Rechercher


0

Documents  Editions Créaphis | enregistrements trouvés : 22

O

-A +A

P Q


- 380 p , 39 AR

Les grands ensembles n'ont pas toujours eu le visage banlieusard fait de façades lépreuses, d'uniformité grise et de violence qui est au coeur des images actuelles.
Au croisement de l'histoire urbaine et de l'histoire des représentations, cet ouvrage analyse l'évolution de la représentation audiovisuelle des grands ensembles à partir du milieu des années 1930, au moment où les prototypes sont construits et filmés, jusqu'au début des années 1980 quand on envisage leur démolition. Pour étudier la circulation des images ; dater leur apparition, leur diffusion et leur disparition ; comprendre le rôle des médias dans la définition des grands ensembles, cette étude s'appuie sur des films d'origines et de genres variés (télévision, cinéma de fiction et documentaire, films institutionnels). Alors que l'analyse diachronique restitue la complexité de la chronologie, l'approche synchronique révèle la mise en place d'un stéréotype : le grand ensemble est montré comme un lieu à part, durablement exclu de l'espace banal de la ville. Les faiseurs d'images contribuent ainsi à ériger en cliché sa singularité formelle, urbaine et sociale. Le livre met aussi en lumière la répétition des mêmes récits et images, qui font de chaque grand ensemble - Sarcelles, Le Mirail, La Grande Borne... - une nouvelle « ville nouvelle » chassant les édifices précédents hors de l'urbain, dans la quête perpétuelle d'une ville rêvée, toujours introuvable.
Les grands ensembles n'ont pas toujours eu le visage banlieusard fait de façades lépreuses, d'uniformité grise et de violence qui est au coeur des images actuelles.
Au croisement de l'histoire urbaine et de l'histoire des représentations, cet ouvrage analyse l'évolution de la représentation audiovisuelle des grands ensembles à partir du milieu des années 1930, au moment où les prototypes sont construits et filmés, jusqu'au début des années 1980 ...

FILM D'ARCHITECTURE ; GRAND ENSEMBLE

... Lire [+]

- 419 p , 22 IFV

L'ouvrage envisagé constitue la première synthèse historique sur la création des villes nouvelles françaises des années 1965-1975. L'auteur apporte ici une contribution décisive à cette aventure urbaine caractéristique de la deuxième moitié du XXe siècle. Au-delà de l'exemple des villes nouvelles, il apporte une contribution décisive à l'histoire urbaine et à celle de l'aménagement du territoire au XXe siècle. Il participe clairement d'un renouvellement en cours de cette histoire, engagé il y a une dizaine d'années et qui produit aujourd'hui ses premiers résultats. L'ouvrage envisagé constitue la première synthèse historique sur la création des villes nouvelles françaises des années 1965-1975. L'auteur apporte ici une contribution décisive à cette aventure urbaine caractéristique de la deuxième moitié du XXe siècle. Au-delà de l'exemple des villes nouvelles, il apporte une contribution décisive à l'histoire urbaine et à celle de l'aménagement du territoire au XXe siècle. Il participe clairement d'un ...

VILLE NOUVELLE ; HISTOIRE DE L'URBANISME

... Lire [+]

- 184 pages
ISBN 9782354280994, 39 P4

Ce livre rassemble 58 photographies inédites provenant d'un fonds découvert en 1980 dans une benne à gravats. Il s'agit de vues extérieures du Marais réalisées durant l'Occupation, quartier emblématique de Paris. Paris en son cµur géographique et dans un moment particulier de son histoire.
P. F. Roy, architecte, plasticien et collectionneur, enquête sur ces tirages : ils proviennent d'une commande officielle passée dès 1941 par la Ville de Paris et la préfecture de la Seine, sous contrôle de l'occupant allemand, à des photographes professionnels, Cayeux et Nobécourt. Frontalité, grand angle, perspectives redressées par bascule et décentrement du plan film, tirage sur papier mince glacé et soigneusement annoté au verso, leurs éléments constitutifs révèlent un style documentaire opératoire et fonctionnel.
La France est à ce moment-là sous le régime de Vichy et le projet urbain est envisagé de manière radicale et autoritaire comme une opération résolument moderne, sanitaire et comme remède à l'insalubrité. Cette campagne photographique fixe l'image de ces rues parisiennes, inscrites dans des îlots déclarés insalubres et promises à la démolition, en vue d'accréditer la thèse de l'insalubrité. La plupart des ces lieux ont disparu sous la pioche des aménageurs. En préface du livre, Isabelle Backouche, historienne spécialiste de l'histoire de Paris, donne un éclairage précis sur cet épisode de la transformation urbaine de la capitale.
Le « Vieux Paris » est ici visité comme un inventaire avant décès, avant disparition. Ces immeubles retrouvés, ces coins de rue et ces morceaux de quartier sont comme les vestiges d'un autre monde en apparence figé mais dont les traces et les stigmates multiples offrent à qui veut les lire un renseignement très précieux sur les manières d'y habiter et d'y travailler. Les détails de leurs intérieurs, les visages et les postures de leurs occupants sont autant d'indices d'un Paris industrieux et actif dans des demeures en partie non entretenues, dans un monde de briques et de pierres, de plâtre et d'ardoise, de bois et de fer.
Il en résulte une forme tout à fait étonnante empreinte d'une esthétique involontaire qui fait de cette série des « portraits d'immeubles » dont la lecture se fait à plusieurs niveaux d'approche. P. F. Roy invite le lecteur à regarder attentivement les images à travers ses gloses : décrire, observer, imaginer, dénicher à la loupe des fantômes.
Ce livre rassemble 58 photographies inédites provenant d'un fonds découvert en 1980 dans une benne à gravats. Il s'agit de vues extérieures du Marais réalisées durant l'Occupation, quartier emblématique de Paris. Paris en son cµur géographique et dans un moment particulier de son histoire.
P. F. Roy, architecte, plasticien et collectionneur, enquête sur ces tirages : ils proviennent d'une commande officielle passée dès 1941 par la Ville de ...

PHOTOGRAPHIE ET ARCHITECTURE ; XXe SIÈCLE ; HOTEL PARTICULIER

... Lire [+]

- 92 p , 130 PT

L'ouvrage propose une balade photographique depuis le boulevard périphérique de Paris qui
entoure, dans un anneau de 34 kilomètres, le Paris historique et délimite le frontière entre Paris
centre et banlieues. Depuis 1860, Paris n'a pas changé de limites administratives. Après avoir annexé les communes limitrophes, après avoir transformé les « fortifs » en « périph », Paris et sa banlieue se sont figés. On est « dans » Paris ou « en » banlieue (c'est-à-dire autour, c'est-à-dire ailleurs ; sans beaucoup plus de précision). La limite, c'est le « périph », anneau de circulation qui sépare les Parisiens des autres 3 Etre en banlieue n'est pas être à Paris (même dans une banlieue « de luxe »). Les photographies d'Olivier Pasquiers montrent des paysages urbains vides, tout autour de Paris ; les villes limitrophes, tantôt dedans, tantôt dehors. Des photographies de l'un et l'autre côté, jouant avec les architectures, les paysages 3 Les angles de vue, souvent audacieux, traduisent la dureté et le haut niveau de contraste de ces espaces souvent entaillés dans l'espace urbain. Mais en même temps le point de vue du photographe reste dans une relative neutralité et ne s'attarde pas à décrire précisément tel ou tel site. L'impression de voyage reste forte et le les images semblent « dérouler », à partir d'une vision à moyenne distance, des éléments marquants d'un paysage frontière, une « entre-deux », beaucoup plus complexes et insolites qu'on ne l'imagine. Les propos développés par l'architecte et journaliste critique François Chaslin soulèvent de manière à la fois sensible et documentée la question de la relation de l'architecture et de l'urbanisme contemporains au paysage Ce livre s'inscrit dans l'actualité du débat sur le Grand Paris et est au coeur des préoccupations de la maison d'édition qui depuis plusieurs années s'intéresse aux rapports ville/banlieue, notamment dans la région parisienne
L'ouvrage propose une balade photographique depuis le boulevard périphérique de Paris qui
entoure, dans un anneau de 34 kilomètres, le Paris historique et délimite le frontière entre Paris
centre et banlieues. Depuis 1860, Paris n'a pas changé de limites administratives. Après avoir annexé les communes limitrophes, après avoir transformé les « fortifs » en « périph », Paris et sa banlieue se sont figés. On est « dans » Paris ou « en » banlieue ...

VOIE RAPIDE

... Lire [+]

- 248 p , 67 IF93

Les Courtillières, grand ensemble de la ville de Pantin en Seine-Saint-Denis, fut construit à la fin des années 1950 par l'architecte Emile Aillaud. A l'initiative de la ville de Pantin, le moment du lancement des transformations a été l'occasion d'investir l'histoire du quartier. Une centaine d'habitants, anciens et nouveaux, ont accepté de transmettre leurs souvenirs des lieux, des moments, des personnes et retracer ainsi leur parcours aux Courtillières. Ils ont aussi livré leurs réflexions, leurs suggestions, leurs déceptions en même temps que leur espérance pour leur quartier. Ces histoires singulières révèlent un peu l'histoire de chacun et aident à envisager avec sérénité les changements à venir. De cette très riche moisson de documents, trente récits de vie et des centaines de documents ont été sélectionnés pour écrire ensemble cet ouvrage de mémoire et d'histoire. Les Courtillières, grand ensemble de la ville de Pantin en Seine-Saint-Denis, fut construit à la fin des années 1950 par l'architecte Emile Aillaud. A l'initiative de la ville de Pantin, le moment du lancement des transformations a été l'occasion d'investir l'histoire du quartier. Une centaine d'habitants, anciens et nouveaux, ont accepté de transmettre leurs souvenirs des lieux, des moments, des personnes et retracer ainsi leur parcours aux ...

SOCIOLOGIE DE L'HABITAT ; GRAND ENSEMBLE

... Lire [+]

- 201 p , 116 UL

La jouissance d'un toit constitue l'une des pierres angulaires de notre société. Au début du XXIesiècle, la crise du logement que l'on croyait réglée depuis les années 1970 semble être revenue. Les temps sont à nouveau marqués par l'introuvable équilibre entre une offre inadaptée et une demande jamais assouvie. Parce que le logement est à la fois marchandise, socle de la solidarité nationale, objet de désir comme de spéculation et de tentative de patrimonialisation, il ne peut quitter l'horizon des politiques comme celui de la vie quotidienne de chacun. Dans ce contexte tendu qui érode et banalise la « question du logement », un discours différent est-il possible& ? Le pari de cet ouvrage est de revenir sur les contraintes et les attentes liées au logement pendant plus d'un siècle. L'observation sur la durée permet de faire le lien entre l'actualité immédiate et le temps plus long de l'histoire du logement en France depuis la fin du XIXe siècle. Que nous disent, sur le logement ou sur son manque, la visibilité accrue des personnes à la rue ? L'occupation d'immeubles par des familles et des individus sans domicile ? Les hésitations du logement social ? L'actualité apparaît souvent irréductible à toute comparaison avec hier ou, au contraire, sommairement similaire avec tel ou tel repère devenu lieu commun, au détriment de logiques plus souterraines.
Une réalité complexe dans laquelle contraintes, rêves et désirs restent toujours étroitement mêlés.
La jouissance d'un toit constitue l'une des pierres angulaires de notre société. Au début du XXIesiècle, la crise du logement que l'on croyait réglée depuis les années 1970 semble être revenue. Les temps sont à nouveau marqués par l'introuvable équilibre entre une offre inadaptée et une demande jamais assouvie. Parce que le logement est à la fois marchandise, socle de la solidarité nationale, objet de désir comme de spéculation et de tentative ...

XIXe SIÈCLE ; LOGEMENT SOCIAL

... Lire [+]

- 240p.
ISBN 2-913 610-38-2, 129 PT

Réunis autour des questions de mobilité urbaines, quelques amis ont observé le cas de l'ïle-de-France. Territoire multiple, en déplacement continuel par le fait même de l'histoire de son aménagement, cette région capitale a connu au cours du XXe siècle l'une de ses plus importantes mutations, faisant de Paris et de ses banlieues une gigantestque métropole. Des transports en commun parmi les plus performants du monde (du moins pour la ville centre) viennent "réticuler" cet espace. Ainsi, depuis cent cinquante ans, au fur et à mesure de l'extension de ses réseaux et de l'émergence de nouvelles centralités, la ville a gagné sur la campagne, changeant durablement la démographie, les paysages et les modes de vie des "déplacés". Prise dans un immense palimpseste, la région, métropilisée, offre une image stratifiée où peuvent se lire au quotidien les parcours et les trajectoires, (accidents et courts-circuits compris) de millions de "Tansiliens" qui "bougent" sur des territoites complexes, à différentes échelles de mobilités. Ces pratiques font apparaître une culture du déplacement et des formes de territorialisation liées à la résidence, à l'emploi, à la famille, la province ou au pays d'origine, ou encore aux modes de consommation et de loisirs. Cette culture et ces formes urbaines, avec toutes leurs composantes, sont-elles spécifiques de la région Île-de-France ?
Dans le temps même de la transformation et de la "fabrication" de ce territoire, les multiples représentations que s'en font ses habitants son appréhendées par les musées et écomusées répartis tout autour. Quelques-unes de ces structures culturelles réunies de manière informelle dans un groupe nommé "Neufs de Transilie" ont abordé ces questions de société à leur manière. Leur approche originale, sensible, à paritir de récits de vie, d'enquêtes de terrain, d'objet issus des collections ou collectés pour l'occasion, est caractéristique du style des musées de société.
Ce livre, dans lequel sont également invités des chercheurs en sciences sociales, rend compte d'une partie des interrogtions et des travaux engagés par ce groupe depuis l'an 2000.
Réunis autour des questions de mobilité urbaines, quelques amis ont observé le cas de l'ïle-de-France. Territoire multiple, en déplacement continuel par le fait même de l'histoire de son aménagement, cette région capitale a connu au cours du XXe siècle l'une de ses plus importantes mutations, faisant de Paris et de ses banlieues une gigantestque métropole. Des transports en commun parmi les plus performants du monde (du moins pour la ville ...

TRANSPORT EN COMMUN ; MOBILITE ; MÉTROPOLE RÉGIONALE

... Lire [+]

- 269 p. , 78 AML

Cet monographie revient sur les bâtiments livrés par Yves Lion. Les réalisations en Ile-de-France sont nombreuses :
- Les coteaux de Maubuée, à Marne-la-Vallée, en 1973-1974.
- La petite Roquette, dans le 11ème arrondissement.
- Les jardins du parc de la Villette, dans le 19ème arrondissement, en 1976.
- Le groupe scolaire de Marne-la-Vallée (projet non réalisé) en 1977
- les garennes 70 logements individuels à Saint-Quentin-en-Yvelines (projet non réalisé) en 1978.
- Le groupe scolaire de la Marre Jarry à Saint Quentin en Yvelines en 1979
- Participation au concours pour l'institut du monde arabe en 1981.
- Participation au concours "Front de Préfecture" , 96 logements à Évry, en 1981.
- 134 logements sociaux à Noisy-Le-Grand en 1986.
- La première phase du passage de Flandre dans le 19ème arrondissement et 18 logements ateliers pour artistes et locaux d'activités en 1983.
- 37 logements 43/59 quai de la Seine, locaux d'activité et commerces.
- 21 logements PLA et locaux d'activité 9/11 passage de Flandre.
- 49 studios pour personnes âgées au 55 quai de Seine
- 128 logements pour la garde républicaine 16 quai Henri IV, 15 boulevard Morland dans le 4ème arrondissement.
- Réhabilitation de l'ancienne Schomberg au 15 boulevard Morland.
- 50 logements au 107 rue Marcadet dans le 18ème arrondissement.
- 32 logements PLA 10/16 rue Thomas-Francine, dans lla ZAC Alésia-Montsouris, dans le 14ème arrondissement.
- 78 logements PLA, allée Sonia-Delaunay, dans le quartier des Hautes Bruyères à Villejuif, en 1992.
- 48 logements 2/6 allée Youri Gargarine, à Champs-sur-Marne.
- Reconversion d'un immeuble de bureaux en 167 logements, 22 rue Boileau, dans le 16ème arrondissement.
- Reconversion d'un immeuble de bureau en 79 logements au 44/46 boulevard de Grenelle dans le 15ème arrondissement.
- Reconversion d'un immeuble de bureau en 74 logements PLA et étudiants, 5 rue des Grands-Pêchers à Montreuil.
- La résidence sociale de 150 chambres au 6/8 rue Général Joinville à Saint-Denis.
- 72 logements à Sainte-Geneviève-des-Bois, en 1997.
- 70 logements, rue de Landy, à Aubervilliers.
- 77 logements, 10/24 rue Érik Satie, à Vitry-sur-Seine.
- 89 logements, avenue Jean-Jaurès et rue Sainte-Marguerite, à Pantin, en 2005.
- la Grande Place de la ZAC du centre ville à Boulogne en 2000.
- Hotel particullier, rue Liancourt, dans le 14ème arrondissement.
- simulation pour la ZAC Paris Rive Gauche
Cet monographie revient sur les bâtiments livrés par Yves Lion. Les réalisations en Ile-de-France sont nombreuses :
- Les coteaux de Maubuée, à Marne-la-Vallée, en 1973-1974.
- La petite Roquette, dans le 11ème arrondissement.
- Les jardins du parc de la Villette, dans le 19ème arrondissement, en 1976.
- Le groupe scolaire de Marne-la-Vallée (projet non réalisé) en 1977
- les garennes 70 logements individuels à Saint-Quentin-en-Yvelines ...

LOGEMENT ; LOGEMENT SOCIAL ; BATIMENT D'HABITATION ; BATIMENT D'HABITATION COLLECTIF ; BATIMENT D'HABITATION EN BARRE

... Lire [+]

- 160 p , 67 PB

Ce livre d'histoire propose une réflexion sur les rapports que Paris entretient avec l'industrie et son environnement depuis le milieu du XVIIIe siècle.
Signe de l'entrée dans la modernité pour les uns, porteur de régression sociale pour les autres, l'ère industrielle est assurément une période de profondes transformations du tissu urbain et d'importants bouleversements du champ économique et social pour les Parisiens. La dimension problématique de cette activité doit aujourd'hui être redécouverte. Aussi a-t-il paru nécessaire à l'historien Thomas Le Roux et quelques-uns des grands spécialistes de ces questions de revenir sur les débuts de cette période et d'identifier les activités industrielles et leurs conséquences sur le paysage, les dangers et les résistances à l'industrie. Les traces dans le paysage et dans le bâti, qui restent aujourd'hui visibles, constituent un patrimoine et interrrogent la mémoire industrielle.
Ce livre d'histoire propose une réflexion sur les rapports que Paris entretient avec l'industrie et son environnement depuis le milieu du XVIIIe siècle.
Signe de l'entrée dans la modernité pour les uns, porteur de régression sociale pour les autres, l'ère industrielle est assurément une période de profondes transformations du tissu urbain et d'importants bouleversements du champ économique et social pour les Parisiens. La dimension pro...

XVIIIe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE ; ARCHITECTURE INDUSTRIELLE ; VILLE INDUSTRIELLE

... Lire [+]

- 90 pages , 134 PU

Il y a une crudité, une inhumanité du boulevard périphérique. Peu importe sans doute, puisque personne ne s'y risque jamais directement, interdit qu'il est aux piétons, aux vélos et paraît-il aux animaux de trait.

VOIE URBAINE ; RESEAU ROUTIER

... Lire [+]

- 243 pages , 43 IF 93

Cet ouvrage collectif propose une approche originale d'un "drôle d'endroit", le Pré-Saint-Gervais, la plus petite commune de Seine-Saint-Denis : 70 hectares pour 16000 habitants. Détaché de Pantin, le Pré est devenu commune autonome en 1793. Le livre retrace l'évolution du Pré-Saint-gervais où se cotoient des quartiers encore aijourd'hui empreints de ruralité comme la Villa du pré et des édifices architecturaux remarquables comme la cité-jardins construite dans les années 1930 par Félix Dumail. Cet ouvrage collectif propose une approche originale d'un "drôle d'endroit", le Pré-Saint-Gervais, la plus petite commune de Seine-Saint-Denis : 70 hectares pour 16000 habitants. Détaché de Pantin, le Pré est devenu commune autonome en 1793. Le livre retrace l'évolution du Pré-Saint-gervais où se cotoient des quartiers encore aijourd'hui empreints de ruralité comme la Villa du pré et des édifices architecturaux remarquables comme la cité-jardins ...

VILLE ; HISTOIRE DES VILLES

... Lire [+]

- p. 476 , 53 IF

A l'heure où l'actualité rappelle sans cesse l'urgence de la prise de décision concernant l'aménagement des métropoles et l'organisation des territoires périphériques, quel peut être le rôle des historiens ?Cet ouvrage raconte l'histoire passionnée des relations entre Paris et les banlieues qui l'entourent, de la fin de l'Ancien régime à aujourd'hui.

BANLIEUE ; HISTOIRE ; XVIIIe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 283 p. , 51 IF

Fruit d'un travail collectif réalisé à la suite d'une rencontre patronnée par l'université Paris X. Cet ouvrage s'attache à montrer certains aspects de l'histoire récente dees banlieues : la nature et et l'origine des populations, les raisons de ce peuplement, les modalités d'installation... Les pratiques sociales en banlieues populaires (jardin ouvriers, choix pavillonnaire) sont ici étudiées. Fruit d'un travail collectif réalisé à la suite d'une rencontre patronnée par l'université Paris X. Cet ouvrage s'attache à montrer certains aspects de l'histoire récente dees banlieues : la nature et et l'origine des populations, les raisons de ce peuplement, les modalités d'installation... Les pratiques sociales en banlieues populaires (jardin ouvriers, choix pavillonnaire) sont ici étudiées.

BANLIEUE ; HISTOIRE DES HOMMES ; HISTOIRE SOCIALE ; JARDIN OUVRIER ; DEMOGRAPHIE

... Lire [+]

- 217 pages , 20 IFV

Outre la genèse de la ville nouvelle d'Evry, son évolution, ses atouts et ses caractéristiques, son développement économique, les projets pour la ville de demain sont présentés. Des habitants de la ville disent leur attachement à Evry.

VILLE NOUVELLE ; AMENAGEMENT URBAIN

... Lire [+]

- 251 PAGES , 83 UL

Cet ouvrage est issu d'un colloque " Les grands ensembles à l'épreuve comparative " (2002). Le livre s'articule autour de trois thématiques : une comparaison internationale des grands ensembles, l'utilisation des grands ensembles dans les politiques socialistes d'aménagement, l'existence (ou non) d'un modèle grand ensemble.Sommaire :Les enjeux d'une comparaison internationale des grands ensembles. Frédéric Dufaux, ENS-LSH (Lyon), Laboratoire Géophile (UMR Géographie­Cités). « Comparer les grands ensembles : une tâche impossible et nécessaire ». Hervé Vieillard-Baron, Université Paris VIII : « Les grands ensembles : spécificités françaises et diversité des modèles étrangers ». Laurent Coudroy de Lille, IUP­Université Paris XII. « L'entrée par les mots : possibilité d'un comparatisme international ». Valérie Gelézeau, Université Marne-la-Vallée, Laboratoire Espace et Culture. « Le tanji sud-coréen : du modèle de l'habitat «nouveau » à la norme urbaine ». Myriam Houssay-Holzschuch, ENS-LSH (Lyon), Laboratoire Géophile (UMR Géographie­Cités). « Le township sud-africain : refus du grand ensemble ou grand ensemble horizontal ? » Contextes nationaux : grands ensembles et politiques d'aménagement. Rythmes et enjeux. Thème 1 : L'utilisation du grand ensemble dans les politiques socialistes d'aménagement Jay Rowell, CNRS (Centre de recherche interdisciplinaire sur l'Allemagne). « Du grand ensemble au "complexe d'habitation socialiste": les enjeux de l'importation d'une forme urbaine en RDA ». Lydia Coudroy de Lille, Université Lyon II, Laboratoire Géophile (UMR Géographie­Cités). « L'idéal « coopératiste » contre la forme du grand ensemble : les leçons de l'expérience polonaise ». Isabelle Amestoy, Université Grenoble II, Laboratoire Géophile (UMR Géographie­Cités). « Les grands ensembles en Russie, de l'adoption d'un modèle à la désaffection : le cas de l'habitat khrouchtchévien ». Anne Olivier, agrégée de géographie. « Les grands ensembles en République tchèque. Héritage urbain complexe, au coeur des transformations de la propriété et des usages sociaux ». Milena Alexandrova-Guest, Laboratoire Géophile (UMR Géographie­Cités). « Les grands ensembles inachevés dans les espaces urbains bulgares ».Thème 2 : Décalages, alternatives ou refus : existe-t-il un modèle « grand ensemble » ? Yassamine Tayab, Laboratoire Géophile (UMR Géographie­Cités). « Les grands ensembles à Téhéran : logement social ou produit de luxe ? ».Joelle Deluz-Labruyère, Université Lyon II, « Les grands ensembles en Algérie : l'impuissance de l'utopie ». Colette Vallat, Université Paris XIII : « Genèse et limites de la politique de l'habitat social en Italie : les grands ensembles à travers les exemples de Gênes, Milan, Rome et Naples ». Conclusion : Annie Fourcaut, ENS Lettres et Sciences Humaines (Lyon), Directrice du Centre d'Histoire Urbaine. « L'apport des expériences étrangères pour la compréhension des dynamiques françaises ». Cet ouvrage est issu d'un colloque " Les grands ensembles à l'épreuve comparative " (2002). Le livre s'articule autour de trois thématiques : une comparaison internationale des grands ensembles, l'utilisation des grands ensembles dans les politiques socialistes d'aménagement, l'existence (ou non) d'un modèle grand ensemble.Sommaire :Les enjeux d'une comparaison internationale des grands ensembles. Frédéric Dufaux, ENS-LSH (Lyon), Laboratoire ...

GRAND ENSEMBLE ; LOGEMENT SOCIAL ; ANALYSE DE L'ARCHITECTURE

... Lire [+]

- 478 p. , 31 U

Livre issu des travaux du colloque des 27 et 28 janvier 1994: "réalités, évolutions et représentations des ségrégations urbaines en France de la fin de l'ancien régime aux années 1960".

ANALYSE URBAINE ; SOCIOLOGIE URBAINE ; HISTOIRE DES VILLES ; SEGREGATION SOCIALE ; PONT ; POLITIQUE ; ESPACE VERT ; PARC URBAIN ; H.B.M. ; CITE OUVRIERE ; BANLIEUE ; IMMIGRÉ

... Lire [+]

- 150 p. , 16 IF94

La notion de jardin va ici du parc de propriété à l'espace vert d'un quartier d'habitation, en passant par le jardin-ouvrier, la cité-jardin, le parc urbain. Les jardins du Val-de-Marne sont le résultat des mêmes politiques, enjeux ou idéologies et des mêmes phénomènes d'urbanisation que l'ensemble des banlieues de Paris. L'approche qu'en fait cet ouvrage est à la fois scientifique et culturel, historique et contemporaine. Les photographies, dessins, plans, accompagnent les textes d'historiens, architectes, paysagistes, ingénieurs. La notion de jardin va ici du parc de propriété à l'espace vert d'un quartier d'habitation, en passant par le jardin-ouvrier, la cité-jardin, le parc urbain. Les jardins du Val-de-Marne sont le résultat des mêmes politiques, enjeux ou idéologies et des mêmes phénomènes d'urbanisation que l'ensemble des banlieues de Paris. L'approche qu'en fait cet ouvrage est à la fois scientifique et culturel, historique et contemporaine. Les photographies, ...

JARDIN ; JARDIN-HISTOIRE ; PARC URBAIN ; ESPACE VERT ; PAYSAGE URBAIN ; PAYSAGE ; CITE-JARDIN ; JARDIN OUVRIER

... Lire [+]

- 311 p. , 14 IVF

Ce livre est issu d'une thèse d'anthropologie urbaine. L'auteur présente une analyse très concrète de la manière dont s'est fabriqué la ville de Cergy-Pontoise et plus particulièrement le quartier Cergy-Saint-Christophe. En s'appuyant sur l'analyse d'entretiens et d'une description minutieuse des pratiques, l'ouvrage montre la complexité et la permanence d'un processus dans lequel sont engagés aménageurs, urbanistes, architectes, citadins etc. Ce livre est issu d'une thèse d'anthropologie urbaine. L'auteur présente une analyse très concrète de la manière dont s'est fabriqué la ville de Cergy-Pontoise et plus particulièrement le quartier Cergy-Saint-Christophe. En s'appuyant sur l'analyse d'entretiens et d'une description minutieuse des pratiques, l'ouvrage montre la complexité et la permanence d'un processus dans lequel sont engagés aménageurs, urbanistes, architectes, citadins etc.

VILLE NOUVELLE ; SOCIOLOGIE URBAINE ; AMENAGEMENT URBAIN ; HISTOIRE SOCIALE ; MIXITE SOCIALE ; FONCTION URBAINE ; GRAND ENSEMBLE ; PSYCHOSOCIOLOGIE ; PERCEPTION DE L'ESPACE ; PLACE ; PLANIFICATION URBAINE ; ESPACE PUBLIC

... Lire [+]

- 214 p. , 19 IF93

Oeuvre de mémoire, cet ouvrage de synthèse a pour objectif de faire découvrir la richesse de ce passé industriel de Seine-Saint-Denis et de mettre en relief la qualité et la diversité de ces architectures.

BATIMENT INDUSTRIEL ; PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE

... Lire [+]

- 221 p. , 50 UJ

Etude de la création et du développement des jardins populaires dans un paysage aujourd'hui en pleine mutation, aux franges de l'urbain et du rural. Il retrace le parcours et témoigne du dynamisme d'une des rares associations populaires créées à la fin du XIXe siècle et toujours en activité.Ce livre retrace un siècle d'histoire des jardins ouvriers devenus, au fil des mutations, jardins familiaux. Etude de la création et du développement des jardins populaires dans un paysage aujourd'hui en pleine mutation, aux franges de l'urbain et du rural. Il retrace le parcours et témoigne du dynamisme d'une des rares associations populaires créées à la fin du XIXe siècle et toujours en activité.Ce livre retrace un siècle d'histoire des jardins ouvriers devenus, au fil des mutations, jardins familiaux.

JARDIN-HISTOIRE ; HISTOIRE SOCIALE ; JARDIN OUVRIER ; BANLIEUE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Z