Rechercher


0

Documents  Norma Editions | enregistrements trouvés : 34

O

-A +A

P Q


- 526 p , 102 AMP t 3

Ce troisième volume de l'oeuvre complète (1956-1968) présente le travail de Charlotte Perriand au coeur des Trente Glorieuses, période pendant laquelle son statut de créatrice internationale va se confirmer. Dès 1956, Charlotte Perriand développe une collaboration soutenue avec la galerie Steph Simon, éditeur notamment de ses bibliothèques Nuage. Elle renforce ses liens avec Air France, aménage des agences en Europe, au Japon et au Brésil et conçoit les premiers espaces de travail en open space. A Genève, elle consacre plus de dix ans à la rénovation de l'immense palais des Nations, siège de l'ONU en Europe, pour en faire un outil moderne au service de milliers de diplomates et d'ONG. L'ouvrage illustre également son "art d'habiter" à travers des réalisations comme la résidence de l'ambassadeur du Japon à Paris, la maison du Sahara, son chalet à Méribel, son appartement à Rio de Janeiro, ou encore l'équipement intérieur du pavillon du Brésil à la cité universitaire, à Paris, avec Le Corbusier. Autre pays d'élection de Charlotte Perriand après le Japon, le Brésil, où elle se rend régulièrement de 1959 à 1970, occupe une place importante dans son univers. Elle y noue des liens d'amitié avec Lucio Costa, Oscar Niemeyer et les grandes figures du milieu culturel progressiste. En 1963, elle commence une mission sur le développement de l'artisanat dans le Nordeste, interrompue par le coup d'Etat militaire. Près de 800 documents, pour la plupart inédits, retracent une douzaine d'années de création dans les domaines du mobilier, de l'aménagement et de l'architecture de cette pionnière du design, et préfigurent son travail pour la station des Arcs en Savoie dans les années 70 et 80. Ce troisième volume de l'oeuvre complète (1956-1968) présente le travail de Charlotte Perriand au coeur des Trente Glorieuses, période pendant laquelle son statut de créatrice internationale va se confirmer. Dès 1956, Charlotte Perriand développe une collaboration soutenue avec la galerie Steph Simon, éditeur notamment de ses bibliothèques Nuage. Elle renforce ses liens avec Air France, aménage des agences en Europe, au Japon et au Brésil et ...

... Lire [+]

- 526 p , 102 AMP t 2

Le deuxième volume de l'oeuvre complète de Charlotte Perriand couvre les années de la guerre et de la reconstruction de 1940 à 1955. Invitée en 1940 par le gouvernement japonais en tant que conseillère pour orienter la production dans le domaine de l'équipement de l'habitation, Charlotte Perriand laissera une empreinte profonde dans l'histoire du design japonais, notamment grâce à ses conférences et à deux expositions, «Tradition, sélection, création» (1941) et «Proposition d'une synthèse des arts, Le Corbusier, Fernand Léger, Charlotte Perriand» (1955). Les deux séjours qu'elle effectue au Japon confortent la vision moderniste qu'elle a développée aux côtés de Le Corbusier et Pierre Jeanneret dans les années 30 et nourriront sa créativité dans les décennies suivantes. Charlotte Perriand participe aux grands chantiers de la reconstruction en France et en Afrique, et collabore avec les principaux architectes de l'époque, Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Paul Nelson, Jean de Mailly, etc. Elle travaille également avec les Ateliers Jean Prouvé, assure la direction artistique du département meubles et dessine du mobilier, dont les célèbres bibliothèques Mexique et Tunisie et de nombreux autres modèles emblématiques des années 50. Cet ouvrage révèle la volonté d'une créatrice engagée de développer un nouvel «art d'habiter» placé sous le signe de la modernité pour tous et de la synthèse des arts : architecture, peinture et design. Le deuxième volume de l'oeuvre complète de Charlotte Perriand couvre les années de la guerre et de la reconstruction de 1940 à 1955. Invitée en 1940 par le gouvernement japonais en tant que conseillère pour orienter la production dans le domaine de l'équipement de l'habitation, Charlotte Perriand laissera une empreinte profonde dans l'histoire du design japonais, notamment grâce à ses conférences et à deux expositions, «Tradition, sélection, ...

... Lire [+]

, 102 AMP t 1

Le premier volume couvre la période de 1903 à 1940 et revient sur les années de jeunesse de Charlotte Perriand : éducation, découverte de la photographie, premiers chantiers d'aménagement et premiers meubles. Il permet également de mieux comprendre l'importance de son engagement politique, déterminant dans son travail artistique. Véritable activiste, Charlotte Perriand se passionne pour l'architecture résidentielle préfabriquée, comme en témoignent ses projets d'architecture pour les loisirs. Elle joue un rôle déterminant dans l'émergence d'une histoire moderne de l'urbanisme, notamment au sein de l'UAM ou des CIAM. Le premier volume couvre la période de 1903 à 1940 et revient sur les années de jeunesse de Charlotte Perriand : éducation, découverte de la photographie, premiers chantiers d'aménagement et premiers meubles. Il permet également de mieux comprendre l'importance de son engagement politique, déterminant dans son travail artistique. Véritable activiste, Charlotte Perriand se passionne pour l'architecture résidentielle préfabriquée, comme en ...

... Lire [+]

- 223 p , 80 AMB

Longs volumes totémiques, masques en apesanteur, jaillissements de plans colorés ou parallélépipèdes furtifs, les édifices de Frédéric Borel s'apparentent à des sculptures habitables, marquant le caractère onirique du paysage. Le parcours physique, développé pour le PAN XIII « Construire la banlieue », devient purement optique dans les scénographies presque baroques des réalisations parisiennes. Les grandes figures anthropomorphiques des premières opérations s'allongent en masses abstraites pour former le siège social d'EDF à Puteaux ou l'université d'Agen. De même le rapport au sol, abordé rue Oberkampf, est approfondi dans le palais de justice de Laval avant d'être au centre de la conception de l'immeuble de la rue Pelleport. Interrogeant les notions essentielles d'usage, de lumière et de forme, l'ouvrage se termine sur les derniers projets urbains qui montrent que ces jeux de volumes libres luttant contre l'univers haussmannien ou les banlieues en crise, loin d'être de simples gestes iconoclastes, dessinent les prémices d'une cité utopique, plus ouverte et généreuse.Pour Paris :Logements Bd de Belleville, Paris 20emeLogements rue Oberkampf, Paris 11emeCrèche rue de Valmy, paris 10emeÉcole maternelle rue de la Moskowa, Paris 18emeLogements rue de Pelleport, Paris 20emeLogements rue de Ramponeau, Paris 20eme Longs volumes totémiques, masques en apesanteur, jaillissements de plans colorés ou parallélépipèdes furtifs, les édifices de Frédéric Borel s'apparentent à des sculptures habitables, marquant le caractère onirique du paysage. Le parcours physique, développé pour le PAN XIII « Construire la banlieue », devient purement optique dans les scénographies presque baroques des réalisations parisiennes. Les grandes figures anthropomorphiques des ...

... Lire [+]

- 192 p , 10 PAD

Les photographies de façades d'immeubles et de boutiques de luxe parisiennes, qu'elle publie dans les plus grandes revues américaines, connaissent rapidement un succès considérable. Rarement montrées depuis les années 30, ses archives forment un catalogue unique des plus célèbres créateurs du mouvement moderne : Herbst, Dunand, Poiret, Ruhlmann, Chareau, Eileen Gray, Puiforcat... Proche de Maillol, Matisse et Bonnard, peinte par Rouault et par Dufy avec qui elle vit, elle participe à l'organisation d'expositions d'artistes français et américains entre Paris et New York. Les photographies de façades d'immeubles et de boutiques de luxe parisiennes, qu'elle publie dans les plus grandes revues américaines, connaissent rapidement un succès considérable. Rarement montrées depuis les années 30, ses archives forment un catalogue unique des plus célèbres créateurs du mouvement moderne : Herbst, Dunand, Poiret, Ruhlmann, Chareau, Eileen Gray, Puiforcat... Proche de Maillol, Matisse et Bonnard, peinte par Rouault et par ...

PHOTOGRAPHIE

... Lire [+]

- 116 pages , 64 A

Richard Scoffier donne des clés pour comprendre l'architecture d'aujourd'hui. Il met en parallèle des édifices emblématiques de l'architecture contemporaine avec quatre types de transformations majeures qui révolutionnent notre environnement. Les objets qui, du téléphone portable à l'ordinateur, et aux appareils électroménagers, envahissent l'espace et refusent d'être considérés comme de simples instruments pour mieux renverser la relation de subordination qui les lie à leurs utilisateurs.Les écrans et les affiches qui s'immiscent dans la ville traditionnelle et tendent à l'aplatir aux deux dimensions d'une surface. Les milieux et les non-lieux qui germent en tous les points de la planète et contaminent des sites pensés de génération en génération comme l'expression d'une identité et d'une culture spécifique, pour mieux les niveler et les uniformiser. Les événements qui, scandés par les journaux, la radio et la télévision, imposent une nouvelle forme de temporalité soumise à la loi de l'instant se substituant au temps fondé sur la succession du passé, du présent et du futur.Ces quatre types de transformations ne doivent pas être rejetés au non d'une morale ou de valeurs transcendantes, ils sont la morale implicite et les valeurs immanentes de notre monde. De l'objet spécifique de Donald Judd à l'objet singulier de Jean Nouvel ; d'Instant City d'Archigram aux hangars décorés de Robert Venturi ; des dômes géodésiques de Richard Buckminster Fuller aux serres habitables d'Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal ; des accumulations programmatiques de Rem Koolhaas aux générateurs d'événements invoqués par Bernard Tschumi, l'auteur explique comment certaines démarches architecturales ont commencé, consciemment ou inconsciemment, à collaborer avec ces nouvelles puissances qui modèlent, pour le meilleur et pour le pire, notre contemporanéité. Richard Scoffier donne des clés pour comprendre l'architecture d'aujourd'hui. Il met en parallèle des édifices emblématiques de l'architecture contemporaine avec quatre types de transformations majeures qui révolutionnent notre environnement. Les objets qui, du téléphone portable à l'ordinateur, et aux appareils électroménagers, envahissent l'espace et refusent d'être considérés comme de simples instruments pour mieux renverser la relation de ...

THEORIE DE L'ARCHITECTURE

... Lire [+]

- 115 p , 62 A

Richard Scoffier donne des clés pour comprendre l'architecture d'aujourd'hui. Il met en parallèle des édifices emblématiques de l'architecture contemporaine avec quatre types de transformations majeures qui révolutionnent notre environnement. Les objets qui, du téléphone portable à l'ordinateur, et aux appareils électroménagers, envahissent l'espace et refusent d'être considérés comme de simples instruments pour mieux renverser la relation de subordination qui les lie à leurs utilisateurs. Les écrans et les affiches qui s'immiscent dans la ville traditionnelle et tendent à l'aplatir aux deux dimensions d'une surface. Les milieux et les non-lieux qui germent en tous les points de la planète et contaminent des sites pensés de génération en génération comme l'expression d'une identité et d'une culture spécifique, pour mieux les niveler et les uniformiser. Les événements qui, scandés par les journaux, la radio et la télévision, imposent une nouvelle forme de temporalité soumise à la loi de l'instant se substituant au temps fondé sur la succession du passé, du présent et du futur. Ces quatre types de transformations ne doivent pas être rejetés au non d'une morale ou de valeurs transcendantes, ils sont la morale implicite et les valeurs immanentes de notre monde. De l'objet spécifique de Donald Judd à l'objet singulier de Jean Nouvel ; d'Instant City d'Archigram aux hangars décorés de Robert Venturi ; des dômes géodésiques de Richard Buckminster Fuller aux serres habitables d'Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal ; des accumulations programmatiques de Rem Koolhaas aux générateurs d'événements invoqués par Bernard Tschumi, l'auteur explique comment certaines démarches architecturales ont commencé, consciemment ou inconsciemment, à collaborer avec ces nouvelles puissances qui modèlent, pour le meilleur et pour le pire, notre contemporanéité. Richard Scoffier donne des clés pour comprendre l'architecture d'aujourd'hui. Il met en parallèle des édifices emblématiques de l'architecture contemporaine avec quatre types de transformations majeures qui révolutionnent notre environnement. Les objets qui, du téléphone portable à l'ordinateur, et aux appareils électroménagers, envahissent l'espace et refusent d'être considérés comme de simples instruments pour mieux renverser la relation de ...

ECRIT ; ARCHITECTURE CONTEMPORAINE

... Lire [+]

- 223 pages , 31 AMK

Né à Paris en 1955, Yann Kersalé obtient le diplôme national supérieur d'expression plastique à l'école des beaux-arts de Quimper en 1978.Utilisant la lumière comme d'autres se servent de la terre ou de la peinture, il choisit la nuit, lieu d'élection du sensible, comme terrain d'expérimentation. Depuis, avec une extraordinaire vitalité créatrice, Kersalé élabore des centaines de projets in situ et d'Expéditions-lumière, encéphalogramme lumineux de l'océan, détournements d'objets de haute technologie, interventions sur des ouvrages d'art ou des architectures mythiques.Les plus grands architectes font appel à lui. Helmut Jahn lui commande les lumières du Sony Center à Berlin, des aéroports de Bangkok et de Chicago. Pour Jean Nouvel, il conçoit les pulsations rouges de la verrière de l'Opéra de Lyon, la mise en lumière du musée du Quai Branly à Paris, de la tour Agbar à Barcelone. S'élevant contre l'illumination brutale au sodium qui défigure les monuments, il crée à Nantes, à Rennes ou encore pour les installations portuaires de Saint-Nazaire, des fictions lumineuses, travail narratif sur l'âme et la mémoire des villes.Ce travail ne va pas sans l'invention de nouveaux concepts d'éclairages, Objets-lumière comme les greffons lumineux, objets légers qui jouent sur la scansion, sur l'apparition, projets poétiques aux références multiples, dans lesquels l'esprit de liberté et de provocation de Kersalé est toujours perceptible. Né à Paris en 1955, Yann Kersalé obtient le diplôme national supérieur d'expression plastique à l'école des beaux-arts de Quimper en 1978.Utilisant la lumière comme d'autres se servent de la terre ou de la peinture, il choisit la nuit, lieu d'élection du sensible, comme terrain d'expérimentation. Depuis, avec une extraordinaire vitalité créatrice, Kersalé élabore des centaines de projets in situ et d'Expéditions-lumière, encéphalogramme lumineux ...

LUMIERE-ARCHITECTURE ; SCENOGRAPHIE ; ESPACE PUBLIC ; ECLAIRAGE PUBLIC

... Lire [+]

- 191 pages. , 37 AMR

Architectes formés par H. Ciriani, nourris de cultures diverses, ouverts à l'art abstrait et à la musique sérielle, I. Richard et F. Schoeller élaborent une oeuvre où forces statiques et dynamiques interagissent pour donner naissance à des bâtiments à taille humaine et fonctionnels. L'ouvrage met en parallèle les descriptifs de leurs projets et concepts à travers une série de réalisations.Au sommaire:Médiathèque, Gentilly.Café Culture, Draveil.Héliport, Paris.Bureaux, Paris 8è.Maison L, Vanves.Maisons S., Carantec.Maquettes.Lycée Marie-Curie, Versailles.École maternelle, Kremlin-Bicêtre.Bureaux, Fresnes.Commissariat, Bagneux.Projets en cours. Architectes formés par H. Ciriani, nourris de cultures diverses, ouverts à l'art abstrait et à la musique sérielle, I. Richard et F. Schoeller élaborent une oeuvre où forces statiques et dynamiques interagissent pour donner naissance à des bâtiments à taille humaine et fonctionnels. L'ouvrage met en parallèle les descriptifs de leurs projets et concepts à travers une série de réalisations.Au sommaire:Médiathèque, Gentilly.Café Culture, ...

EQUIPEMENT CULTUREL ; BATIMENT DE BUREAUX ; MAISON INDIVIDUELLE ; RESTAURANT-CAFE

... Lire [+]

- 240 p. , 123 AB

De Rietveldt à MVRDV en passant par Wes Jones, Robert Kronenburg livre un essai original sur l'architecture flexible, à la fois innovante et adaptable. Orientant naturellement son propos vers le changement, il passe en revue tout un pan de l'histoire de l'habitat et des transformations technologiques qu'illustre l'hologramme de couverture représentant le stade Allianz Arena.L'architecture flexible s'adapte aux nouveaux usages, répond au changement plutôt que de le rejeter, est mobile plutôt que statique. C'est un concept innovant, interdisciplinaire et multifonctionnel qui, par conséquent, se situe au coeur des questions de création contemporaine. Analyser comment elle est conçue, dessinée, faite et utilisée nous permet de comprendre sa capacité à résoudre les problèmes actuels et futurs, liés aux évolutions techniques, sociales et économiques. Flexible : une architecture pour répondre au changement explore dans son ensemble ce genre architectural établissant son arrière-plan historique, son potentiel dans le cadre de différents environnements domestiques ou urbains, ainsi que la conception, l'esthétique et la réalisation d'exemples contemporains significatifs. Traversant les frontières entre architecture, design de produits et architecture d'intérieur, cet ouvrage est le premier à traiter la totalité de ce champ de plus en plus dynamique et vital de la pratique architecturale. De Rietveldt à MVRDV en passant par Wes Jones, Robert Kronenburg livre un essai original sur l'architecture flexible, à la fois innovante et adaptable. Orientant naturellement son propos vers le changement, il passe en revue tout un pan de l'histoire de l'habitat et des transformations technologiques qu'illustre l'hologramme de couverture représentant le stade Allianz Arena.L'architecture flexible s'adapte aux nouveaux usages, répond au ...

ARCHITECTURE EVOLUTIVE ; ARCHITECTURE MOBILE ; HABITAT

... Lire [+]

- 222 p , 37 AB

Présentations de 205 gratte-ciel dans le monde depuis 1892. Portraits de 21 gratte-ciel exemplaires, réalisés ces vingt dernières années, en cours de constructions ou en projet.

TOUR

... Lire [+]

- 357 p , 36 AH

« L'éclectisme est une démarche, une attitude de l'esprit, une aptitude à la discussion, un parti pris de ne soumettre son action à aucun dogme ; c'est une recherche passionnée et patiente de la vérité, une quête de la beauté sans autre guide que les arguments des uns et des autres à son propos [...]. L'éclectisme est pragmatique, concret, efficace, moderne. Il caractérise cette démarche des architectes du XIXe siècle qui, depuis la monarchie de Juillet jusqu'à la fin du siècle et pratiquement jusqu'à la veille de la guerre de 1914, poursuivent un vaste débat sur la technique, l'histoire et la société. » C'est ainsi que l'auteur introduit cet essai engagé, où il replace la notion d'éclectisme, essentielle en architecture, dans le cadre des débats politiques qui ont traversé le XIXe siècle et se sont prolongés jusqu'au début du XXe. En dépit des combats qu'il leur a fallu livrer et des oppositions qu'ils ont rencontrés, cette volonté des architectes de se distinguer des constructeurs dans le processus de construction représente pour l'auteur la plus moderne des manières de penser l'architecture. « L'éclectisme est une démarche, une attitude de l'esprit, une aptitude à la discussion, un parti pris de ne soumettre son action à aucun dogme ; c'est une recherche passionnée et patiente de la vérité, une quête de la beauté sans autre guide que les arguments des uns et des autres à son propos [...]. L'éclectisme est pragmatique, concret, efficace, moderne. Il caractérise cette démarche des architectes du XIXe siècle qui, depuis la monarchie de ...

XIXe SIÈCLE ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; ARCHITECTE-PROFESSION ; ARCHITECTE-DICTIONNAIRE ; ECLECTISME

... Lire [+]

- 247 pages , 52 AB

L'Exposition internationale des arts décoratifs de 1925 à Paris, révèle le travail des rénovateurs européens du lieu théâtral, notamment les Soviétiques et les Allemands, ainsi que l'influence des deux précurseurs de la scénographie moderne, Edward Gordon Craig et Adolphe Appia.En France, dès 1911, Gémier avait montré la voie avec son Théâtre National Ambulant qui renouait avec la tradition de Molière ; en 1913, Copeau créait le Vieux-Colombier.Dans les années 20, avec Jouvet, Baty; Dullin, Pitoëff, Autant et Lara (Art et Action), Artaud, tous réinventent un lieu dramatique aux antipodes du théâtre de boulevard. Ces rénovateurs défendent une nouvelle utilisation de la scène, privilégiant le travail de l'acteur, l'espace dans lequel il évolue et le rapport scène/salle. Ils projettent de nouveaux lieux scéniques, proposent de transformer des lieux existants ou encore de modifier l'usage des scènes traditionnelles.Les éclairages prennent une importance déterminante. Les décors peints devant lesquels jouaient les acteurs sont remplacés par des dispositifs scéniques qui exploitent toutes les dimensions de la scène.C'est toute cette époque unique de création que fait revivre ce livre jusqu'à Antonin Artaud et ses réflexions sur l'espace théâtral qui annoncent les expériences les plus novatrices des générations à venir. L'Exposition internationale des arts décoratifs de 1925 à Paris, révèle le travail des rénovateurs européens du lieu théâtral, notamment les Soviétiques et les Allemands, ainsi que l'influence des deux précurseurs de la scénographie moderne, Edward Gordon Craig et Adolphe Appia.En France, dès 1911, Gémier avait montré la voie avec son Théâtre National Ambulant qui renouait avec la tradition de Molière ; en 1913, Copeau créait le Vieux-C...

THEATRE-HISTOIRE ; BATIMENT CULTUREL

... Lire [+]

- 399p , 63 AML

Cette monographie retrace le parcours atypique de l'architecte Albert Laprade, depuis ses débuts : sa collaboration avec Henri Prost au Maroc, ses réalisations pour la clientèle fortunée du premier quart du XXe siècle, la notoriété qu'il acquiert réellement en tant que créateur de jardins modernes. Viennent ensuite les grand projets industriels et monumentaux de la maturité : usine, barrage, centrale électrique, siège de journal, ambassade, pavillon d'exposition...Quelques ouvrages parisiens cités : Pavillon des Beaux-Arts, Pavillon du Maroc et Porte d'honneur de l'Exposition coloniale de 1931 à Paris ; ancien Musée permanent des colonies, à la Porte Dorée ; Magasin Citroën ; Studium Louvre ; Magasins de l'Office central électrique ; Préfecture de Paris ; Maison de France d'Outremer à la Cité internationale universitaire de Paris. Cette monographie retrace le parcours atypique de l'architecte Albert Laprade, depuis ses débuts : sa collaboration avec Henri Prost au Maroc, ses réalisations pour la clientèle fortunée du premier quart du XXe siècle, la notoriété qu'il acquiert réellement en tant que créateur de jardins modernes. Viennent ensuite les grand projets industriels et monumentaux de la maturité : usine, barrage, centrale électrique, siège de journal, ambassade, ...

XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 223 p. , 30 AMF

L'ouvrage retrace le parcours de deux architectes habités par le théâtre. Dans le panorama de l'architecture contemporaine, Valentin Fabre et Jean Perrottet tiennent une place particulière, indissociable de leur passion. Depuis le début des années soixante, ils ont construit ou réhabilité plus de vingt théâtres. À partir de leur rencontre, au sein de l'Atelier d'urbanisme et d'architecture (AUA), avec René Allio, scénographe décorateur, ils participent à l'étude sur les maisons de la culture engagée à la demande d'André Malraux. Leurs créations reflètent alors les évolutions de la pratique théâtrale, dans une approche conceptuelle qui privilégie la fonctionnalité du lieu mise au de la création artistique, tout en optimisant les conditions d'accueil du public le plus large possible. Près de trois cents illustrations, plans, croquis, photographies, dévoilent leurs réalisations majeures : Théâtre de la Ville, théâtre des Gémeaux à Sceaux, théâtre national de Chaillot, MC 93-Boblgny, théâtre national de la Colline, théâtre d'Angoulême, Opéra de Rennes..., autant de précieux témoignages sur la vie scénique et dramaturgique en France depuis près de cinquante ans. Le théâtre contemporain se caractérise par le fait qu'il ne répond plus à une forme unique donnée. Le théâtre idéal n'existe pas. Les créations sont aussi multiples qu'originales et un lieu théâtral n'a de valeur que par les spectacles qui l'habitent V. P, J.P.Liste des réalisations parisiennes présentées dans cet ouvrage:théâtre de la Ville place du châtelet, Paris 1erTheâtre de Chaillot, Paris 16èmeMaison de la Culture de Seine-Saint-DenisThéâtre des Quartiers d'IvryThéâtre de SartrouvilleThéâtre de la Colline, Paris 20èmeThéâtre des gémeaux à Sceaux L'ouvrage retrace le parcours de deux architectes habités par le théâtre. Dans le panorama de l'architecture contemporaine, Valentin Fabre et Jean Perrottet tiennent une place particulière, indissociable de leur passion. Depuis le début des années soixante, ils ont construit ou réhabilité plus de vingt théâtres. À partir de leur rencontre, au sein de l'Atelier d'urbanisme et d'architecture (AUA), avec René Allio, scénographe décorateur, ils ...

THEATRE ; RECONSTRUCTION

... Lire [+]

- 512 pages , 79 AMP

Créatrice incontournable du XXe siècle, Charlotte Perriand (1903-1999) est l'une des fondatrices de l'architecture d'intérieur moderne, discipline à part entière de l'art de bâtir. Figurant parmi les pionniers du design, bien que sa démarche reste avant tout celle d'une architecte, elle n'a cessé, pendant soixante-dix ans de sa vie de création, de mener une réflexion politique et éthique sur un habitat adapté à l'homme. Dès sa sortie de l'école de l'Union centrale des arts décoratifs à l'âge de 22 ans, elle se libère du conservatisme dominant pour figurer deux ans plus tard dans l'avant-garde française parmi les créateurs des premiers meubles en tube. Frappé par la modernité du Bar sous le toit qu'elle expose au Salon d'automne de 1927, Le Corbusier lui propose de s'associer à lui et à Pierre Jeanneret pour l'aménagement intérieur, le mobilier et l'équipement des villas qu'ils construisent. En 1929, elle est l'une des cofondatrices de l'Union des artistes modernes. Pendant les dix années de sa collaboration avec: Le Corbusier, elle poursuit des recherches sur un habitat et un mobilier pour le plus grand nombre, l'architecture préfabriquée modulaire et l'urbanisme au sein des Congrès internationaux d'architecture moderne (CIAM) dont elle est l'une des animatrices en France. Parallèlement, elle développe la technique du photomontage pour la communication de ses idées politiques. Nommée en 1940 conseillère pour l'art industriel au Japon, elle découvre une conception de l'habitat traditionnel qui rejoint les théories les plus avant-gardistes. Cette expérience est déterminante dans l'élaboration de son " Art d'habiter ", manifeste exprimant une vision fondée sur l'harmonie et le vide qu'elle rédige à son retour en France. A cette époque, elle participe à la fondation du mouvement Formes utiles dans le cadre de l'UAM. En 1952, la perspective d'une production en série l'amène à signer avec les Ateliers Jean Prouvé une convention aux termes de laquelle elle est chargée de l'amélioration esthétique (les meubles existants et d'apporter des dessins (le meubles nouveaux. Ces années 50 voient la concrétisation de ses recherches sur le rangement avec le placard Brazza, les bibliothèques Mexique et Tunisie -aussi célèbres que la Chaise longue basculante, le Fauteuil pivotant et le Fauteuil grand confort réalisés en 1928 avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret. Les chantiers d'équipement qu'elle dirige alors- immeuble Air France à Brazzaville, maisons de la Tunisie et du Mexique, agences Air France de Londres, Paris et Tokyo et pavillon du Brésil en 1959 - préfigurent le travail considérable qu'elle accomplira pour la station des Arcs en Savoie au cours des années 70 et 80. Créatrice incontournable du XXe siècle, Charlotte Perriand (1903-1999) est l'une des fondatrices de l'architecture d'intérieur moderne, discipline à part entière de l'art de bâtir. Figurant parmi les pionniers du design, bien que sa démarche reste avant tout celle d'une architecte, elle n'a cessé, pendant soixante-dix ans de sa vie de création, de mener une réflexion politique et éthique sur un habitat adapté à l'homme. Dès sa sortie de l'école ...

DESIGN ; MOBILIER ; CELLULE D'HABITATION ; ANALYSE DE L'ARCHITECTURE

... Lire [+]

- 223 p. , 40 AMC

"exposition-spectacle" de François Confino, "l'amuseur à musée est passé par là..."

EXPOSITION ; SCENOGRAPHIE ; ACTION CULTURELLE

... Lire [+]

- 158 p , 5 AMF

Paul Friesé a réalisé à Paris vingt sous-stations électriques et divers usines génératrices de la place de Clichy, de la Compagnie Parisienne d'Air Comprimé et du Métropolitain.

BATIMENT INDUSTRIEL ; REHABILITATION DE BATIMENT

... Lire [+]

- 247 P. , 101 AB

Dans les années 20, avec Jouvet, Baty, Autant et Lara, Artaud, tous réinventent un lieu dramatique aux antipodes du théâtre de boulevard.Ces rénovateurs défendent une nouvelle utilisation de la scène, privilégiant le travail de l'acteur, l'espace dans le quel il évolue et le rapport scène/salle.Les éclairages prennent une importance déterminante. Les décors peints sont remplacés par des dispositifs scéniques qui exploitent toutes les dimensions de la scène.L'usage des scènes traditionnelles est complètement modifié sous l'influence des précurseurs de la scénographie moderne. (Edouard Gordon Craig et Adolphe Appia). Dans les années 20, avec Jouvet, Baty, Autant et Lara, Artaud, tous réinventent un lieu dramatique aux antipodes du théâtre de boulevard.Ces rénovateurs défendent une nouvelle utilisation de la scène, privilégiant le travail de l'acteur, l'espace dans le quel il évolue et le rapport scène/salle.Les éclairages prennent une importance déterminante. Les décors peints sont remplacés par des dispositifs scéniques qui exploitent toutes les dimensions ...

THEATRE ; SCENOGRAPHIE ; DECOR ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 173 p , 36 AM

Portaits d'architectes réalisés par Claude Parent.

ARCHITECTE-DICTIONNAIRE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Z