Rechercher


0

Documents  Norma Editions | enregistrements trouvés : 34

O

-A +A

P Q


- 223 pages , 31 AMK

Né à Paris en 1955, Yann Kersalé obtient le diplôme national supérieur d'expression plastique à l'école des beaux-arts de Quimper en 1978.Utilisant la lumière comme d'autres se servent de la terre ou de la peinture, il choisit la nuit, lieu d'élection du sensible, comme terrain d'expérimentation. Depuis, avec une extraordinaire vitalité créatrice, Kersalé élabore des centaines de projets in situ et d'Expéditions-lumière, encéphalogramme lumineux de l'océan, détournements d'objets de haute technologie, interventions sur des ouvrages d'art ou des architectures mythiques.Les plus grands architectes font appel à lui. Helmut Jahn lui commande les lumières du Sony Center à Berlin, des aéroports de Bangkok et de Chicago. Pour Jean Nouvel, il conçoit les pulsations rouges de la verrière de l'Opéra de Lyon, la mise en lumière du musée du Quai Branly à Paris, de la tour Agbar à Barcelone. S'élevant contre l'illumination brutale au sodium qui défigure les monuments, il crée à Nantes, à Rennes ou encore pour les installations portuaires de Saint-Nazaire, des fictions lumineuses, travail narratif sur l'âme et la mémoire des villes.Ce travail ne va pas sans l'invention de nouveaux concepts d'éclairages, Objets-lumière comme les greffons lumineux, objets légers qui jouent sur la scansion, sur l'apparition, projets poétiques aux références multiples, dans lesquels l'esprit de liberté et de provocation de Kersalé est toujours perceptible. Né à Paris en 1955, Yann Kersalé obtient le diplôme national supérieur d'expression plastique à l'école des beaux-arts de Quimper en 1978.Utilisant la lumière comme d'autres se servent de la terre ou de la peinture, il choisit la nuit, lieu d'élection du sensible, comme terrain d'expérimentation. Depuis, avec une extraordinaire vitalité créatrice, Kersalé élabore des centaines de projets in situ et d'Expéditions-lumière, encéphalogramme lumineux ...

LUMIERE-ARCHITECTURE ; SCENOGRAPHIE ; ESPACE PUBLIC ; ECLAIRAGE PUBLIC

... Lire [+]

- 175 p. , 9 P6

A chaque page de l'histoire du petit théâtre du Vieux Colombier racontée par des programmes, les affiches, photographies, surgissent des noms de comédiens, d'auteurs, metteurs en scène, décorateurs qui ont laissé une trace, un sillon.

THEATRE ; HISTOIRE ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; ARCHITECTURE DE SPECTACLE ; SCENOGRAPHIE

... Lire [+]

- 247 P. , 101 AB

Dans les années 20, avec Jouvet, Baty, Autant et Lara, Artaud, tous réinventent un lieu dramatique aux antipodes du théâtre de boulevard.Ces rénovateurs défendent une nouvelle utilisation de la scène, privilégiant le travail de l'acteur, l'espace dans le quel il évolue et le rapport scène/salle.Les éclairages prennent une importance déterminante. Les décors peints sont remplacés par des dispositifs scéniques qui exploitent toutes les dimensions de la scène.L'usage des scènes traditionnelles est complètement modifié sous l'influence des précurseurs de la scénographie moderne. (Edouard Gordon Craig et Adolphe Appia). Dans les années 20, avec Jouvet, Baty, Autant et Lara, Artaud, tous réinventent un lieu dramatique aux antipodes du théâtre de boulevard.Ces rénovateurs défendent une nouvelle utilisation de la scène, privilégiant le travail de l'acteur, l'espace dans le quel il évolue et le rapport scène/salle.Les éclairages prennent une importance déterminante. Les décors peints sont remplacés par des dispositifs scéniques qui exploitent toutes les dimensions ...

THEATRE ; SCENOGRAPHIE ; DECOR ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 247 pages , 52 AB

L'Exposition internationale des arts décoratifs de 1925 à Paris, révèle le travail des rénovateurs européens du lieu théâtral, notamment les Soviétiques et les Allemands, ainsi que l'influence des deux précurseurs de la scénographie moderne, Edward Gordon Craig et Adolphe Appia.En France, dès 1911, Gémier avait montré la voie avec son Théâtre National Ambulant qui renouait avec la tradition de Molière ; en 1913, Copeau créait le Vieux-Colombier.Dans les années 20, avec Jouvet, Baty; Dullin, Pitoëff, Autant et Lara (Art et Action), Artaud, tous réinventent un lieu dramatique aux antipodes du théâtre de boulevard. Ces rénovateurs défendent une nouvelle utilisation de la scène, privilégiant le travail de l'acteur, l'espace dans lequel il évolue et le rapport scène/salle. Ils projettent de nouveaux lieux scéniques, proposent de transformer des lieux existants ou encore de modifier l'usage des scènes traditionnelles.Les éclairages prennent une importance déterminante. Les décors peints devant lesquels jouaient les acteurs sont remplacés par des dispositifs scéniques qui exploitent toutes les dimensions de la scène.C'est toute cette époque unique de création que fait revivre ce livre jusqu'à Antonin Artaud et ses réflexions sur l'espace théâtral qui annoncent les expériences les plus novatrices des générations à venir. L'Exposition internationale des arts décoratifs de 1925 à Paris, révèle le travail des rénovateurs européens du lieu théâtral, notamment les Soviétiques et les Allemands, ainsi que l'influence des deux précurseurs de la scénographie moderne, Edward Gordon Craig et Adolphe Appia.En France, dès 1911, Gémier avait montré la voie avec son Théâtre National Ambulant qui renouait avec la tradition de Molière ; en 1913, Copeau créait le Vieux-C...

THEATRE-HISTOIRE ; BATIMENT CULTUREL

... Lire [+]

- 221 p. , 8 AMD

"Unique par une approche à la fois poétique et hautement technique, Sylvain Dubuisson n'appartient à aucune école, ne s'est laissé enrôler dans aucune famille de créateurs. Ses études d'architecture aux Beaux-Arts de Paris, interrompues par Mai 1968, se poursuivent à Tournai en Belgique où enseigne son père, Jean Dubuisson, Une année à Londres dans le cabinet d'études Ove Arup achève sa formation et lui donne son étonnante liberté avec la technologie. Né en 1946 à Bordeaux, descendant d'une lignée d'architectes lillois par son père et bordelais par sa mère, Sylvain Dubuisson porte en lui deux cultures, deux visions du monde assez proches, les plaines du Nord et l'horizon sans limites de l'océan, dont L'Inconscient de 1987, lit nomade en médium surmonté d'un mât et d'une voile repliée, pourrait être la métaphore. Si le créateur de meubles et d'objets a semblé prendre le pas sur l'architecte, l'ouvrage d'Yvonne Brunhammer et l'exposition au musée des Arts décoratifs de Bordeaux, où les thèmes qui traversent son oeuvre sont évoqués dans une scénographie intimiste, montrent aujourd'hui que l'un est indissociable de l'autre. Soixante-quatre pages de projets au crayon forment le préambule à cette étude sur la recherche de " la face cachée de l'utile ". Un dessin qui fait partie de la vie quotidienne du créateur depuis son plus jeune âge. " La main pense et porte avec elle, dit-il, toute la grandeur et toute l'imperfection de la sensibilité. " On voit ainsi apparaître la spirale, structure naturelle et forme mathématique idéale chère au baroque, dans les pieds des fauteuils, la torsade des bougeoirs et des carafes, la volute d'un escalier. Une autre constante de son oeuvre est la référence littéraire, symbolique des lampes qui ont marqué l'entrée de Dubuisson dans le design. Chacune d'entre elles est chargée d'une parole, d'une pensée, parfois visible, parfois dissimulée dans un tiroir secret. Beaucoup de bruit pour rien recèle un inventaire de Kafka, l'Applique A4 donne à lire la dernière phrase du Tractatus de Ludwig Wittgenstein et le poème Isis et Osiris de Robert Musil, Un coup de dés renvoie au poème de Mallarmé. Il en est de même du Stylo Craft, porteur de l'écriture de Rimbaud, ou du vase Lettera amorosa gravé d'un poème de René Char.Témoignant d'une parfaite maîtrise des contraintes industrielles, Sylvain Dubuisson explore toutes les possibilités des nouvelles technologies. " Le matériau permet, dit-il, de révéler l'intériorité, de provoquer le basculement. " Miracle d'apesanteur, la Table composite de 1987, à base de fibre de carbone, en est l'un des premiers et des plus parfaits exemples. Ainsi, à travers la diversité d'une oeuvre où matériel et spirituel s'unissent - des pièces uniques aux objets d'édition, des aménagements d'espaces publics aux scénographiesd'expositions, des programmes de réhabilitation de logements sociaux auxquels il travaillait de 1975 à 1980 au mobilier urbain réalisé en France, en Asie ou aux Etats-Unis -, Sylvain Dubuisson transmet " un discours parfois clair, parfois ténu, parfois occulte, qui transcrit la conscience de notre quotidienneté "." "Unique par une approche à la fois poétique et hautement technique, Sylvain Dubuisson n'appartient à aucune école, ne s'est laissé enrôler dans aucune famille de créateurs. Ses études d'architecture aux Beaux-Arts de Paris, interrompues par Mai 1968, se poursuivent à Tournai en Belgique où enseigne son père, Jean Dubuisson, Une année à Londres dans le cabinet d'études Ove Arup achève sa formation et lui donne son étonnante liberté avec la ...

DESIGN ; MOBILIER ; MATERIAU ; DECORATION INTERIEURE ; ARCHITECTURE INTERIEURE ; MOBILIER URBAIN ; ESPACE URBAIN

... Lire [+]

- 191 pages. , 37 AMR

Architectes formés par H. Ciriani, nourris de cultures diverses, ouverts à l'art abstrait et à la musique sérielle, I. Richard et F. Schoeller élaborent une oeuvre où forces statiques et dynamiques interagissent pour donner naissance à des bâtiments à taille humaine et fonctionnels. L'ouvrage met en parallèle les descriptifs de leurs projets et concepts à travers une série de réalisations.Au sommaire:Médiathèque, Gentilly.Café Culture, Draveil.Héliport, Paris.Bureaux, Paris 8è.Maison L, Vanves.Maisons S., Carantec.Maquettes.Lycée Marie-Curie, Versailles.École maternelle, Kremlin-Bicêtre.Bureaux, Fresnes.Commissariat, Bagneux.Projets en cours. Architectes formés par H. Ciriani, nourris de cultures diverses, ouverts à l'art abstrait et à la musique sérielle, I. Richard et F. Schoeller élaborent une oeuvre où forces statiques et dynamiques interagissent pour donner naissance à des bâtiments à taille humaine et fonctionnels. L'ouvrage met en parallèle les descriptifs de leurs projets et concepts à travers une série de réalisations.Au sommaire:Médiathèque, Gentilly.Café Culture, ...

EQUIPEMENT CULTUREL ; BATIMENT DE BUREAUX ; MAISON INDIVIDUELLE ; RESTAURANT-CAFE

... Lire [+]

- 173 p , 36 AM

Portaits d'architectes réalisés par Claude Parent.

ARCHITECTE-DICTIONNAIRE

... Lire [+]

- 158 p , 5 AMF

Paul Friesé a réalisé à Paris vingt sous-stations électriques et divers usines génératrices de la place de Clichy, de la Compagnie Parisienne d'Air Comprimé et du Métropolitain.

BATIMENT INDUSTRIEL ; REHABILITATION DE BATIMENT

... Lire [+]

- 326 p. , 90 PU

Cette analyse du nouveau rapport entre ville et architecture qui fut mis en place en France après la Seconde Guerre mondiale s'appuie sur les exemples parisiens des quartiers Maine-Montparnasse et La Défense. Elle montre que le concept de ville sur dalle trouve ses fondements dans les idées de Le Corbusier, dans le rapport Buchanan et dans les projets d'Hugh Ferris ou de Norman Bel Geddes.

ANALYSE URBAINE ; AMENAGEMENT URBAIN ; DEVELOPPEMENT URBAIN ; MORPHOLOGIE URBAINE ; PLANIFICATION URBAINE ; POLITIQUE URBAINE ; PROJET URBAIN ; CRISE DU LOGEMENT ; POLITIQUE DU LOGEMENT ; RENOVATION URBAINE ; HISTOIRE DE L'URBANISME ; DALLE ; CIRCULATION ; LEGISLATION DE L'URBANISME ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; P.O.S ; GARE DE CHEMIN DE FER ; COUR URBAINE

... Lire [+]

- p. 286 , 16 PA

Présentation des 33 bâtiments les plus importants de l'histoire de l'architecture à Paris et sa proche banlieue (la Butte Rouge, Maison du Peuple, les Hautes-Bruyères, Villa Dall'Ava etc.) au XXe siècle.

XXe SIÈCLE ; CITE-JARDIN

... Lire [+]

- 115 p , 62 A

Richard Scoffier donne des clés pour comprendre l'architecture d'aujourd'hui. Il met en parallèle des édifices emblématiques de l'architecture contemporaine avec quatre types de transformations majeures qui révolutionnent notre environnement. Les objets qui, du téléphone portable à l'ordinateur, et aux appareils électroménagers, envahissent l'espace et refusent d'être considérés comme de simples instruments pour mieux renverser la relation de subordination qui les lie à leurs utilisateurs. Les écrans et les affiches qui s'immiscent dans la ville traditionnelle et tendent à l'aplatir aux deux dimensions d'une surface. Les milieux et les non-lieux qui germent en tous les points de la planète et contaminent des sites pensés de génération en génération comme l'expression d'une identité et d'une culture spécifique, pour mieux les niveler et les uniformiser. Les événements qui, scandés par les journaux, la radio et la télévision, imposent une nouvelle forme de temporalité soumise à la loi de l'instant se substituant au temps fondé sur la succession du passé, du présent et du futur. Ces quatre types de transformations ne doivent pas être rejetés au non d'une morale ou de valeurs transcendantes, ils sont la morale implicite et les valeurs immanentes de notre monde. De l'objet spécifique de Donald Judd à l'objet singulier de Jean Nouvel ; d'Instant City d'Archigram aux hangars décorés de Robert Venturi ; des dômes géodésiques de Richard Buckminster Fuller aux serres habitables d'Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal ; des accumulations programmatiques de Rem Koolhaas aux générateurs d'événements invoqués par Bernard Tschumi, l'auteur explique comment certaines démarches architecturales ont commencé, consciemment ou inconsciemment, à collaborer avec ces nouvelles puissances qui modèlent, pour le meilleur et pour le pire, notre contemporanéité. Richard Scoffier donne des clés pour comprendre l'architecture d'aujourd'hui. Il met en parallèle des édifices emblématiques de l'architecture contemporaine avec quatre types de transformations majeures qui révolutionnent notre environnement. Les objets qui, du téléphone portable à l'ordinateur, et aux appareils électroménagers, envahissent l'espace et refusent d'être considérés comme de simples instruments pour mieux renverser la relation de ...

ECRIT ; ARCHITECTURE CONTEMPORAINE

... Lire [+]

- 116 pages , 64 A

Richard Scoffier donne des clés pour comprendre l'architecture d'aujourd'hui. Il met en parallèle des édifices emblématiques de l'architecture contemporaine avec quatre types de transformations majeures qui révolutionnent notre environnement. Les objets qui, du téléphone portable à l'ordinateur, et aux appareils électroménagers, envahissent l'espace et refusent d'être considérés comme de simples instruments pour mieux renverser la relation de subordination qui les lie à leurs utilisateurs.Les écrans et les affiches qui s'immiscent dans la ville traditionnelle et tendent à l'aplatir aux deux dimensions d'une surface. Les milieux et les non-lieux qui germent en tous les points de la planète et contaminent des sites pensés de génération en génération comme l'expression d'une identité et d'une culture spécifique, pour mieux les niveler et les uniformiser. Les événements qui, scandés par les journaux, la radio et la télévision, imposent une nouvelle forme de temporalité soumise à la loi de l'instant se substituant au temps fondé sur la succession du passé, du présent et du futur.Ces quatre types de transformations ne doivent pas être rejetés au non d'une morale ou de valeurs transcendantes, ils sont la morale implicite et les valeurs immanentes de notre monde. De l'objet spécifique de Donald Judd à l'objet singulier de Jean Nouvel ; d'Instant City d'Archigram aux hangars décorés de Robert Venturi ; des dômes géodésiques de Richard Buckminster Fuller aux serres habitables d'Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal ; des accumulations programmatiques de Rem Koolhaas aux générateurs d'événements invoqués par Bernard Tschumi, l'auteur explique comment certaines démarches architecturales ont commencé, consciemment ou inconsciemment, à collaborer avec ces nouvelles puissances qui modèlent, pour le meilleur et pour le pire, notre contemporanéité. Richard Scoffier donne des clés pour comprendre l'architecture d'aujourd'hui. Il met en parallèle des édifices emblématiques de l'architecture contemporaine avec quatre types de transformations majeures qui révolutionnent notre environnement. Les objets qui, du téléphone portable à l'ordinateur, et aux appareils électroménagers, envahissent l'espace et refusent d'être considérés comme de simples instruments pour mieux renverser la relation de ...

THEORIE DE L'ARCHITECTURE

... Lire [+]

- 510 p. , 44 AMP

Réalisations des frères Perret et inventaire du fonds qui leur est consacré aux archives de l'IFA.Pour Paris :Théâtre des Champs Élysées, Mobilier national, Conseil économique et social, salle Carnot, immeubles de logements à Paris.

CONSTRUCTION EN BETON

... Lire [+]

- p. 335 , 8 AD

Trente-deux monographies biographiques sur des décorateurs des années cinquantes. Suivie d'une analyse de la mise en place de structures, nouvelles à l'époque, d'édition, de promotion et de diffusion de mobilier : fabricants, galeries, revues de décoration, Salons des arts ménagers.

MOBILIER ; DICTIONNAIRE

... Lire [+]

- 192 p , 10 PAD

Les photographies de façades d'immeubles et de boutiques de luxe parisiennes, qu'elle publie dans les plus grandes revues américaines, connaissent rapidement un succès considérable. Rarement montrées depuis les années 30, ses archives forment un catalogue unique des plus célèbres créateurs du mouvement moderne : Herbst, Dunand, Poiret, Ruhlmann, Chareau, Eileen Gray, Puiforcat... Proche de Maillol, Matisse et Bonnard, peinte par Rouault et par Dufy avec qui elle vit, elle participe à l'organisation d'expositions d'artistes français et américains entre Paris et New York. Les photographies de façades d'immeubles et de boutiques de luxe parisiennes, qu'elle publie dans les plus grandes revues américaines, connaissent rapidement un succès considérable. Rarement montrées depuis les années 30, ses archives forment un catalogue unique des plus célèbres créateurs du mouvement moderne : Herbst, Dunand, Poiret, Ruhlmann, Chareau, Eileen Gray, Puiforcat... Proche de Maillol, Matisse et Bonnard, peinte par Rouault et par ...

PHOTOGRAPHIE

... Lire [+]

- 477 p. , 27 AMH

Projets et réalisations de J. Hondelatte.Extension et réaménagement du Musée Rodin, Ecole élémentaire (19e), Module 4 "Sciences du vivant"(Marne-la-Vallée, Bibliothèque de lettres et sciences humaines (jussieu 5e).

... Lire [+]

- 408 p , 39 AMS

Cette monographie sur Henri Sauvage retrace l'histoire de son parcours et de ses oeuvres : Art nouveau et affairisme immobilier, le système de construction en gradin, de l'Art déco à la construction rapide... (l'expérimentation de la rue Vavin, la Samaritaine, , l'Exposition des arts décoratifs de 1925, etc.)

ART NOUVEAU ; ART DECO ; GRAND MAGASIN ; H.B.M. ; EXPOSITION UNIVERSELLE ; SYSTEME DE CONSTRUCTION ; BATIMENT D'HABITATION COLLECTIF

... Lire [+]

- 224 p. , 39 AMG

Henri Gaudin présente 18 de ses projets, illustrés de photos, et maquettes. Il s'interroge sur la naissance de ses formes, parle de l'architecture de Rome et de celle des bateaux. Une préface de Jean-Pierre Le Dantec analyse le travail sur la lumière, la justesse de cette architecture, alliance d'ethique et de forme, de mémoire et de modernité.Pour Paris et l'ïle-de-France : logements, Paris 20e; stade Charlety, Paris 13e; Musée Guimet, Paris 16e; Hôtel de Ville à Saint Denis, logements à Evry, médiathèque à Vincennes.Mais aussi l'université ST-Leu à Amiens, lÉcole normale supérieure à Lyon, le Conservatoire de musique et de danse à Strasbourg, l'espace culturel de Lorient etc. Henri Gaudin présente 18 de ses projets, illustrés de photos, et maquettes. Il s'interroge sur la naissance de ses formes, parle de l'architecture de Rome et de celle des bateaux. Une préface de Jean-Pierre Le Dantec analyse le travail sur la lumière, la justesse de cette architecture, alliance d'ethique et de forme, de mémoire et de modernité.Pour Paris et l'ïle-de-France : logements, Paris 20e; stade Charlety, Paris 13e; Musée Guimet, Paris ...

EQUIPEMENT SPORTIF ; MUSEE

... Lire [+]

- 222 p , 37 AB

Présentations de 205 gratte-ciel dans le monde depuis 1892. Portraits de 21 gratte-ciel exemplaires, réalisés ces vingt dernières années, en cours de constructions ou en projet.

TOUR

... Lire [+]

- 223 p , 80 AMB

Longs volumes totémiques, masques en apesanteur, jaillissements de plans colorés ou parallélépipèdes furtifs, les édifices de Frédéric Borel s'apparentent à des sculptures habitables, marquant le caractère onirique du paysage. Le parcours physique, développé pour le PAN XIII « Construire la banlieue », devient purement optique dans les scénographies presque baroques des réalisations parisiennes. Les grandes figures anthropomorphiques des premières opérations s'allongent en masses abstraites pour former le siège social d'EDF à Puteaux ou l'université d'Agen. De même le rapport au sol, abordé rue Oberkampf, est approfondi dans le palais de justice de Laval avant d'être au centre de la conception de l'immeuble de la rue Pelleport. Interrogeant les notions essentielles d'usage, de lumière et de forme, l'ouvrage se termine sur les derniers projets urbains qui montrent que ces jeux de volumes libres luttant contre l'univers haussmannien ou les banlieues en crise, loin d'être de simples gestes iconoclastes, dessinent les prémices d'une cité utopique, plus ouverte et généreuse.Pour Paris :Logements Bd de Belleville, Paris 20emeLogements rue Oberkampf, Paris 11emeCrèche rue de Valmy, paris 10emeÉcole maternelle rue de la Moskowa, Paris 18emeLogements rue de Pelleport, Paris 20emeLogements rue de Ramponeau, Paris 20eme Longs volumes totémiques, masques en apesanteur, jaillissements de plans colorés ou parallélépipèdes furtifs, les édifices de Frédéric Borel s'apparentent à des sculptures habitables, marquant le caractère onirique du paysage. Le parcours physique, développé pour le PAN XIII « Construire la banlieue », devient purement optique dans les scénographies presque baroques des réalisations parisiennes. Les grandes figures anthropomorphiques des ...

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Z