Rechercher


0

Documents  EGLISE | enregistrements trouvés : 90

O

-A +A

P Q

n° 53 - 176 p , 16 P18

Actes du colloque du 22 juin 1995 : Montmartre du milieu du 18e siècle au milieu du 19e siècle ; la basilique ; les évolutions de la butte dépuis un siècle ; la protection et la mise en valeur du site de Montmartre ; la vie quotidienne sur la butte au 20e siècle.

QUARTIER ; EGLISE ; PROTECTION DES SITES ; HISTOIRE SOCIALE

... Lire [+]

- 248 p , 70 AH

Dossier sur le patrimoine maritime. Restauration de l'église Saint Gervais à Paris.Restauration de l'architecture métallique au XIXe siècle à Paris : la halle au blé, la Bourse, la gare saint Lazare, Expositions Universelles, grand Palais

RESTAURATION ; MONUMENTS HISTORIQUES ; PHARE ; PORT ; ARCHITECTURE MILITAIRE ; GARE MARITIME ; EGLISE ; XIXe SIÈCLE ; CONSTRUCTION METALLIQUE

... Lire [+]

n° 386 - pp. 6-144

SOM depuis sa création en 1936, s'est attaché à l'architecture et l'urbanisme du paysage du Nord de l'Amérique jusqu'en Europe et Asie. Plus que de refléter la vision d'un seul architecte il représente l'effort cumulé de plusieurs collaborations dans une entreprise fondée sur un nouveau modèle de pratique : le collectif pour réaliser la technique et dessiner avec éclat.

TOUR ; EGLISE ; AEROPORT

... Lire [+]

- 192 p.
ISBN 978-2-7577-0294-9, 59 AMG

Guillaume Gillet (1912-1987) a dirigé l'une des agences françaises les plus importantes de l'après-guerre. D'abord tenté par la peinture, qu'il pratique pendant sa longue captivité en Allemagne (1940-1945), il est diplômé en architecture en 1937 et Grand Prix de Rome en 1946. Il construit une oeuvre originale et novatrice en associant à ses projets les ingénieurs les plus inventifs (Jean Prouvé, Bernard Laffaille, René Sarger...) l'église Notre-Dame de Royan (1954-1969), première d'une série d'édifices religieux remarquables, le pavillon de la France à Bruxelles (1958) et l'Ecole nationale de la magistratureà Bordeaux (1960-1980) témoignent de cette démarche mêlant recherche esthétique et innovation technique Guillaume Gillet s'est par ailleurs investi dans les grands programmes de son temps, les architectures scolaires et pénitentiaires, le logement colletif (notamment le domane du Roy d'Espagne à Marseille, 1958-1973) et l'urbanisme. Gillet aura été l'une des figures importantes du mimlieu artistique français. Cet ouvrage est la première monographie qui lui est consacrée. Guillaume Gillet (1912-1987) a dirigé l'une des agences françaises les plus importantes de l'après-guerre. D'abord tenté par la peinture, qu'il pratique pendant sa longue captivité en Allemagne (1940-1945), il est diplômé en architecture en 1937 et Grand Prix de Rome en 1946. Il construit une oeuvre originale et novatrice en associant à ses projets les ingénieurs les plus inventifs (Jean Prouvé, Bernard Laffaille, René Sarger...) l'église ...

EGLISE ; QUARTIER ; BATIMENT UNIVERSITAIRE

... Lire [+]

- 192 p.
ISBN 978-2-88474-239-9, 76 AMA

Émile Aillaud (1902-1988) est une figure à la fois centrale et marginale de l'architecture de l'après-guerre en France. Centrale par l'ampleur de son oeuvre, qui va des décors éphémères aux grandes ensembles en passant par l'architecture industrielle. Marginale parce qu'Aillaud s'est touours écarté de l'urbanisme rationnel dominant.
parmis les rares constructeurs de son temps à avoir suscité l'intérêt de la critique d'art, Aillaud a profondément renouvelé l'approche du logement de masse - avec la cité des Courtillières et la cité de la Grande Borne, notamment - et participé aux plus grans projets d'aménagement parisiens, dont la Tête Défense et l'opération des Halles. plus d'un demi-siècle durant, il n'a eu de cesse de proposer une vision poétique de son art, donée sur la courbe et la couleur, avec une attention particulière à la place de l'enfant dans la cité. Cet ouvrage est la première monographie à lui être consacrée depuis 1983.
Émile Aillaud (1902-1988) est une figure à la fois centrale et marginale de l'architecture de l'après-guerre en France. Centrale par l'ampleur de son oeuvre, qui va des décors éphémères aux grandes ensembles en passant par l'architecture industrielle. Marginale parce qu'Aillaud s'est touours écarté de l'urbanisme rationnel dominant.
parmis les rares constructeurs de son temps à avoir suscité l'intérêt de la critique d'art, Aillaud a profondément ...

GRAND ENSEMBLE ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; ARCHITECTURE INDUSTRIELLE ; EGLISE

... Lire [+]

- 160 p
ISBN 978-2842789657, 14 IFG

En France, le XXe siècle, qui fut plus destructeur qu'aucun siècle précédent, est le siècle qui a le plus construit. Pour répondre à l'impératif de préservation et de mise en valeur du patrimoine architectural du XXe siècle, le ministère de la culture et de la communication a mis en place le Label « Patrimoine du XXe siècle » en 1999. Ce label permet de signaler à l'attention du public les constructions dont l'intérêt architectural et urbain justifie de les transmettre aux générations futurescomme des éléments à part entière du patrimoine. Les édifices religieux ont fait l'objet d'une production foisonnante au cours du XXe siècle mais souffrent encore d'un manque de connaissance et d'analyse esthétique. Le label participe d'une prise de distance par rapport aux considérations esthétiques et tente de faire la part des choses entre l'architecture des édifices religieux et leur signification culturelle et sociale. Le signalement des oeuvres les plus remarquables, au titre du label « Patrimoine du XXe siècle », dégagé des pressions et des contraintes de la protection pourraitaccompagner cette compréhension nécessairement renouvelée de l'art religieux, au-delà de la simple histoire des chefs-d'oeuvre ou des prouesses techniques, pour prendre en compte la diversité et l'hétérogénéité de cette production artistique contemporaine. Après son album consacré à l' « Histoire de l'habitat, 1945-1975 », Beaux Arts éditions poursuit son accompagnement de ce grand effort de préservation et de mise en valeur du patrimoine en publiant un ouvrage présentant les édifices religieux d'Île-de-France ayant reçu le label «patrimoine du XXe siècle ». En France, le XXe siècle, qui fut plus destructeur qu'aucun siècle précédent, est le siècle qui a le plus construit. Pour répondre à l'impératif de préservation et de mise en valeur du patrimoine architectural du XXe siècle, le ministère de la culture et de la communication a mis en place le Label « Patrimoine du XXe siècle » en 1999. Ce label permet de signaler à l'attention du public les constructions dont l'intérêt architectural et urbain ...

EGLISE ; BATIMENT CULTUEL ; PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 327 p , 8 PAC

« Au spectacle quasi quotidien des destructions - d'h?tels particuliers, de maisons m?di?vales -cons?cutives aux transformations de Paris ? partir du Second Empire, un certain nombre de personnalit?s, comme Victor Hugo, ou de simples citoyens prennent la mesure de l'urgence qu'il y a ? s'engager en faveur des t?moins de l'histoire et de la vie pass?e de la capitale.Ce mouvement aux motivations historiques et littéraires autant qu'artistiques et architecturales aboutit rapidement à la naissance de nombreuses associations. Il invente à proprement parler la notion de "vieux Paris" - par opposition au Paris moderne qui surgit alors de toutes parts.Cet ouvrage consacré à la naissance d'une conscience patrimoniale dans le Paris de la fin du XIXe et du début du XXe siècle est le premier à retracer l'histoire des groupes de sauvegarde et de leur action, auxquelles on doit la préservation de nombreux fleurons du patrimoine architectural et urbain parisien. Servi par une iconographie inédite et variée, il restitue les controverses, les débats et les mobilisations qui ont largement contribué à dessiner le paysage urbain que nous connaissons aujourd'hui. Il montre aussi l'?volution des mentalit?s et des prises de conscience qui fa?onnent un imaginaire urbain, qui, bien loin d'?tre exclusivement nostalgique, s'efforce de penser la place du pass? dans la grande m?tropole du XXe si?cle alors en gestation. » « Au spectacle quasi quotidien des destructions - d'h?tels particuliers, de maisons m?di?vales -cons?cutives aux transformations de Paris ? partir du Second Empire, un certain nombre de personnalit?s, comme Victor Hugo, ou de simples citoyens prennent la mesure de l'urgence qu'il y a ? s'engager en faveur des t?moins de l'histoire et de la vie pass?e de la capitale.Ce mouvement aux motivations historiques et littéraires autant qu'artistiques et ...

PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; HOTEL PARTICULIER ; EGLISE ; MOYEN-AGE ; XVe SIÈCLE ; XVIe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE ; XVIIe SIÈCLE ; XVIIIe SIÈCLE

... Lire [+]

- 166 pages , 44 AMH

La carrière de l'architecte Jacques Ignace Hittorff (Cologne 1792-Paris 1867) est sans nul doute l'une des plus remarquables de son temps mais l'une des plus méconnues.Fils d'un maître tôlier de Cologne, il exerce pendant un demi-siècle sous cinq gouvernements ou souverains français différents. Il crée ainsi quelques-uns des plus célèbres édifices du xixe s. tels que la gare du Nord et conçoit l'une des plus belles perspectives de l'urbanisme européen : le grand axe s'élançant de la place de la Concorde et des Champs-Élysées à la place de l'Étoile, jusqu'au bois de Boulogne.Historien d'art fort influent, il rédigea des livres sur la Sicile, traduisit des ouvrages archéologiques et inventa une théorie sur la polychromie dans l'architecture grecque.L'auteur nous révèle la place de premier plan qu'occupe cet artiste dans l'architecture du xixe s. tout en nous faisant découvrir les documents exceptionnels et en grande partie inédits conservés à la bibliothèque de l'université de Cologne : journaux de chantiers, lettres, journaux de voyages et quantité de dessins superbes.Au sommaire:Introduction Hittorff, un architecte très parisienChapitre I Jeunesse et débuts artistiquesChapitre II Le temps des querelles et des débatsChapitre III Génie civilChapitre IV Décors de fêtes éphémèresChapitre V Architecture de théâtreChapitre VI Architecture profane privéeChapitre VII Bâtiments publicsChapitre VIII Architecture sacréeChapitre IX L'axe royal de ParisChapitre X La contribution d'Hittorff à la théorie de l'architecture au XIXe siècle La carrière de l'architecte Jacques Ignace Hittorff (Cologne 1792-Paris 1867) est sans nul doute l'une des plus remarquables de son temps mais l'une des plus méconnues.Fils d'un maître tôlier de Cologne, il exerce pendant un demi-siècle sous cinq gouvernements ou souverains français différents. Il crée ainsi quelques-uns des plus célèbres édifices du xixe s. tels que la gare du Nord et conçoit l'une des plus belles perspectives de l'urbanisme ...

URBANISME ; BATIMENT PUBLIC ; PLACE ; THEATRE ; EGLISE ; GARE DE CHEMIN DE FER ; DECORATION DE FACADE

... Lire [+]

- 240 pages , 4 IF77

La reconversion du patrimoine touche tous les types d'édifices et tous les domaines d'activité. Abbayes, fermes modèles du XIX° siècle, châteaux et grandes demeures, ensembles industriels deviennent des lieux culturels, touristiques, administratifs. Les entreprises, elles aussi, réinvestissent de nombreux sites. S'ouvre alors un dialogue entre histoire et création contemporaine.Comment faire cohabiter un bâti existant avec un nouveau programme, sans nuire à l'authenticité du lieu ? Comment adapter un monument ancien à la société d'aujourd'hui ? Quelles sont les contraintes et réticences ? Reconvertir des édifices, n'est-ce pas s'inscrire dans la démarche du développement durable ? N'est-ce pas permettre le maintien et la transmission d'un patrimoine ?A travers plusieurs exemples, tant seine-et-marnais que nationaux et internationaux, les auteurs vous invitent à découvrir des reconversions exemplaires et à vous pencher sur les multiples questions posées par cette thématique d'actualité.Au sommaire:Les châteaux du social : un mouvement de reconversion d'ampleurL'ouvrage s'intéresse tout d'abord au cas des châteaux. C'est un aspect auquel on ne pense pas forcément et sur lequel le livre offre une bonne synthèse. Les auteurs rappellent d'abord que dès le XVIIe siècle, la " fonction originelle de quelques châteaux a été subvertie". Les châteaux reconvertis sont souvent devenus des hospices ou des écoles de plein air, par exemple. C'est surtout dans l'entre deux guerres que le mouvement a été le plus fort. Bernard Toulier développe particulièrement le cas des colonies de vacances. Mais, à partir des années 1970, cette orientation vers le social commence à être remise en question. Des aspects notamment de mise aux normes rendent compliqué l'usage de ces bâtiments. Aujourd'hui, des raisons à la fois économiques mais aussi sociales expliquent l'abandon de ces endroits.Des cas étonnants : prison, hôtel de luxeParmi les multiples exemples abordés tout au long du livre, deux particulièrement peuvent interpeller. Tout d'abord, il y a le cas de la transformation de la maison d'arrêt de Coulommiers en bibliothèque municipale. Quelques clichés semblent témoigner d'une belle réussite esthétique. Signalons aussi la transformation de l'hospice gantois à Lille en hôtel de luxe. Là encore, les images sont assez impressionnantes et le texte qui les accompagne permet aussi de balayer parfois certains clichés sur la voracité des promoteurs. Jean-Claude Kindt qui s'occupe d'une société d'investissement hôtelier montre le travail de concertation qui a eu lieu autour de ce bâtiment. Il rappelle combien aujourd'hui les hôteliers sont à la recherche d'endroits exceptionnels à reconvertir et le retour sur investissement a été spectaculaire .L'exemple du patrimoine industrielCet aspect est abordé à travers l'exemple de l'usine Ideal standard à Aulnay sous bois, exemple qui présente notamment comme avantage d'être ancien et donne donc la possibilité de se livrer à un bilan. Il s'agit d'une emprise industrielle importante car couvrant 16 hectares. On découvre aussi ici l'importance de la volonté, notamment politique, car une attention particulière a été portée au fait d'éloigner d'éventuels promoteurs qui auraient pu intervenir. La reconversion fut avant tout un choix économique car coûtant près de 20 % de moins qu'une destruction ! Ce fait, peut-être étonnant, s'explique de plusieurs manières, qui ont toutes à voir avec l'ingénieur Auguste Freycinet. Le matériau qu'il avait choisi avait comme contrainte initiale d'être très résistant car lié à la fonderie. Détruire un tel ouvrage revenait donc très cher. De même, le bâtiment de Freycinet a été pensé en terme de rationalité et la structuration "poteaux-poutres" s'avère très facilement réutilisable lorsque l'on veut créer des lots de commerce.Des aspects pratiques, des acteurs multiplesL'ouvrage choisit de ne pas éluder les aspects pratiques et il est ainsi parsemé de plans, croquis. On y lit aussi les témoignages de tous les types d'acteurs, car au-delà des politiques, on entend des architectes ou des directeurs d'hôtel comme évoqué précédemment. On aborde aussi des problèmes techniques, mais pas trop, juste histoire de mesurer ce que peut être le quotidien d'une reconversion. C'est le cas pour l'église abbatiale d'Ardenne qui est devenue une bibliothèque. Est envisagée enfin la question de la mise en tourisme de ces lieux où l'on s'aperçoit, une fois de plus, qu'au-delà d'un lieu et de sa beauté, il faut créer de l'événementiel pour faire venir et surtout revenir le public. L'ouvrage se termine par 15 exemples : les auteurs de l'ouvrage ont voulu offrir un panorama de la variété des reconversions en Seine-et-Marne. Il y a évidemment une double page sur la chocolaterie Menier, mais on découvre aussi d'autres exemples. A chaque fois, le livre propose un rapide commentaire avec une vue générale et une vue de détail du lieu. La reconversion du patrimoine touche tous les types d'édifices et tous les domaines d'activité. Abbayes, fermes modèles du XIX° siècle, châteaux et grandes demeures, ensembles industriels deviennent des lieux culturels, touristiques, administratifs. Les entreprises, elles aussi, réinvestissent de nombreux sites. S'ouvre alors un dialogue entre histoire et création contemporaine.Comment faire cohabiter un bâti existant avec un nouveau programme, ...

RECONVERSION ; PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; BATIMENT INDUSTRIEL ; CHATEAU ; EGLISE

... Lire [+]

- 223 pages , 107 PH

Paris s'est construit autour de ses monuments. Chacun raconte une époque. Tous ensemble, ils tissent le fil d'un passé extraordinairement riche, toujours émouvant car il permet de comprendre que la ville lumière se réinvente sans cesse.Le parti pris original de ce livre est de raconter l'histoire de Paris à travers ses merveilles architecturales. Des arènes de lutèce au couvent des bernardins, du louvre au musée du quai Branly, de la place de la bastille à la grande arche de la défense, le lecteur est transporté au coeur du patrimoine parisien.Grâce aux photos inédites de Jean-Marc Durou et aux récits enthousiastes d'aude de Tocqueville Surgissent ainsi 21 siècles d'histoire en images...L'histoire de Paris à travers une visite virtuelle de ses principaux monuments : l'Arc de Triomphe, la tour Eiffel, le Louvre, les Halles, la place de la Bastille, la café des Deux-Magots, l'hôtel de ville, l'opéra Garnier, le Parc des Buttes-Chaumont, la Gare du Nord, le Moulin-rouge, le jeu de Paume, la Cité internationale Universitaire... Paris s'est construit autour de ses monuments. Chacun raconte une époque. Tous ensemble, ils tissent le fil d'un passé extraordinairement riche, toujours émouvant car il permet de comprendre que la ville lumière se réinvente sans cesse.Le parti pris original de ce livre est de raconter l'histoire de Paris à travers ses merveilles architecturales. Des arènes de lutèce au couvent des bernardins, du louvre au musée du quai Branly, de la place de la ...

MONUMENTS HISTORIQUES ; PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; GARE DE CHEMIN DE FER ; BATIMENT CULTUREL ; MUSEE ; JARDIN A LA FRANCAISE ; BATIMENT CULTUEL ; PONT ; CENTRE CULTUREL ; EGLISE ; PLACE ; RUE

... Lire [+]

- 300 pages , 12 PAB

Napoléon voulait une capitale majestueuse pour servir la gloire de son règne il la trouva tout naturellement dans Paris. ... Lire la suiteOutre la rue de Rivoli, les deux arcs de triomphe, la colonne Vendôme, la Madeleine, la Bourse, la façade de la Chambre des députés, faut-il rappeler que nous lui devons l'achèvement de la Cour Carrée, les ponts des Arts et d'Iéna, douze fontaines, les rues de la Paix et de Castiglione, la place Saint-Sulpice, les catacombes... Cette ville que nous voyons vivre aujourd'hui, avec ses rues à trottoirs, ses quais, ses cimetières, ses marchés, son administration elle-même, est en partie sa création.Mais la personnalité de l'Empereur est telle que l'on ne peut étudier ses réalisations sans essayer de comprendre les motifs qui les ont inspirées. On rencontrera ici un Napoléon bien différent des champs de bataille : un Napoléon réfléchi, prudent et presque hésitant, écoutant les conseils, acceptant de modifier sa décision première ; un Napoléon héritier des traditions classiques de la fin du XVIIIe siècle, mais désirant également, comme Louis XIV, utiliser les monuments dans l'intérêt de l'Etat.Bien sûr, il est impossible de séparer les réalisations urbanistiques et architecturales des événements principaux de l'époque. Aussi trouvera-t-on également dans cet ouvrage de nombreux épisodes marquants de l'histoire parisienne de ce temps comme l'attentat de la rue Saint-Nicaise, le Sacre ou le mariage autrichien. A travers l'histoire, souvent pittoresque, des projets et des réalisations de l'Empereur, le lecteur découvrira l'intérêt passionné porté par Napoléon à la vie, au développement et à l'embellissement d'une cité qu'il voulait éblouissante.AU SOMMAIRE:- Cimetières et Catacombes- La voie triomphale est-ouest.- La colonne Vendome- L'arc du Carrousel- L'arc de Triomphe de l'étoile- La Madeleine- L'éléphant de la Bastille- Marchés et abattoirs- Le Louvre Napoléon voulait une capitale majestueuse pour servir la gloire de son règne il la trouva tout naturellement dans Paris. ... Lire la suiteOutre la rue de Rivoli, les deux arcs de triomphe, la colonne Vendôme, la Madeleine, la Bourse, la façade de la Chambre des députés, faut-il rappeler que nous lui devons l'achèvement de la Cour Carrée, les ponts des Arts et d'Iéna, douze fontaines, les rues de la Paix et de Castiglione, la place Saint-Sulpice, ...

HISTOIRE DE L'URBANISME ; XIXe SIÈCLE ; FONTAINE ; PONT ; EGLISE ; PLACE

... Lire [+]

- 256 pages , 17 AS

Le Nord de la Russie est une région fortement boisée, c'est la plus et vaste et la plus riche au monde de constructions en bois de tous types.

BOIS ; ARCHITECTURE ; EGLISE ; MAISON INDIVIDUELLE ; ENCEINTE

... Lire [+]

- 471 pages , 93 PH

C'est sous le règne de Philippe Auguste que naît la villecapitale. Nommant baillis et prévôts, administrant un authentique budget, le roi façonne aussi le visage de Paris : en 1100, la construction de Notre-Dame est à demi achevée, les rues et les places de l'île de la cité sont pavées, et des murs d'enceinte se dressent autour de la rive gauche. La population - quelque 50 000 habitants - est aussi dense qu'elle est mélangée : prostituées et clercs vivent parfois dans la même maison, les unes au rez-de-chaussée, les autres à l'étage. Pour ressusciter cette ville dont le Paris d'aujourd'hui conserve des traces, John Baldwin, professeur d'histoire médiévale à l'université Johns Hopkins de Baltimore et grand spécialiste de Philippe Auguste, s'est fixé une règle : n'exploiter que des sources comprises entre 1190 et 1210. La méthode se révèle féconde, qui met au jour, tel un instantané, les unions rocambolesques de Philippe Auguste et ses démêlés avec le pape, les débats sur le crédit, l'essor de la scolastique ou encore l'art d'aimer des théologiens... C'est sous le règne de Philippe Auguste que naît la villecapitale. Nommant baillis et prévôts, administrant un authentique budget, le roi façonne aussi le visage de Paris : en 1100, la construction de Notre-Dame est à demi achevée, les rues et les places de l'île de la cité sont pavées, et des murs d'enceinte se dressent autour de la rive gauche. La population - quelque 50 000 habitants - est aussi dense qu'elle est mélangée : prostituées et ...

MOYEN-AGE ; ENCEINTE ; EGLISE ; HISTOIRE

... Lire [+]

- 809 p. , 28 AA

L'atlas de l'architecture contemporaine mondiale dresse un panorama des ouvrages architecturaux les plus remarquables réalisés à travers le monde.1052 batiments à travers 75 pays. Organisé géographiquement en 6 régions, l'atlas inclut tous les types de constructions.

STADE ; THEATRE ; EXPOSITION ; MAISON INDIVIDUELLE ; BATIMENT INDUSTRIEL ; EQUIPEMENT SCOLAIRE ; EGLISE ; LOGEMENT ; TOUR ; PALAIS DES CONGRES ; AEROPORT ; MUSEE ; PARKING ; PONT ; PALAIS DE JUSTICE ; EQUIPEMENT SPORTIF ; MEDIATHEQUE

... Lire [+]

- 189 p. , 21 PIE

8 promenades littéraires font revivre les monuments les plus prestigieux de Paris: La tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, les Tuileries, le Louvre, Notre-Dame, le Panthéon, l'Opéra, Montmartre.

ECRIT ; MONUMENTS HISTORIQUES ; TOUR ; JARDIN ; EGLISE ; OPERA

... Lire [+]

- 399 p. , 16 PGA

Ce dictionnaire rassemble les lieux de cultes chrétiens de la capitale, catholique, orthodoxes et protestants.

DICTIONNAIRE ; EGLISE

... Lire [+]

- 429 p. , 18 PJ

L'ouvrage s'emploi à montrer qu'un nombre considérable de batiments officiels, maisons privées, rues, carrefour, jafrdins recouvrent de nos jours à Paris soit d'anciens cimetières publics, soit des sépultures. En fin d'ouvrage un appendice presente le relevé des lieux d'inhumation des personnages célèbres morts avant 1860.

CIMETIERE ; HISTOIRE ; CATACOMBE ; EGLISE

... Lire [+]

- 385 p. , 64 PH

C'est à une quête passionnante que nous convie l'auteur qui après avoir localisé au nord de Paris le lieu consecré au centre de la Gaule dont parle Jules César, elle indique comment ce sanstuaire où s'assemblait les druides se développa autour de la "Montjoie", tombe de l'ancêtre héroïsé protecteur du pays.

HISTOIRE ; EGLISE

... Lire [+]

- 72 p. , 23 PB

Histoire des églises parisiennes.

HISTOIRE ; EGLISE

... Lire [+]

- 246 p. , 6 PB

Par cette exposition et cet ouvrage, la ville de Paris rend compte des principaux aspects de la création du "plan églises".

EGLISE ; BETON ; MATERIAU

... Lire [+]

Z