Rechercher


0

Documents  ENERGIE | enregistrements trouvés : 33

O

-A +A

P Q

46 - p. 32-51

Restructuration de friche industrielle dans une grande métropole ou lotissement densifié en zone rurale, les écoquartiers foisonnent dans l'Hexagone. inspirés par les exemples pionniers allemands et scandinaves, élus et professionnels français ont commencé il y a une dizaine d'années à concevoir la ville selon les critères d'un développement écoresponsable. la démarche a été institutionnalisée en 2008 par le inistère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, qui a créé quatre ans plus tard le label EcoQuartier. En décembre 2014, 19 opérations ont été labellisées et 53 projets reconnus comme engagés dans la démarche, tandis qu'une troisième session était lancée. Encensé par les uns, le processus est décrié par les autres. À la veille de la COP21, un bilan critique s'impose. L'équipe d'écoquartiers.fr et la rédaction d'EK ont donc décidé d'interroger ensemble une vingtaine d'acteur sur les enjeux, les freins et les perspectives. Décideurs politiques, aménageurs, architectes, urbanistes et chercheurs apportent ici leur témoignage sur ce qui marche déjà... et sur ce qui pourrait être amélioré. Restructuration de friche industrielle dans une grande métropole ou lotissement densifié en zone rurale, les écoquartiers foisonnent dans l'Hexagone. inspirés par les exemples pionniers allemands et scandinaves, élus et professionnels français ont commencé il y a une dizaine d'années à concevoir la ville selon les critères d'un développement écoresponsable. la démarche a été institutionnalisée en 2008 par le inistère de l'Écologie, du D...

ECOQUARTIER ; SANTE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; MIXITE SOCIALE ; MIXITE URBAINE ; MOBILITE ; BIODIVERSITÉ ; DURABILITÉ ; ENERGIE ; URBANISME ; EMPREINTE ECOLOGIQUE

... Lire [+]

N°202 - 257 pages , 1 A.A 25

Présentation des principaux évènements de l'année 2010 en architecture et notamment dans les projets urbains, le logement, l'autonomie énergétique et l'environnement.

PROJET URBAIN ; LOGEMENT ; ENERGIE ; ENVIRONNEMENT

... Lire [+]

- 208
ISBN 978-2-73711-934-7, 42 PM t.2

La Métropole de toutes les échelles et des projets engagés

Le second carnet de l'Abécédaire de la future Métropole du Grand Paris, élaboré par l'APUR et l'IAU Ile-de-France sous l'égide de la Mission de préfiguration est publié vendredi 23 janvier 2015.

Il complète le premier carnet, publié en septembre 2014, contribuant au diagnostic préalable prévu par la loi MAPTAM.

Ce second volume décrit "la Métropole de toutes les échelles", prenant en compte le contexte national, international, régional et local, dans lequel elle s'inscrit.

Les cartes et données présentent ainsi :
l'environnement régional et supra-régional,
les projets engagés dans les territoires.
Les carnets 1 et 2 constituent une base documentaire métropolitaine inédite qui nourrit la démarche d'élaboration du futur projet métropolitain.
La Métropole de toutes les échelles et des projets engagés

Le second carnet de l'Abécédaire de la future Métropole du Grand Paris, élaboré par l'APUR et l'IAU Ile-de-France sous l'égide de la Mission de préfiguration est publié vendredi 23 janvier 2015.

Il complète le premier carnet, publié en septembre 2014, contribuant au diagnostic préalable prévu par la loi MAPTAM.

Ce second volume décrit "la Métropole de toutes les échelles", prenant ...

MÉTROPOLE RÉGIONALE ; CARTOGRAPHIE ; STATISTIQUE ; ECONOMIE ; TRANSPORT ; LOGEMENT ; EMPLOI ; ENERGIE ; ENVIRONNEMENT

... Lire [+]

- 544 pages , 51 AMS

L'Agenda est un livre d'architecture qui occupe le territoire entre une monographie, un journal et une collection d'essais, des entretiens et des conversations. il est conçu comme un journal de 365 jours : un récit collectif, personnel et subjectif. Il documente le travail et la pensée de JDS au cours d'une année spécifique marquée par la crise, le commencement le 15 septembre 2008, le jour de la faillite de Lehman Brothers. L'Agenda est un livre d'architecture qui occupe le territoire entre une monographie, un journal et une collection d'essais, des entretiens et des conversations. il est conçu comme un journal de 365 jours : un récit collectif, personnel et subjectif. Il documente le travail et la pensée de JDS au cours d'une année spécifique marquée par la crise, le commencement le 15 septembre 2008, le jour de la faillite de Lehman Brothers.

INFORMATIQUE APPLIQUEE A L'ARCHITECTURE ; ENERGIE ; RESEAU

... Lire [+]

- 250 pages , 86 PL

En 2009, à la demande de la Ville de Paris, l'Apur a conduit une opération de thermographie de 505 bâtiments parisiens. En paral?lèle de nombreux diagnostics thermiques ont été menés par la Ville de Paris afin d'inciter les copropriétés à mener des travaux de réhabilitation thermique (l'opération « Copropriété objectif climat » et l'Opération programmée d'amélioration thermique et énergétique des Bâtiments du 13e). À la lumière de ces nombreux documents l'Apur a produit, en collaboration avec les services de la Ville de Paris (la Direction du Logement et de l'Habitat, la Direction de l'Urbanisme, la Direction du Patrimoine et de l'Architecture, des bailleurs sociaux (la Régie Immobilière de la Ville de Paris, Paris Habitat, la Société de Gérance des Immeubles Municipaux) et des investisseurs privés (La Mondiale, Gécina), une série de cahiers d'analyse retraçant l'évolution de la construction à Paris et analysant les performances énergétiques des différentes périodes. * Cahier n° 1 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits avant 1800* Cahier n° 2 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1801 et 1850* Cahier n° 3 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1851 et 1914* Cahier n° 4 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1918 et 1939* Cahier n° 5: Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1945 et 1974* Cahier n° 6 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1975 et 2000 Autre document :Performance thermique des logements parisiens : cahier de synthèse, prospective et recommandations. (85 PL) En 2009, à la demande de la Ville de Paris, l'Apur a conduit une opération de thermographie de 505 bâtiments parisiens. En paral?lèle de nombreux diagnostics thermiques ont été menés par la Ville de Paris afin d'inciter les copropriétés à mener des travaux de réhabilitation thermique (l'opération « Copropriété objectif climat » et l'Opération programmée d'amélioration thermique et énergétique des Bâtiments du 13e). À la lumière de ces nombreux ...

REHABILITATION DE BATIMENT ; LOGEMENT ; BATIMENT D'HABITATION COLLECTIF ; ENERGIE

... Lire [+]

- 192 pages , 33 AT

Plus d'un siècle après son avènement, le gratte-ciel a finalement atteint sa maturité. Bien qu'il ait longtemps été considéré comme un glouton vénal et inhospitalier des ressources énergétiques, une nouvelle école révolutionnaire de conception de gratte-ciel a remodelé l'idiome avec des bâtiments sensibles à leurs environnements, bienveillants à leurs occupants et économiquement viables. Conçu par certains des architectes les plus réputés dans le monde, ces tours sont aussi audacieuses esthétiquement qu'environnementalement.Ce livre analyse le "gratte-ciel durable", son histoire, les technologies liées à ce type de constrruction et son rôle dans l'avenir du développement urbain.Le livre examine plus de 40 exemples récents de gratte-ciel durables, parmi la Commerzbank de Foster à Francfort et le Pavillon hollandais spectaculaire de MVRDV de l'Expo 2000 à Hanovre - Avec des descriptions de projet, des photographies et dessins détaillés. Plus d'un siècle après son avènement, le gratte-ciel a finalement atteint sa maturité. Bien qu'il ait longtemps été considéré comme un glouton vénal et inhospitalier des ressources énergétiques, une nouvelle école révolutionnaire de conception de gratte-ciel a remodelé l'idiome avec des bâtiments sensibles à leurs environnements, bienveillants à leurs occupants et économiquement viables. Conçu par certains des architectes les plus réputés dans ...

DEVELOPPEMENT DURABLE ; TOUR ; ENERGIE ; TYPOLOGIE DES BATIMENTS

... Lire [+]

Hors-série - 92 pages , 51 AT

Cette publication présente les huit projets finalistes du concours organisé en 2011 par EDF sur le thème de la réduction des émissions de CO2 dans le bâtiment.Les 8 finalistes :MONGES-CROIX DU SUDLieu : Cornebarrieu,Maîtrise d'ouvrage : Urbis et PromologisMaîtrise d'oeuvre : Gouwy Grima RamesAménageur : Oppidea VIEUX-PORTLieu : ReimsMaîtrise d'ouvrage : Foyer RémoisMaîtrise d'oeuvre : Jean-Michel Jacquet architecteAménageur : Foyer RémoisDOCKS DE SAINT-OUEN - PROJET LAURÉAT.Lieu : Saint-OuenMaîtrise d'ouvrage : Leroy Merlin et Paris HabitatMaîtrise d'oeuvre : X-TuAménageur : Séquano Aménagement DOCKS DE RISLieu : Ris-OrangisMaîtrise d'ouvrage : Nexity ApolloniaMaîtrise d'oeuvre : François Leclercq architectesAménageur : AFTRPBANC-VERTLieu : DunkerqueMaîtrise d'ouvrage : La Maison FlamandeMaîtrise d'oeuvre : Remington StyleAménageur : Ville de Dunkerque COLIGNYLieu : OrléansMaîtrise d'ouvrage : Orléans HabitatMaîtrise d'oeuvre : Hondelatte-LaporteAménageur : Semdo ANDROMEDELieu : BeauzelleMaîtrise d'ouvrage : CabritaMaîtrise d'oeuvre : FHYAménageur : Oppidea ARAGO Lieu : Pessac Maîtrise d'ouvrage : Domofrance Maîtrise d'oeuvre : Debarre - Duplantiers et Revel Architecture Aménageur : Domofrance Cette publication présente les huit projets finalistes du concours organisé en 2011 par EDF sur le thème de la réduction des émissions de CO2 dans le bâtiment.Les 8 finalistes :MONGES-CROIX DU SUDLieu : Cornebarrieu,Maîtrise d'ouvrage : Urbis et PromologisMaîtrise d'oeuvre : Gouwy Grima RamesAménageur : Oppidea VIEUX-PORTLieu : ReimsMaîtrise d'ouvrage : Foyer RémoisMaîtrise d'oeuvre : Jean-Michel Jacquet architecteAménageur : Foyer RémoisDOCKS ...

CONCOURS ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE ; AMENAGEMENT URBAIN

... Lire [+]

- 147 pages , 68 AMA

Tandis que l'architecture est trop souvent l'art de resservir les plats, on s'intéresse ici à l'art d'accommoder les restes. Ces restes de la ville - déchets et fluides - que l'architecture ne prend d'ordinaire pas en charge, il s'agit d'ouvrages de traitement des eaux et des déchets... Nul n'y habite, aucun spectacle n'y est programmé, personne ne vient s'y promener. Ces restes souvent situés "à l'extérieur" sont longtemps restés des angles morts de la perception architecturale. Un "dehors de l'architecture", comme un terrain de projet en attente.Depuis la fin des années 1990, l'agence AA'E se dédie au design d'infrastructures environnementales, leur donnant des formes architecturales qui participent à l'invention des nouveaux paysages urbains. Tandis que l'architecture est trop souvent l'art de resservir les plats, on s'intéresse ici à l'art d'accommoder les restes. Ces restes de la ville - déchets et fluides - que l'architecture ne prend d'ordinaire pas en charge, il s'agit d'ouvrages de traitement des eaux et des déchets... Nul n'y habite, aucun spectacle n'y est programmé, personne ne vient s'y promener. Ces restes souvent situés "à l'extérieur" sont longtemps restés des angles ...

ENERGIE ; FRICHE INDUSTRIELLE ; TRAITEMENT DES DECHETS ; TRAITEMENT DE L'EAU ; ECOLOGIE

... Lire [+]

363 - pp. 62-67

Dans l'écoquartier Claude Bois-Badeau, à brétigny-sur-Orge, 54 logements "énergie zéro" ont été livrés par Lipa et Serge Goldstein.

LOGEMENT ; ENERGIE

... Lire [+]

- 275 pages , 35 AT

Plusieurs expériences en Europe et en particulier en Autriche, ont montré que les préoccupations environnementales peuvent être prises en compte en préservant voire en amplifiant la qualité architecturale. Il était demandé à l'Atelier d'analyser des réalisations exemplaires de ce type et d'étudier les modalités de leur adaptation au contexte parisien. Organisée en trois parties, l'étude procède d'abord à un rapide rappel des enjeux et objectifs du développement durable et des dispositions d'ores et déjà retenus sur ce sujet dans le Plan local d'urbanisme de Paris. Elle approfondit ensuite les deux sujets les moins connus et les plus évolutifs parmi les thèmes de réflexion liés à ce sujet : la gestion de l'énergie et celle des eaux pluviales. Enfin, elle présente et analyse plusieurs réalisations qui apparaissent comme particulièrement remarquables, ainsi que des expériences d'urbanisation de « quartiers durables » ayant fait des thèmes environnementaux l'axe principal de leurs préoccupations. Des pistes de réflexion pour l'avenir sont esquissées à partir de ces analyses, notamment en terme de méthode. Plusieurs expériences en Europe et en particulier en Autriche, ont montré que les préoccupations environnementales peuvent être prises en compte en préservant voire en amplifiant la qualité architecturale. Il était demandé à l'Atelier d'analyser des réalisations exemplaires de ce type et d'étudier les modalités de leur adaptation au contexte parisien. Organisée en trois parties, l'étude procède d'abord à un rapide rappel des enjeux et objectifs ...

DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE

... Lire [+]

n° 44 - p.55 à

Les consciences s'éveillent maintenant aux problématiques énergétiques. Reste que les réglementations, les certifications, les labels se multiplient. Est ce la bonne méthode ? La course à la performance environementale s'emballe.3 exemples de projets franciliens : - Siège de la mie de Pain, Paris 13e- 42 logements, Bagneux (92)- Les nids, Courbevoie (92)

DEVELOPPEMENT DURABLE ; UTOPIE ARCHITECTURALE ; ENERGIE ; LEGISLATION DE LA CONSTRUCTION

... Lire [+]

N°135 - p.14

La centrale de production de chaleur "Noël Pons" est implantée sur le territoire de la ville de nanterre. D'une puissance de 180 MW, elle utilise le gaz naturel comme énergie primaire. Elle présente la particularité d'être équipée d'une cogénéation de 12 MW. Il s'agit d'une turbine à gaz qui produit de l'électricité, revendue à EDF, et dont les gaz d'échappement permettent de produire de l'eau surchauffée dans une chaudière de récupération. La centrale de production de chaleur "Noël Pons" est implantée sur le territoire de la ville de nanterre. D'une puissance de 180 MW, elle utilise le gaz naturel comme énergie primaire. Elle présente la particularité d'être équipée d'une cogénéation de 12 MW. Il s'agit d'une turbine à gaz qui produit de l'électricité, revendue à EDF, et dont les gaz d'échappement permettent de produire de l'eau surchauffée dans une chaudière de récupération.

ENERGIE ; BATIMENT INDUSTRIEL

... Lire [+]

n° 207 - de p 33 à 64

Au sommaire de ce dossier : Comment conjuguer normes thermiques d'aujourd'hui et patrimoine architectural ? En étudiant au plus près les atouts du fonctionnement existant des échanges thermiques dans l'ancien, afin d'éviter tout saccage, voire vandalisme par une intervention trop brutale. Et accepter aussi de vivre avec des amplitudes thermiques plus importantes que celles que nous tolérons aujourd'hui. Explication techniques passionnantes de Christophe Amsler en Suisse. Durable versus patrimonial, c'est la classification qu'opère l'architecte Marc Bénard, en espérant que les architectes vont se mettre à construire du durable patrimonial. Charles Arquin dresse un plan de campagne pour arriver à diviser les émissions de gaz à effet de serre par 4 en 2050 : il faut rénover et isoler le parc de logements existant. L'architecte Jacques Fredet explique les enseignements hygrothermiques des bâtiments d'habitation préindustriels et critique les interventions contemporaines sur l'isolation qui partent du principe que 'Tout comportement humain autonome est potentiellement perturbateur, voire fautif'. Exemple d'une réhabilitation d'un immeuble d'habitation parisien du XVII par François Brugel, respectant au maximum le bâti existant. Marc Bénard, exemple à l'appui, explique que l'essentiel tient en une analyse très fine de l'existant impensable sans l'emploi de logiciels de simulation. Présentation de quelques nouveaux enduits isolants. Le point sur l'application de la réglementation thermique sur les bâtiments existants. Enfin Hubert Lempereur dénonce l'incitation à isoler les logements d'avant 1948, sans penser à l'extrême diversité de ce parc, laissant ainsi ''''une partie du patrimoine à des professionnels mal informés et aux approches stéréotypées, lui faisant subir des transformations mutilantes Au sommaire de ce dossier : Comment conjuguer normes thermiques d'aujourd'hui et patrimoine architectural ? En étudiant au plus près les atouts du fonctionnement existant des échanges thermiques dans l'ancien, afin d'éviter tout saccage, voire vandalisme par une intervention trop brutale. Et accepter aussi de vivre avec des amplitudes thermiques plus importantes que celles que nous tolérons aujourd'hui. Explication techniques passionnantes de ...

PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; ENERGIE ; REHABILITATION DE BATIMENT

... Lire [+]

n° 24 - p 17-18

Hélène Gessin décrit le dispositif prévu pour permettre le développement des énergies renouvelables en IDF.

ENERGIE

... Lire [+]

- 119 p. , 38 AT

Les mâitres d'oeuvre et les maîtres d'ouvrage ont une responsabilité majeure dans la conception des projets qui prennent en compte les enjeux du développemet durable. Nicolas Michelin, architecte, urbaniste, transcrit ses réflexions, comment des exemples, propose des pistes de travail et imagine des solutions et des réponses réalistes.

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE

... Lire [+]

- 15 pages , 57 IF

En quoi le mode d'urbanisation d'un territoire a-t-il sa part de responsabilité dans nos émissions de gaz à effet de serre ? Les formes urbaines très hétérogènes que nous rencontrons en Ile-de-France ont-elles toutes la même contribution au changement climatique global ?La présente étude se penche sur le cas d'une vingtaine de formes urbaines de l'Ile-de-France et propose une analyse de leurs performances en terme d'émissions de gaz à effet de serre. Elle s'inscrit dans la réflexion globale menée actuellement pour la division par 4 des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 en France (le « facteur 4 »). En quoi le mode d'urbanisation d'un territoire a-t-il sa part de responsabilité dans nos émissions de gaz à effet de serre ? Les formes urbaines très hétérogènes que nous rencontrons en Ile-de-France ont-elles toutes la même contribution au changement climatique global ?La présente étude se penche sur le cas d'une vingtaine de formes urbaines de l'Ile-de-France et propose une analyse de leurs performances en terme d'émissions de gaz à effet de ...

DEVELOPPEMENT DURABLE ; DENSITE SPATIALE ; ENERGIE ; CHAUFFAGE

... Lire [+]

- 99 p , 70 IF92

Il est admis par tous que l'architecture a un rôle ? jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique, et architectes et promoteurs se sont emparés de cette question.Bouygues Immobilier a imaginé "Green Office" avec l'idée de proposer des immeubles de bureaux à énergie positive - qui consomment donc moins d'énergie qu'ils n'en produisent, à l'échelle globale d'une année - et qui cependant conservent tous les avantages, en termes de coût et de confort, d'immeubles plus classiques. Ce sont les Ateliers 115, sous la direction de Ion Enescu, qui ont conçu et réalisé ce premier projet, idéalement situé à côté de la forét de Meudon, premier d'une longue lignée.Production d'énergie renouvelable et limitation des dépenses énergétiques ont déterminé la volumétrie du bâtiment, ses façades, souvent en partant d'idées simples et efficaces, utilisées depuis la nuit des temps, et en les complétant avec des technologies de pointe - entre autres, des systémes de gestion des dépenses énergétiques qui permettent d'ajuster les consommations automatiquement ou selon la volonté et les besoins de l'utilisateur.Mais c'est la volonté de créer un univers de travail confortable, lumineux et chaleureux qui a surtout guidé les architectes. Un cadre qui donne envie à chacun de s'impliquer et d'agir à son échelle pour faire de ce bâtiment une réussite. Il est admis par tous que l'architecture a un rôle ? jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique, et architectes et promoteurs se sont emparés de cette question.Bouygues Immobilier a imaginé "Green Office" avec l'idée de proposer des immeubles de bureaux à énergie positive - qui consomment donc moins d'énergie qu'ils n'en produisent, à l'échelle globale d'une année - et qui cependant conservent tous les avantages, en termes de coût et ...

BATIMENT DE BUREAUX ; ENERGIE

... Lire [+]

n° 191 - p.68 à p.71

Cette maison est une synthèse des connaissances et réflexions sur l'éco-construction de Pascal Gontier

MAISON INDIVIDUELLE ; BOIS ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE

... Lire [+]

- 141 p , 61 AT

Aujourd'hui, la notion de ville durable tend à devenir un slogan marketing ou une formule politiquement correcte, utile pour créer du consensus, mais peu apte à fonder des stratégies pertinentes pour l'organisation urbaine.Pourtant, nos sociétés et nos villes doivent désormais se préparer à fonctionner avec un pétrole plus rare et plus cher. Depuis dix ans, les coûts urbains (immobilier, dépenses publiques, carburant) ont connu une progression très rapide et pèsent de plus en plus lourd sur les finances publiques et privées.Les villes les plus audacieuses ont cependant compris que la contrainte énergétique peut être une formidable opportunité de se réinventer en s'appuyant sur une autre vision de la cité de demain : celle d'une ville frugale.Cette approche fixe comme priorité d'offrir plus de satisfactions à ses habitants en consommant moins de ressources.Jean Haëntjens en explique le principe en l'appliquant de manière concrète aux différents composants de notre système urbain. Illustrant son propos par des exemples pertinents, il démontre qu'il est possible de concilier les contraintes écologiques, énergétiques et économiques tout en apportant une réponse aux attentes sociétales et culturelles.Ce livre est une « boîte à dessein » à l'usage de tous ceux qui cherchent des repères ou des « briques » pour transformer leurs rêves de ville en réalité.Un ouvrage indispensable pour les collectivités, les administrations, les organismes et tout citoyen concerné par l'organisation urbaine.A propos de « La ville frugale » :Si de nombreux pays vivent aujourd'hui « au dessus de leurs moyens », ils le doivent en partie à une organisation urbaine fortement consommatrice d'énergie, d'espace, de temps et d'argent public.L'inflation des coûts urbains (loyers, transports, carburants, coûts sociaux) n'est pourtant pas une fatalité. Les cités qui ont fait du principe de frugalit? - obtenir plus de satisfactions avec moins de ressources ­ le fil directeur de leur stratégie ont montré qu'il était possible d'inventer un autre « mode de ville » plus agréable à vivre, plus convivial et plus joyeux.Pour atteindre cet objectif, elles ne se sont pas contentées d'interdire ou d'investir: Elles ont su créer un désir collectif en s'appuyant sur les attentes de simplicité, de sociabilité et de retour au naturel partagées par une proportion croissante de leurs citoyens. Pour répondre à plus d'attentes avec moins de moyens, elles ont multiplié les innovations. Celles-ci ne concernent pas seulement les outils techniques (transports, gestion des déchets, énergie) mais aussi la composition urbaine, le droit de l'urbanisme, la tarification, l'esthétique et la gouvernance. Et ces innovations se déploient simultanément sur les champs de l'habitat, de la mobilité, de l'espace public, de l'économie, de la culture, de l'éducation et de l'environnement.En fait, le véritable défi que doivent relever les villes qui ont fait le choix de la frugalité, c'est d'agir en coh?rence sur ces multiples leviers. La question, pour elle, n'est pas d'imaginer des formes urbaines révolutionnaires, mais des combinaisons nouvelles entre des technologies éprouvées (le tramway, le vélo, le moteur électrique), des technologies récentes (le numérique, les énergies renouvelables) et des pratiques urbaines en pleine mutation.Quand la notion de ville durable tend à devenir un slogan marketing sans grande signification, celle de ville frugale oblige donc à une incontestable rigueur dans la recherche des compromis. Pour concilier les attentes de mobilité et la sobriété énergétique, le désir d'espace et la recherche de compacité, la métropole ouverte sur le monde et la ville à vivre, la qualité urbaine et la maîtrise des coûts, il faut pouvoir s'appuyer sur des principes et de la méthode. Aujourd'hui, la notion de ville durable tend à devenir un slogan marketing ou une formule politiquement correcte, utile pour créer du consensus, mais peu apte à fonder des stratégies pertinentes pour l'organisation urbaine.Pourtant, nos sociétés et nos villes doivent désormais se préparer à fonctionner avec un pétrole plus rare et plus cher. Depuis dix ans, les coûts urbains (immobilier, dépenses publiques, carburant) ont connu une progression ...

DEVELOPPEMENT DURABLE ; ECOLOGIE ; ENERGIE

... Lire [+]

- 317 p , 68 AT

Si l histoire de la déconnexion trouve ses racines au XIXe siècle, le mouvement de l autonomie énergétique arrive à maturité entre 1970 et 1980. Fortement impulsée par le contexte de crise de la fin des années 1960 et la contre-culture américaine, l autonomie quittera cet espace-temps pour se propager géographiquement, remontant des filières plus institutionnelles et poussant ses propres limites, de l unité domestique à ville territoire.
La curieuse machine autonome de John Adolphus Etzeler, la maison autonome d Alexander Pike, les logements de Sean Wellesley Miller et Day Chaharoudi ou la ville auto-énergétique de Georges Alexandroff attestent de la puissance de ce concept. Cet idéal de déconnexion conjuguait virtuosité technique, projet économique, social et environnemental, dans un renversement critique de l ordre technologique hérité. Dans une configuration idéologique et symbolique complexe, l autonomie énergétique a fonctionné comme une fabrique d idéalité rurale et urbaine.
En partant de quelques scénarios énergétiques de la période 1970-1980 et d archives originales, cet ouvrage ambitionne de retracer la généalogie du mouvement de l autonomie énergétique. Sous le prisme du rapport connexion vs déconnexion, la première partie propose une mise en perspective historique du thème, revenant aux origines de la cité câblée au début du XIXe siècle. La seconde, en suivant l évolution des programmes et des échelles analyse, à travers un corpus de projets, la décennie d expérimentations architecturales qui a participé à l éclatement du cadre énergétique moderne.
Si l histoire de la déconnexion trouve ses racines au XIXe siècle, le mouvement de l autonomie énergétique arrive à maturité entre 1970 et 1980. Fortement impulsée par le contexte de crise de la fin des années 1960 et la contre-culture américaine, l autonomie quittera cet espace-temps pour se propager géographiquement, remontant des filières plus institutionnelles et poussant ses propres limites, de l unité domestique à ville territoire.
La ...

ENERGIE ; RESEAU ; EAU ; CHAUFFAGE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Z