0

Documents  ENERGIE | enregistrements trouvés : 35

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

- 250 pages , 86 PL

En 2009, à la demande de la Ville de Paris, l'Apur a conduit une opération de thermographie de 505 bâtiments parisiens. En paral?lèle de nombreux diagnostics thermiques ont été menés par la Ville de Paris afin d'inciter les copropriétés à mener des travaux de réhabilitation thermique (l'opération « Copropriété objectif climat » et l'Opération programmée d'amélioration thermique et énergétique des Bâtiments du 13e). À la lumière de ces nombreux documents l'Apur a produit, en collaboration avec les services de la Ville de Paris (la Direction du Logement et de l'Habitat, la Direction de l'Urbanisme, la Direction du Patrimoine et de l'Architecture, des bailleurs sociaux (la Régie Immobilière de la Ville de Paris, Paris Habitat, la Société de Gérance des Immeubles Municipaux) et des investisseurs privés (La Mondiale, Gécina), une série de cahiers d'analyse retraçant l'évolution de la construction à Paris et analysant les performances énergétiques des différentes périodes. * Cahier n° 1 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits avant 1800* Cahier n° 2 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1801 et 1850* Cahier n° 3 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1851 et 1914* Cahier n° 4 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1918 et 1939* Cahier n° 5: Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1945 et 1974* Cahier n° 6 : Analyse de la performance thermique des logements parisiens construits entre 1975 et 2000 Autre document :Performance thermique des logements parisiens : cahier de synthèse, prospective et recommandations. (85 PL) En 2009, à la demande de la Ville de Paris, l'Apur a conduit une opération de thermographie de 505 bâtiments parisiens. En paral?lèle de nombreux diagnostics thermiques ont été menés par la Ville de Paris afin d'inciter les copropriétés à mener des travaux de réhabilitation thermique (l'opération « Copropriété objectif climat » et l'Opération programmée d'amélioration thermique et énergétique des Bâtiments du 13e). À la lumière de ces nombreux ...

REHABILITATION DE BATIMENT ; LOGEMENT ; BATIMENT D'HABITATION COLLECTIF ; ENERGIE

... Lire [+]

N°202 - 257 pages , 1 A.A 25

Présentation des principaux évènements de l'année 2010 en architecture et notamment dans les projets urbains, le logement, l'autonomie énergétique et l'environnement.

PROJET URBAIN ; LOGEMENT ; ENERGIE ; ENVIRONNEMENT

... Lire [+]

n° 207 - de p 52 à p 55

Ce projet de réhabilitation présente le cas d'une forme de valorisation du patrimoine historique, qui ne renonce à répondre ni aux enjeux du logement social contemporain, ni aux exigences de limitation des cosommations énergetiques et des émission de gaz à effet de serre.

PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; REHABILITATION DE BATIMENT ; ENERGIE

... Lire [+]

Energétique du patrimoine. | D'Architectures avril 2012

Article

n° 207 - de p 33 à 64

Au sommaire de ce dossier : Comment conjuguer normes thermiques d'aujourd'hui et patrimoine architectural ? En étudiant au plus près les atouts du fonctionnement existant des échanges thermiques dans l'ancien, afin d'éviter tout saccage, voire vandalisme par une intervention trop brutale. Et accepter aussi de vivre avec des amplitudes thermiques plus importantes que celles que nous tolérons aujourd'hui. Explication techniques passionnantes de Christophe Amsler en Suisse. Durable versus patrimonial, c'est la classification qu'opère l'architecte Marc Bénard, en espérant que les architectes vont se mettre à construire du durable patrimonial. Charles Arquin dresse un plan de campagne pour arriver à diviser les émissions de gaz à effet de serre par 4 en 2050 : il faut rénover et isoler le parc de logements existant. L'architecte Jacques Fredet explique les enseignements hygrothermiques des bâtiments d'habitation préindustriels et critique les interventions contemporaines sur l'isolation qui partent du principe que 'Tout comportement humain autonome est potentiellement perturbateur, voire fautif'. Exemple d'une réhabilitation d'un immeuble d'habitation parisien du XVII par François Brugel, respectant au maximum le bâti existant. Marc Bénard, exemple à l'appui, explique que l'essentiel tient en une analyse très fine de l'existant impensable sans l'emploi de logiciels de simulation. Présentation de quelques nouveaux enduits isolants. Le point sur l'application de la réglementation thermique sur les bâtiments existants. Enfin Hubert Lempereur dénonce l'incitation à isoler les logements d'avant 1948, sans penser à l'extrême diversité de ce parc, laissant ainsi ''''une partie du patrimoine à des professionnels mal informés et aux approches stéréotypées, lui faisant subir des transformations mutilantes Au sommaire de ce dossier : Comment conjuguer normes thermiques d'aujourd'hui et patrimoine architectural ? En étudiant au plus près les atouts du fonctionnement existant des échanges thermiques dans l'ancien, afin d'éviter tout saccage, voire vandalisme par une intervention trop brutale. Et accepter aussi de vivre avec des amplitudes thermiques plus importantes que celles que nous tolérons aujourd'hui. Explication techniques passionnantes de ...

PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; ENERGIE ; REHABILITATION DE BATIMENT

... Lire [+]

- 105 p , 104 PL

Depuis le vote du Plan climat en 2007, l'Apur a suivi la mise en µuvre des solutions de réhabilitations dans les logements de la période 1945 et 1974.
L'étude fait le bilan des pratiques de réhabilitations menées ces dernières années à Paris et analyse en détail huit opérations de rénovation thermique. Cette étude dresse un panorama des solutions mises en µuvre afin de partager la connaissance acquise dans les pratiques de la réhabilitation thermique de l'habitat. Elle précise les exigences environnementales à prendre en compte dans les opérations, notamment en regard de l'atténuation des effets des îlots de chaleur urbain et de l'adaptation de Paris au changement climatique.
- 25-31 rue Boussingault Paris 13, construit en 1959
- 5-9 Bl Bois Le Prêtre, Paris 17, construit en 1961
- 65-71 rue Curial, construit en 1966
- 1-11 quai de Metz, Paris 19, construit en 1967
- 19-25 rue Mathis, Paris 19, construit en 1967
- 10-14 rue Julien Lacroix, Paris 20, construit en 1967
- 55-57 rue Brillat Savarin, Paris 13, construit en 1971
- 22- 27 rue de la Glacière, Paris 13, construit en 1974
Depuis le vote du Plan climat en 2007, l'Apur a suivi la mise en µuvre des solutions de réhabilitations dans les logements de la période 1945 et 1974.
L'étude fait le bilan des pratiques de réhabilitations menées ces dernières années à Paris et analyse en détail huit opérations de rénovation thermique. Cette étude dresse un panorama des solutions mises en µuvre afin de partager la connaissance acquise dans les pratiques de la réhabilitation ...

PARC DE LOGEMENTS ; ENERGIE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 208
ISBN 978-2-73711-934-7, 42 PM t.2

La Métropole de toutes les échelles et des projets engagés

Le second carnet de l'Abécédaire de la future Métropole du Grand Paris, élaboré par l'APUR et l'IAU Ile-de-France sous l'égide de la Mission de préfiguration est publié vendredi 23 janvier 2015.

Il complète le premier carnet, publié en septembre 2014, contribuant au diagnostic préalable prévu par la loi MAPTAM.

Ce second volume décrit "la Métropole de toutes les échelles", prenant en compte le contexte national, international, régional et local, dans lequel elle s'inscrit.

Les cartes et données présentent ainsi :
l'environnement régional et supra-régional,
les projets engagés dans les territoires.
Les carnets 1 et 2 constituent une base documentaire métropolitaine inédite qui nourrit la démarche d'élaboration du futur projet métropolitain.
La Métropole de toutes les échelles et des projets engagés

Le second carnet de l'Abécédaire de la future Métropole du Grand Paris, élaboré par l'APUR et l'IAU Ile-de-France sous l'égide de la Mission de préfiguration est publié vendredi 23 janvier 2015.

Il complète le premier carnet, publié en septembre 2014, contribuant au diagnostic préalable prévu par la loi MAPTAM.

Ce second volume décrit "la Métropole de toutes les échelles", prenant ...

MÉTROPOLE RÉGIONALE ; CARTOGRAPHIE ; STATISTIQUE ; ECONOMIE ; TRANSPORT ; LOGEMENT ; EMPLOI ; ENERGIE ; ENVIRONNEMENT

... Lire [+]

n° 191 - p.68 à p.71

Cette maison est une synthèse des connaissances et réflexions sur l'éco-construction de Pascal Gontier

MAISON INDIVIDUELLE ; BOIS ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE

... Lire [+]

Dessiné par et pour l'usage | Architecture Intérieure Créé Octobre / Novembre 2013

Article

363 - pp. 62-67

Dans l'écoquartier Claude Bois-Badeau, à brétigny-sur-Orge, 54 logements "énergie zéro" ont été livrés par Lipa et Serge Goldstein.

LOGEMENT ; ENERGIE

... Lire [+]

- 241 p , 45 CAT

Au fil de son histoire, la Ville de Paris a acquis des tearrains situés en ïle de France, pour répondre aux différents besoins de son développement : alimentation en eau, énergies, assainissement et traitement des déchets, espaces verts et logements. Cet ouvrage présente l'évolution et le devenir de ces territoires :- Gare des Mines (Aubervilliers, Saint Denis) Dusapin-Leclercq, Agence TER- Bercy-Charenton (Charenton-le-Pont)- Porte fluviale (issy-les-Moulineaux)- Quartier du Bac d'Asnières (Clichy la Garenne), Ellipse, TN et HYL- Les Docks de Saint Ouen, Makan Rafattdjou- Domaine de Beauregard (La Celle Saint Cloud) HYL- Le Clos Nollet (Athis Mons) - Quartier des Mordacs (Champigny sur Marne) Atelier Ruelle- Quartier du Pont de Sèvres (Boulogne Billancourt)Christian Devillers- Canal SAint Denis et l'INSEP (Dusapin Leclercq)- Bois de Vincennes Au fil de son histoire, la Ville de Paris a acquis des tearrains situés en ïle de France, pour répondre aux différents besoins de son développement : alimentation en eau, énergies, assainissement et traitement des déchets, espaces verts et logements. Cet ouvrage présente l'évolution et le devenir de ces territoires :- Gare des Mines (Aubervilliers, Saint Denis) Dusapin-Leclercq, Agence TER- Bercy-Charenton (Charenton-le-Pont)- Porte fluviale ...

LOGEMENT SOCIAL ; CANAL ; GARE DE CHEMIN DE FER ; AUTOROUTE ; ENERGIE ; EAU ; ASSAINISSEMENT ; ESPACE VERT ; ELLIPSE ; RESEAU

... Lire [+]

- 544 pages , 51 AMS

L'Agenda est un livre d'architecture qui occupe le territoire entre une monographie, un journal et une collection d'essais, des entretiens et des conversations. il est conçu comme un journal de 365 jours : un récit collectif, personnel et subjectif. Il documente le travail et la pensée de JDS au cours d'une année spécifique marquée par la crise, le commencement le 15 septembre 2008, le jour de la faillite de Lehman Brothers. L'Agenda est un livre d'architecture qui occupe le territoire entre une monographie, un journal et une collection d'essais, des entretiens et des conversations. il est conçu comme un journal de 365 jours : un récit collectif, personnel et subjectif. Il documente le travail et la pensée de JDS au cours d'une année spécifique marquée par la crise, le commencement le 15 septembre 2008, le jour de la faillite de Lehman Brothers.

INFORMATIQUE APPLIQUEE A L'ARCHITECTURE ; ENERGIE ; RESEAU

... Lire [+]

- 100 p. , 23 AT

S'adressant en priorité aux maîtres d'ouvrage "occasionnels" , ce petit guide a pour but de donner ( ou re-donner) les définitions indispensables à l'établissement d'un langage commun et d'exposer les étapes nécessaires et suffisantes d'approche en "coût global" pendant les différentes phases d'études de programmation, de conception, de chantier et de mise en service. S'adressant en priorité aux maîtres d'ouvrage "occasionnels" , ce petit guide a pour but de donner ( ou re-donner) les définitions indispensables à l'établissement d'un langage commun et d'exposer les étapes nécessaires et suffisantes d'approche en "coût global" pendant les différentes phases d'études de programmation, de conception, de chantier et de mise en service.

EQUIPEMENT PUBLIC ; LEGISLATION DE LA CONSTRUCTION ; QUALITÉ ARCHITECTURALE ; BATIMENT ; POLITIQUE ECONOMIQUE ; APPROPRIATION DE L'ESPACE ; ANALYSE DE L'ARCHITECTURE ; ENERGIE

... Lire [+]

- 317 p , 68 AT

Si l histoire de la déconnexion trouve ses racines au XIXe siècle, le mouvement de l autonomie énergétique arrive à maturité entre 1970 et 1980. Fortement impulsée par le contexte de crise de la fin des années 1960 et la contre-culture américaine, l autonomie quittera cet espace-temps pour se propager géographiquement, remontant des filières plus institutionnelles et poussant ses propres limites, de l unité domestique à ville territoire.
La curieuse machine autonome de John Adolphus Etzeler, la maison autonome d Alexander Pike, les logements de Sean Wellesley Miller et Day Chaharoudi ou la ville auto-énergétique de Georges Alexandroff attestent de la puissance de ce concept. Cet idéal de déconnexion conjuguait virtuosité technique, projet économique, social et environnemental, dans un renversement critique de l ordre technologique hérité. Dans une configuration idéologique et symbolique complexe, l autonomie énergétique a fonctionné comme une fabrique d idéalité rurale et urbaine.
En partant de quelques scénarios énergétiques de la période 1970-1980 et d archives originales, cet ouvrage ambitionne de retracer la généalogie du mouvement de l autonomie énergétique. Sous le prisme du rapport connexion vs déconnexion, la première partie propose une mise en perspective historique du thème, revenant aux origines de la cité câblée au début du XIXe siècle. La seconde, en suivant l évolution des programmes et des échelles analyse, à travers un corpus de projets, la décennie d expérimentations architecturales qui a participé à l éclatement du cadre énergétique moderne.
Si l histoire de la déconnexion trouve ses racines au XIXe siècle, le mouvement de l autonomie énergétique arrive à maturité entre 1970 et 1980. Fortement impulsée par le contexte de crise de la fin des années 1960 et la contre-culture américaine, l autonomie quittera cet espace-temps pour se propager géographiquement, remontant des filières plus institutionnelles et poussant ses propres limites, de l unité domestique à ville territoire.
La ...

ENERGIE ; RESEAU ; EAU ; CHAUFFAGE

... Lire [+]

Stratégies de projet. | D'Architectures avril 2012

Article

n° 207 - de p 56 à 57

3 exemples de réhabilitations, performance énergétique et confort thermique pour des immeubles de logements socials à Paris.

ENERGIE ; REHABILITATION DE BATIMENT ; BATIMENT D'HABITATION COLLECTIF

... Lire [+]

Hors-série n°64 - p. 19 - 22

A l'initiative de la chaire Paysage et Energie, un workshop a mobilisé sept équipes d'étudiants venus de dix-huit écoles différentes en partenariat avec le Land Art Generator Initiative (LAGI). Compte rendu de workshop.

ENERGIE ; PAYSAGE

... Lire [+]

- 147 pages , 68 AMA

Tandis que l'architecture est trop souvent l'art de resservir les plats, on s'intéresse ici à l'art d'accommoder les restes. Ces restes de la ville - déchets et fluides - que l'architecture ne prend d'ordinaire pas en charge, il s'agit d'ouvrages de traitement des eaux et des déchets... Nul n'y habite, aucun spectacle n'y est programmé, personne ne vient s'y promener. Ces restes souvent situés "à l'extérieur" sont longtemps restés des angles morts de la perception architecturale. Un "dehors de l'architecture", comme un terrain de projet en attente.Depuis la fin des années 1990, l'agence AA'E se dédie au design d'infrastructures environnementales, leur donnant des formes architecturales qui participent à l'invention des nouveaux paysages urbains. Tandis que l'architecture est trop souvent l'art de resservir les plats, on s'intéresse ici à l'art d'accommoder les restes. Ces restes de la ville - déchets et fluides - que l'architecture ne prend d'ordinaire pas en charge, il s'agit d'ouvrages de traitement des eaux et des déchets... Nul n'y habite, aucun spectacle n'y est programmé, personne ne vient s'y promener. Ces restes souvent situés "à l'extérieur" sont longtemps restés des angles ...

ENERGIE ; FRICHE INDUSTRIELLE ; TRAITEMENT DES DECHETS ; TRAITEMENT DE L'EAU ; ECOLOGIE

... Lire [+]

- 91 p , 101 IF

La transition énergétique constitue l'un des principaux leviers pour tendre vers
la ville post carbone de demain. Constitués à partir du xixe
siècle, les grands
systèmes énergétiques présents sur la Métropole (électricité, gaz, réseaux de
chaleur, et réseaux de froid) sont donc confrontés à de multiples enjeux (essor
des ENR&R locales, impact des dynamiques d'effi cacité énergétique, nouveaux
usages et nouvelles consommations). Le nécessaire changement de paradigme
induit donc une évolution de l'héritage technique de ces systèmes, pour tendre
vers des systèmes davantage hybrides où à travers la transition numérique,
l'imbrication des réseaux, l'émergence des circuits courts et la participation
citoyenne, le mélange des genres pourrait constituer la base d'un futur système
énergétique métropolitain. Il interroge aussi la capacité du système à faire face
à ces évolutions, et invite en tout cas l'ensemble des acteurs urbains à intégrer
au mieux la complexité de ces évolutions, et leur traduction concrète dans le
territoire, pour co-construire la ville durable et intelligente de demain.
La transition énergétique constitue l'un des principaux leviers pour tendre vers
la ville post carbone de demain. Constitués à partir du xixe
siècle, les grands
systèmes énergétiques présents sur la Métropole (électricité, gaz, réseaux de
chaleur, et réseaux de froid) sont donc confrontés à de multiples enjeux (essor
des ENR&R locales, impact des dynamiques d'effi cacité énergétique, nouveaux
usages et nouvelles consommations). Le nécessaire ...

ENERGIE ; ECOLOGIE ; ELECTRICITE

... Lire [+]

N°361/362 - p. 162 à

LA RIVP a tenté de prouver avec cette opération, qu'il est possible de construire des bâtiments à énergie positive sur des sites contraints. L'agence Baudoin Bergeron a répondu à cette commande difficile en proposant un bâtiment compact et coloré, éclairant les parties communes d'une lumière zénithale.

ENERGIE ; ECOLOGIE APPLIQUEE ; LOGEMENT SOCIAL

... Lire [+]

- 38 pages , 7 PEC

Paris, de par sa densité urbaine, possède un climat plus doux que le reste de la région Ile-de-France. Ce phénomène climatique, documenté depuis le XIXe siècle, est appelé « îlot de chaleur urbain » (ICU). La canicule de 2003 a mis en exergue le caractère éminemment problématique de cette particularité climatique, son effet amplificateur sur la mortalité a marqué les esprits et interroge de façon plus générale les pratiques urbaines et leurs effets sur l'expression du climat d'une ville. Afin d'améliorer la connaissance de l'îlot de chaleur parisien, l'Apur a assisté Météo France et le CSTB de 2007 à 2012 dans le programme de recherche EPICEA (Étude Pluridisciplinaire des Impacts du Changement climatique à l'Échelle de l'Agglomération parisienne). L'Apur a, en complément de ce travail de recherche, réalisé des reportages thermographiques de l'espace public parisien afin de permettre au grand public une meilleure compréhension des phénomènes climatiques urbains. Rédigé à l'attention des aménageurs et des décideurs, ce document synthétise les connaissances accumulées ces dernières années par l'Apur sur la question de l'îlot de chaleur urbain parisien, il décrit en particulier le lien qui existe entre pratiques urbaines et microclimat à Paris. Ce document est le premier volet d'une étude en deux volets. Sommaire : ContextePréambuleHistorique du rapport entre ville et consommation d'énergieVers un urbanisme climatiqueGuide de lectureGénéralitésQu'est-ce qu'un ICU ?Quand apparaît l'ICU ?Combien de degrés d'écart entre Paris et les zones rurales les plus proches ?L'ICU : un phénomène encore mal mesuréComment documenter précisément l'ICU parisienPhase 1 - Compréhension de l'ICU parisien : les grands facteurs d'influence du climatL'eauLa végétationLes revêtements de l'espace publicLes matériaux employés dans les bâtimentsLa forme urbaineLes activités humainesPhase 2 (à paraître en 2013 ) - Premiers élémentsPremières mesures d'adaptationVers une politique d'adaptation du territoire parisien Paris, de par sa densité urbaine, possède un climat plus doux que le reste de la région Ile-de-France. Ce phénomène climatique, documenté depuis le XIXe siècle, est appelé « îlot de chaleur urbain » (ICU). La canicule de 2003 a mis en exergue le caractère éminemment problématique de cette particularité climatique, son effet amplificateur sur la mortalité a marqué les esprits et interroge de façon plus générale les pratiques urbaines et leurs ...

ENERGIE ; DEVELOPPEMENT DURABLE

... Lire [+]

N°135 - p.14

La centrale de production de chaleur "Noël Pons" est implantée sur le territoire de la ville de nanterre. D'une puissance de 180 MW, elle utilise le gaz naturel comme énergie primaire. Elle présente la particularité d'être équipée d'une cogénéation de 12 MW. Il s'agit d'une turbine à gaz qui produit de l'électricité, revendue à EDF, et dont les gaz d'échappement permettent de produire de l'eau surchauffée dans une chaudière de récupération. La centrale de production de chaleur "Noël Pons" est implantée sur le territoire de la ville de nanterre. D'une puissance de 180 MW, elle utilise le gaz naturel comme énergie primaire. Elle présente la particularité d'être équipée d'une cogénéation de 12 MW. Il s'agit d'une turbine à gaz qui produit de l'électricité, revendue à EDF, et dont les gaz d'échappement permettent de produire de l'eau surchauffée dans une chaudière de récupération.

ENERGIE ; BATIMENT INDUSTRIEL

... Lire [+]

- 116 p , 13 PEC

L'optimisation du lien entre territoires et énergies constitue l'un des facteurs de la réussite de la transition énergétique de nos territoires. Les consommations énergétiques liées au bâti jouent un rôle primordial, à côté de celles liées aux transports.

À l'échelle de la Métropole du Grand Paris, la consommation énergétique du bâti (résidentiel et tertiaire) représente environ 90 TWh/an (ARENE, 2009). C'est 65 % de la consommation énergétique totale en incluant transports terrestres et industrie (moyenne régionale). Les faibles niveaux de consommation énergétiques des constructions neuves, associés à un faible taux de renouvellement urbain font que la très grande majorité des consommations (et des émissions de gaz à effet de serre) seront le fait en 2050 de bâtiments déjà construits aujourd'hui. La connaissance du stock bâti, autant du point de vue des consommations, que de la capacité à accompagner l'essor des énergies renouvelables et de récupération, la valorisation des réseaux énergétiques et le développement des énergies renouvelables sont les éléments structurants pour mener une politique massifiée vis-à-vis de la réduction de la consommation en énergie et en émissions de gaz à effet de serre (GES).

C'est dans ce contexte qu'a été développé le « Plan Local Énergie (PLE) », démarche engagée par l'Atelier Parisien d'Urbanisme à l'échelle de Paris et de la Métropole du Grand Paris avec de nombreux partenaires publics et privés. Elle vise à fournir aux acteurs territoriaux une « boîte à outils » réunissant, à partir d'un système cartographique, données et éléments d'analyse qui leur permettront d'assoir leur stratégie énergétique territorialisée. Il constituera l'une des bases du futur Plan Climat Air Énergie Métropolitain.
L'optimisation du lien entre territoires et énergies constitue l'un des facteurs de la réussite de la transition énergétique de nos territoires. Les consommations énergétiques liées au bâti jouent un rôle primordial, à côté de celles liées aux transports.

À l'échelle de la Métropole du Grand Paris, la consommation énergétique du bâti (résidentiel et tertiaire) représente environ 90 TWh/an (ARENE, 2009). C'est 65 % de la consommation é...

ENERGIE ; BATIMENT

... Lire [+]

Z