Rechercher


0

Documents  POLITIQUE DE L'URBANISME | enregistrements trouvés : 53

O

-A +A

P Q

n° 41 - p.48 à p.49

Depuis 2004, la SEMAEST a mis en place une politique urbaine de revitalisation des commerces dans la capitale pour lutter contre certaines monoactivités ou un manque de dynamisme commercial. Zoom sur une méthode financièrement neutre à moyen terme.

FINANCEMENT D'OPERATION D'URBANISME ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; EQUIPEMENT COMMERCIAL

... Lire [+]

S'il existait un guide Michelin du grand Paris, nul doute que La Courneuve y figurerait en bonne place.

HISTOIRE DE L'URBANISME ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; GRAND ENSEMBLE ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; LOGEMENT

... Lire [+]

- 197 p , 1 P

Bilan de la mandature municipale de Paris entre 1977 et 1983. Elle présente les investissements de la Ville en matière : urbanisme, logement, école, action sociale ...

POLITIQUE CULTURELLE ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; POLITIQUE DES TRANSPORTS ; POLITIQUE DU LOGEMENT ; POLITIQUE ECONOMIQUE ; ADMINISTRATION MUNICIPALE

... Lire [+]

- 67 pages , 39 IF92

Le pacte Hauts-de-Seine, depuis 12 ans, mène une politique de la Ville à l'échelle départementale dans l'objectif de mieux agir pour le département. Sont abordés dans ce pacte, les problèmes de logement, des conditions de vies quotidienne, du cadre de vie, de la réussite scolaire mais aussi de disparités entre ses différentes quartiers.A cette fin, 9 sites des Hauts-de-Seine ont été retenus : les quartiers Nord à Asnières-sur-Seine, la Caravelle et les Quartiers Sud à Villeneuve-la-Garenne, les Quartiers Bac d'Asnières/Valiton-Petit à Clichy-la-Garenne, les Quartiers Nord à Colombes, le Noyé Doré à Antony, les Blagis, Chatenay-Malabris et le Plessis-Robinson. Le pacte Hauts-de-Seine, depuis 12 ans, mène une politique de la Ville à l'échelle départementale dans l'objectif de mieux agir pour le département. Sont abordés dans ce pacte, les problèmes de logement, des conditions de vies quotidienne, du cadre de vie, de la réussite scolaire mais aussi de disparités entre ses différentes quartiers.A cette fin, 9 sites des Hauts-de-Seine ont été retenus : les quartiers Nord à Asnières-sur-Seine, la Caravelle ...

POLITIQUE DE L'URBANISME ; POLITIQUE DU LOGEMENT ; POLITIQUE URBAINE

... Lire [+]

- 243 p , 41 AH

Ce recueil contient 49 articles consacrés à l'urbanisme, à l'architecture et au patrimoine, écrits par André Chastel à partir de 1945 et dans la période la plus féconde de son activité de chroniqueur au journal "Le Monde". Des articles sur l'aménagement des Halles et les voies sur berges à Paris.

RENOVATION URBAINE ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 295 pages , 88 AH

La place de l'architecture chez Malraux, écrivain et ministre.On connaissait André Malraux écrivain, sensible à la peinture, à la sculpture, aux arts d'Extrême-Orient ou d'Afrique. Mais il fut également très attentif à la création architecturale française et à la protection du patrimoine. Ministre fondateur des Affaires culturelles sous le général de Gaulle, de 1959 à 1969, il contribua à donner à l'architecture et au patrimoine un élan novateur. Il mit en place les fondements de la protection du patrimoine du XXe siècle, lança l'Inventaire général, la loi sur les secteurs sauvegardés et s'intéressa à la commande publique (les préfectures des nouveaux départements de la couronne parisienne, les maisons de la culture, le projet de musée du Vingtième-Siècle), nouant au fil des années des rapports admiratifs ou amicaux avec les architectes contemporains : Le Corbusier bien sûr, Wogenscky, Faugeron. Issu des communications présentées lors de la journée d'études organisée par le comité d'histoire du ministère pour le trentième anniversaire de la mort d'André Malraux, en 2006, cet ouvrage collectif, grâce à l'apport de recherches récentes et de documents inédits, éclaire la politique de l'architecture et du patrimoine des débuts de la Cinquième République. Le CD qui l'accompagne permet d'écouter de nombreux témoignages sur le rôle de l'écrivain-ministre en matière d'architecture et de patrimoine, ainsi que le célèbre hommage à Le Corbusier, prononcé en 1965.SOMMAIREL'architecture française au début de la Cinquième République - François LoyerCulture et sensibilité architecturales chez André MalrauxL'architecture dans les écrits sur l'art de Malraux - Henri GodardVous avez dit... « vandales » ? Malraux et la sauvegarde du patrimoine architectural - Michel LantelmeMalraux et l'architecture sacrée : de l'Inde à Le Corbusier - Michaël de Saint-CheronMalraux ministre de l'architecture et du patrimoineMalraux ministre de l'architecture - Éric LengereauLa protection des monuments modernes : le rôle d'André Malraux - Bernard Toulier, avec la collaboration d'Édith LautonDes maisons du peuple aux maisons de la culture - Richard KleinLe ministre, l'architecte et le musée de leur siècle - Dominique AmourouxL'Inventaire général : quelle mission au sein du ministère Malraux ? - Isabelle Balsamo et Dominique HervierLa Cité de l'architecture et du patrimoine, une entreprise malrucienne aujourd'hui ? - François de MazièresTémoignagesPremière table ronde du 23 novembre 2006 - Animée par Éric LengereauDeuxième table ronde du 23 novembre 2006 - Animée par François LoyerL'enseignement de l'architecture au temps d'André Malraux. Entretien du 4 juin 2007 - Animé par Éric LengereauDiscours d'André MalrauxAssemblée nationale, séance du 14 décembre 1961Assemblée nationale, deuxième séance du 23 juillet 1962Assemblée nationale, première séance du 18 janvier 1963Assemblée nationale, deuxième séance du 27 octobre 1966Assemblée nationale, première séance du 8 décembre 1966Assemblée nationale, séance du 6 décembre 1967À la mémoire de Le Corbusier. Hommage du Gouvernement par Monsieur André Malraux, ministre d'État chargé des Affaires culturelles, le 1er septembre 1965. La place de l'architecture chez Malraux, écrivain et ministre.On connaissait André Malraux écrivain, sensible à la peinture, à la sculpture, aux arts d'Extrême-Orient ou d'Afrique. Mais il fut également très attentif à la création architecturale française et à la protection du patrimoine. Ministre fondateur des Affaires culturelles sous le général de Gaulle, de 1959 à 1969, il contribua à donner à l'architecture et au patrimoine un élan ...

POLITIQUE DE L'URBANISME ; PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; RAPPORT ART-ARCHITECTURE

... Lire [+]

- 210 p
ISBN 2-84096-204-7, 72 PU

Le Second-Empire a façonné un paysage urbain qui nous est toujours familier. Voulue ar Napoléon III, la "régénération de Paris" a consisté dans l'amélioration des circulations et la reconquête du centre par le percement de nombreuses rues et avenues. Cet avènement d'un nouveau Paris est non seulement remarquable par son ampleur mais aussi en raison de son caractère inédit pour la première fois, en effet, la puissance publique s'investit dans la mise en forme de la ville, d'ordinaire abandonnée à des acteurs privés. Ceux-ci propriétaires fonciers, commerçants et banquiers, ne sont cependant pas absents des grands travaux, dont ils sont souvent les inspirateurs et, toujours, les grands bénéficiaires. C'est pour cette bourgeoisie triomphante qu'une ville moderne, adaptée au commerce et aux affaires, prend forme ; on en reconnaît la conception libérale apparue sous la monarchie de Juillet mais servie par les moyens autoritaires de l'Empire. Ce n'est pas le moindre paradoxe de l'haussmannisme, dont la gloire éphémère ne saurait faire oublier l'emprise durable sur le destin de Paris. Le Second-Empire a façonné un paysage urbain qui nous est toujours familier. Voulue ar Napoléon III, la "régénération de Paris" a consisté dans l'amélioration des circulations et la reconquête du centre par le percement de nombreuses rues et avenues. Cet avènement d'un nouveau Paris est non seulement remarquable par son ampleur mais aussi en raison de son caractère inédit pour la première fois, en effet, la puissance publique s'investit dans la ...

URBANISME ; XIXe SIÈCLE ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; HISTOIRE DES VILLES ; CIRCULATION ; PLAN DE VILLE

... Lire [+]

n° 53 - p.39 à p.41

En imbriquant des opérations de différentes dimensions, Aulnay-sous-Bois tente de surmonter sa fragmentation tout en tirant parti du passage attendu du Gradnd Paris Express et en se positionnant dans la perspective d'un futur PNRU 2/ La transformation est d'ores et déjà tangible.

URBANISME ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; MÉTROPOLE RÉGIONALE

... Lire [+]

- 64 p. , 29 VGA 15

Architecture et urbanisme d'une ville qui, avant que n'éclate la guerre qui détruit 10 % de son territoire, a connu à partir de la seconde moitié du XIXème siècle, des périodes de développement procédant par destructions-constructions massives. Elle abrite néanmoins un patrimoine bâti dont la diversité constitue un élément important de son identité. Architecture et urbanisme d'une ville qui, avant que n'éclate la guerre qui détruit 10 % de son territoire, a connu à partir de la seconde moitié du XIXème siècle, des périodes de développement procédant par destructions-constructions massives. Elle abrite néanmoins un patrimoine bâti dont la diversité constitue un élément important de son identité.

GUIDE D'ARCHITECTURE ; HISTOIRE DES VILLES ; HISTOIRE DE L'URBANISME ; RECONSTRUCTION ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; ARCHITECTURE CONTEMPORAINE ; URBANISATION ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 56 p. , 29 VGA 14

A partir du XIème siècle, neuf siècles d'urbanisation avec une certaine renaissance architecturale dans les années 1850 pour combattre la vétusté.Le Protectorat français (1907) développe des infrastructures portuaires et militaires. Puis prend forme une architecture élégante avec un souci des formes et du détail décoratif propres au pays. Dans les années 50, se manifeste une influence américaine (villas californiennes et apparition d'immeubles de plus de 10 étages).Depuis les années 1980, une ville aux contrastes frappants entre des réalisations prestigieuses (construction des tours du Twin center et de la Grande Mosquée Hassan II), la vieille ville marocaine et européenne et des banlieues extrêmement diverses (des plus résidentielles jusqu'aux bidonvilles). A partir du XIème siècle, neuf siècles d'urbanisation avec une certaine renaissance architecturale dans les années 1850 pour combattre la vétusté.Le Protectorat français (1907) développe des infrastructures portuaires et militaires. Puis prend forme une architecture élégante avec un souci des formes et du détail décoratif propres au pays. Dans les années 50, se manifeste une influence américaine (villas californiennes et apparition d'immeubles ...

HISTOIRE DES VILLES ; ARCHITECTURE CONTEMPORAINE ; TISSU URBAIN ; GUIDE D'ARCHITECTURE ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; POLITIQUE URBAINE ; HABITAT INSALUBRE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 48 pages , 133 PU

Sommaire:- La mise en valeur des différents quartiers de Paris.- Les orientations de politique urbaine et les actions d'aménagement.- L'action règlementaire- Les interventions d'urbanisme- Le financement des opérations d'urbanismeLes exemples:La ZAC de Belleville - secteur Bisson Palikao.Les Halles.

URBANISME ; AMENAGEMENT URBAIN ; LOGEMENT ; Z.A.C. ; POLITIQUE DE L'URBANISME

... Lire [+]

n°348 - 238 pages , 13 PM

Le blocage actuel des projets d'aménagement de l'île de France (SDRIF) et le bras de fer entre la région dirigée par Jean-Paul Huchon et le gouvernement nous rappellent à quel point Paris et la région capitale sont au coeur des préoccupations politiques. S'il y a une dimension électorale dans ces polémiques (on pense déjà aux élections régionales), le problème est bien plus vaste, et touche aussi bien à la spécificité française qu'aux évolutions des grandes métropoles dans le monde.Le dossier d'octobre de la revue est consacré aux « chantiers du grand Paris », dans ses dimensions économiques, urbanistiques, architecturales et même imaginaires (voire l'article de Thierry Paquot sur l'importance du « récit parisien »). La plupart des articles réunis dans ce numéro insistent sur la nécessité d'envisager le Paris du XXIème siècle comme une métropole, ce qui implique de penser son évolution en rapport avec la banlieue. Le modèle centre/périphérie a fait la preuve de ses limites, et avec lui l'image d'une capitale qui se développerait comme un centre prédateur pour les régions avoisinantes. Philippe Panerai insiste au contraire sur la nécessité de pluraliser les centres et de repenser les paysages à partir de l'idée de mobilité (voir son article et le compte-rendu de son livre par Olivier Mongin). Si « le Grand Paris n'est pas Paris en grand », c'est parce que le partage entre une capitale historique muséifiée et une périphérie économiquement compétitive n'est satisfaisante ni politiquement, ni d'un point de vue urbanistique.L'invention d'une métropole n'est certes pas chose aisée, surtout lorsque les strates institutionnelles et administratives concernées sont nombreuses (mairies, intercommunalité, conseils départementaux et régional, État, voir l'article d'Antoine Loubière). C'est pourquoi il faut espérer que le Grand Paris évitera le double écueil de la ville musée et de la métropole hypermoderne, consumériste et déshumanisée. Si tout n'est pas affaire, ici, de « gouvernance », il est certain pourtant que les équilibres qui se noueront entre les institutions seront déterminants (voir l'entretien avec Jean-Paul Huchon). L'opposition entre Parisiens (gentrifiés et aisés) et Franciliens (obligés à la longueur des trajets) est le premier obstacle à surmonter.Pour illustrer cet ensemble, nous rééditons un texte que Paul Thibaud avait consacré à l'arche de la Défense dans le numéro d'Esprit de juillet/août 1989. Alors que l'aménagement du quartier de la Défense est en route, et que se pose à nouveau la question des tours, ce texte propose une sorte de sémiologie de l'espace urbain. La Grande Arche y apparaît comme un monument qui mêle la référence à l'ancien et au moderne, au christianisme et aux droits de l'homme. Porte sans profondeur, la Défense s'apparente à une fenêtre qui ouvre la ville sur le monde, image d'une métropole qui ne soit pas centrée sur elle-même. C'est aussi l'occasion pour l'auteur de rendre hommage à la « beauté parisienne », qui n'est pas seulement faîte de lieux, mais aussi de passages et de mouvements, comme Benjamin l'a si bien montré. La préservation d'une telle beauté est aussi un enjeu du Grand Paris.Au sommaire:Les chantiers du Grand ParisARTICLE MONGIN Olivier.Introduction. Quelle reconfiguration territoriale ? Quelle reconfiguration démocratique ? p.601. Du Grand Paris au Paris métropole : quels projets?ARTICLE LOUBIERE Antoine.Grand Paris. Les lignes de force d'un paysage mouvant p.71ARTICLE MONGIN Olivier.Encadré : Les ressorts d'une consultation ou la place impartie aux professions de la ville p.82ARTICLE ROUX Jean-Michel.Le gouvernement de la métropole parisienne et l'extension de Paris p.84ARTICLE ASCHER François.Partir d'un projet régional. (Entretien)p.92ARTICLE LICHTENBERGER Yves.L'ancrage régional des pôles d'excellence. (Entretien)p.992. Changer de perspectives... Echelles et limites du site parisienARTICLE MONGIN Olivier.Un éclairage original pour le Grand Paris p.108ARTICLE PANERAI Philippe.Quel Grand Paris ? Échelles et limites des quatre Grands Paris possibles p.122ARTICLE PANERAI Philippe.Le Grand Paris n'est pas Paris en grand. (Entretien) p.134ARTICLE PAQUOT Thierry.Paris n'est plus un mythe littéraire. Ou comment renouer avec un imaginaire parisien ? p.1443. Une gouvernance à inventerARTICLE ESPRIT.Introduction : Pour une approche plurielle de la gouvernance Lire... p.158ARTICLE ESTEBE Philippe.L'Île-de-France est-elle un objet de gouvernance ? p.160ARTICLE HUCHON Jean-Paul.Les choix de l'acteur politique régional. (Entretien) p.165ARTICLE BURGEL Guy.Grand Paris : la démocratie métropolitaine est-elle encore possible ? p.174ARTICLE MANSAT Pierre.Agir en termes métropolitains. (Entretien) Le blocage actuel des projets d'aménagement de l'île de France (SDRIF) et le bras de fer entre la région dirigée par Jean-Paul Huchon et le gouvernement nous rappellent à quel point Paris et la région capitale sont au coeur des préoccupations politiques. S'il y a une dimension électorale dans ces polémiques (on pense déjà aux élections régionales), le problème est bien plus vaste, et touche aussi bien à la spécificité française qu'aux évolutions ...

AMENAGEMENT URBAIN ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; ANALYSE URBAINE

... Lire [+]

n° 210 - p.76 à p.84

4 ans apprès le lancement de la réflexion sur le Grand Paris et la métropole du XXIe siècle par le Président de la république, il faut reconnaitre qu'en matière de planification et de projets territoriaux, les lignes ont bougé eb IDF. Plusieurs territoires de projets sont ici dévellopés : le Bourget, Plaine Commune, Saclay

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ; TRANSPORT ; LOGEMENT ; POLITIQUE DE L'URBANISME

... Lire [+]

72 - p.16-25

Le Grand Paris correspond à la fois à un nouveau périmètre de gouvernance et à une infrastructure de transport, au service d'un triple objectif de mobilité, d'aménagement et de développement économique. Le travail mené par la Société du Grand Paris devra servir de catalyseur à des opérations urbaines tout au long du tracé. Ce grand projet concerne des dizaines de communes qui renâclent à perdre leurs prérogatives tout en nourrissant de grands espoirs au regard des potentiels offerts par la future desserte rapide, sur fond de compétences et d'outils en devenir. La question de l'identité métropolitaire est donc au coeur du sujet. Etat des lieux, et focus sur trois communes qui pourraient avoir beaucoup à gagner : Sevran, La Courneuve et Vitry-sur-Seine. Le Grand Paris correspond à la fois à un nouveau périmètre de gouvernance et à une infrastructure de transport, au service d'un triple objectif de mobilité, d'aménagement et de développement économique. Le travail mené par la Société du Grand Paris devra servir de catalyseur à des opérations urbaines tout au long du tracé. Ce grand projet concerne des dizaines de communes qui renâclent à perdre leurs prérogatives tout en nourrissant de grands ...

MÉTROPOLE RÉGIONALE ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; POLITIQUE DES TRANSPORTS ; AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ; TRANSPORT EN COMMUN ; POLITIQUE DU LOGEMENT ; POLITIQUE REGIONALE

... Lire [+]

421 - p. 62 - 67

Longtemps réservée à des spécialistes, ingénieurs ou architectes vieux routiers des ponts, des gares ou des aéroports, les infrastructures s'architecturent. Le Grand Paris Express contribue à construire le patrimoine du XXI siècle. Une vraie manne pour la profession. La Société du Grand Paris a désigné 37 équipes d'architectes pour les 68 gares du réseau. 37 ? Mais pourquoi pa 68 ? Longtemps réservée à des spécialistes, ingénieurs ou architectes vieux routiers des ponts, des gares ou des aéroports, les infrastructures s'architecturent. Le Grand Paris Express contribue à construire le patrimoine du XXI siècle. Une vraie manne pour la profession. La Société du Grand Paris a désigné 37 équipes d'architectes pour les 68 gares du réseau. 37 ? Mais pourquoi pa 68 ?

GARE-STATION DE METRO ; CONCOURS ; MAITRE D'OUVRAGE ; PROJET URBAIN ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; POLITIQUE ; MÉTROPOLE RÉGIONALE

... Lire [+]

n° 23 - p 16-17

Fabienne Gibaudeaux explique son parcours au sein de la mairie du 20ème arrondissment - entre résorbtion du logement insalubre et rénovation du quartier.

RENOVATION URBAINE ; POLITIQUE SOCIALE ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; POLITIQUE DU LOGEMENT

... Lire [+]

n° spécial : supplément au Bulletin d'informations architecturales n° 1 , 29 VGA 5

A l'arrivée des Ottomans, Constantinople est déjà une capitale depuis 10 siècles, comptant dans son patrimoine palais et églises, avec lequel les architectes ottomans (Sinan) veulent rivaliser. Parallèlement, l'extension de la population et le risque de séisme favorisent une architecture en bois pour l'habitat courant.A partir du XVIIIème siècle, les sultans multiplieront les palais selon des plans propres à l'architecture ottomane ou influencés par le style européen. En même temps, la ville, de plus en plus cosmopolite, conserve un certain pittoresque méditérranéen malgré l'arrivée de formes stylistiques nouvelles. Nouvel essor au XXème siècle, marqué par le "plan Prost", soucieux d'adapter la ville à la circulation automobile, tout en protégeant le patrimoine architectural, pris en charge depuis 1960 par l'UNESCO. A l'arrivée des Ottomans, Constantinople est déjà une capitale depuis 10 siècles, comptant dans son patrimoine palais et églises, avec lequel les architectes ottomans (Sinan) veulent rivaliser. Parallèlement, l'extension de la population et le risque de séisme favorisent une architecture en bois pour l'habitat courant.A partir du XVIIIème siècle, les sultans multiplieront les palais selon des plans propres à l'architecture ottomane ou influencés ...

GUIDE D'ARCHITECTURE ; HISTOIRE DES VILLES ; TISSU URBAIN ; RECONSTRUCTION ; URBANISATION ; HISTOIRE DE L'URBANISME ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; ARCHITECTURE BYZANTINE ; MOSQUÉE ; ARCHITECTURE ; ISLAM

... Lire [+]

- 8 pages , 61 PS

Entre 1999 et 2007, le nombre d'immigrés a augmenté en Ile-de-France. La part des personnes nées étrangères à l'étranger et résidents en Ile-de-France est ainsi passée de 14,7 % à 17,1 % de la population.Cette croissance s'observe aussi à Paris (18,2 % en 1999, 20,1 % en 2007) et en Seine-Saint-Denis (21,8 % en 1999, 26,8 % en 2007) où les immigrés étaient déjà très présents. La hausse concerne davantage les immigrés ayant acquis la nationalité française. Même si la situation s'est améliorée pour la population immigrée, son accès à l'emploi et au logement demeure plus difficile que pour la population non immigrée. En outre, 29 % des immigrés ou enfants d'immigrés déclarent avoir été victimes de discriminations au cours des 5 dernières années. Ils citent leurs nationalités ou leurs origines comme première raison des discriminations vécues et la couleur de peau comme second motif. La féminisation et le vieillissement de la population immigrée se poursuivent. A Paris, les femmes sont devenues majoritaires (52 % en 2007, contre 45 % en 1982). Le vieillissement affecte surtout les immigrés originaires d'Europe, issus d'une immigration ancienne, mais aussi ceux nés en Algérie, Maroc et Tunisie. En 2007, 28 % des immigrés originaires de l'Union européenne et 26 % des immigrés originaires du Maghreb ont 60 ans ou plus, contre 19 % de l'ensemble des immigrés parisiens. Entre 1999 et 2007, le nombre d'immigrés a augmenté en Ile-de-France. La part des personnes nées étrangères à l'étranger et résidents en Ile-de-France est ainsi passée de 14,7 % à 17,1 % de la population.Cette croissance s'observe aussi à Paris (18,2 % en 1999, 20,1 % en 2007) et en Seine-Saint-Denis (21,8 % en 1999, 26,8 % en 2007) où les immigrés étaient déjà très présents. La hausse concerne davantage les immigrés ayant acquis la nationalité ...

LOGEMENT ; DEMOGRAPHIE ; POLITIQUE DE L'URBANISME

... Lire [+]

- 215 p , 52 U

Nos modes de vie changent. Nous nous déplaçons de plus en plus, nous n'habitons plus à proximité de notre travail, l'économie est à la fois de plus en plus locale et de plus en plus globale, la décentralisation transforme peu à peu la France... Dès lors, les règles du jeu de l'aménagement du territoire en sont bouleversées. On parle d'un nouveau territoire en gestation, bientôt constitué autour d'agglomérations et de pays, on entend améliorer les approches et les procédures de la planification territoriale, on donne aux politiques territoriales le nouvel horizon du développement durable... Les auteurs de cet ouvrage, en analysant l'ampleur de ces mutations, nous donnent à voir les enjeux que cela soulève pour les politiques d'aménagement.En cinquante aperçus formulés selon des angles d'approche différents, ils témoignent des lignes d'évolution des systèmes urbains et des logiques territoriales en soulignant les freins, les blocages ou les chances de changement. En tête des questionnements, on trouve les mutations de l'État et des grandes institutions, les effets de la mondialisation sur les dynamiques spatiales et urbaines, les transformations des politiques urbaines, les contradictions et les enjeux du développement durable, les nouveaux outils et les nouvelles approches des questions d'aménagement. Avec cet examen des principales tendances à l'oeuvre, le lecteur, comme le décideur, s'ouvrira à une vision approfondie des enjeux en cours et aux nécessités d'une pensée beaucoup plus prospective. Une synthèse qui vient à point nommé au moment où va s'engager une nouvelle phase de la décentralisation. Nos modes de vie changent. Nous nous déplaçons de plus en plus, nous n'habitons plus à proximité de notre travail, l'économie est à la fois de plus en plus locale et de plus en plus globale, la décentralisation transforme peu à peu la France... Dès lors, les règles du jeu de l'aménagement du territoire en sont bouleversées. On parle d'un nouveau territoire en gestation, bientôt constitué autour d'agglomérations et de pays, on entend améliorer ...

AMENAGEMENT URBAIN ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; DEVELOPPEMENT DURABLE

... Lire [+]

- 179 p. , 43 A

En France, l'architecture est malade et les architectes en sont à la fois responsables mais surtout les victimes. C. Parent démonte les processus de castration mis en place par les différents décideurs à tous les niveaux d'intervention.

ARCHITECTE-ROLE ; ARCHITECTE-PROFESSION ; ANALYSE DE L'ARCHITECTURE ; AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ; POLITIQUE DE L'URBANISME

... Lire [+]

Z