Rechercher


0

Documents  XIXe SIÈCLE | enregistrements trouvés : 206

O

-A +A

P Q

- 150 pagees , 22 P10

Marier harmonieusement histoire et modernité était le principal enjeu de la rénovation du 14 rue Bergère. Ancien siège du Comptoir Nationaal d'Escompte, il constitue l'un des meilleur témoin de l''architecture bancaire de la fin du 19ème siècle. (architecte: Édouard-Jules Corroyer, élève de Viollet-Le-Duc)Grace à l'architecte Anthony Béchu et de nombreux artisans d'art, ce batiment a retrouvé une seconde jeunesse tout en y intégrant les technologies les plus récentes. Marier harmonieusement histoire et modernité était le principal enjeu de la rénovation du 14 rue Bergère. Ancien siège du Comptoir Nationaal d'Escompte, il constitue l'un des meilleur témoin de l''architecture bancaire de la fin du 19ème siècle. (architecte: Édouard-Jules Corroyer, élève de Viollet-Le-Duc)Grace à l'architecte Anthony Béchu et de nombreux artisans d'art, ce batiment a retrouvé une seconde jeunesse tout en y intégrant les ...

RENOVATION URBAINE ; BATIMENT DE BUREAUX ; BANQUE ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 269 p. , 15 P7

Tour Eiffel, palais des machines des dernières découvertes de l'Industrie, grands palais bleus du Champ-de-Mars abritant les créations artistiques, pavillons étrangers polychromes et divers, expositions exotiques et pittoresques des colonies françaises, attractions, restaurants remplis d'une foule éblouie. C'est toute une ville éphémère, chaotique, chatoyante, exubérante, qui se confronte à la ville haussmannienne, modèle de raison et d'uniformité. Tour Eiffel, palais des machines des dernières découvertes de l'Industrie, grands palais bleus du Champ-de-Mars abritant les créations artistiques, pavillons étrangers polychromes et divers, expositions exotiques et pittoresques des colonies françaises, attractions, restaurants remplis d'une foule éblouie. C'est toute une ville éphémère, chaotique, chatoyante, exubérante, qui se confronte à la ville haussmannienne, modèle de raison et d...

TOUR ; EXPOSITION UNIVERSELLE ; CONSTRUCTION METALLIQUE ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 433 p , 118 PH

Cet ouvrage collectif est tiré du colloque et de l'exposition qui ont célébré en 2010 le cent-cinquantième anniversaire de l'annexion de Paris. Florence Bourillon et Annie Fourcaut avaient alors été sollicitées par Pierre Mansat, adjoint à la ville de Paris en charge des relations avec la métropole, et le Comité d'histoire de la ville de Paris, pour faire un retour sur le moment de l'annexion, ses conditions et ses effets, son histoire et son influence sur le devenir de l'agglomération parisienne. Au-delà du déplacement de la limite communale, l'ouvrage s'intéresse à la mutation d'un vaste territoire, la «petite banlieue», annexé par décret du 1er janvier 1860, ainsi qu'au rapport du Paris agrandi avec sa « banlieue ». L'annexion est ici vue à la fois comme un événement et un processus de moyenne durée, anticipé par la réflexion sur la protection fortifiée de Paris, déclenché par le cycle haussmannien et prolongé par la mutation du territoire élargi de la ceinture agglomérée. De fait, en revenant sur les étapes progressives de sa construction, cette étude diachronique de l'agrandissement de Paris prolonge les travaux publiés et exposés, vingt ans auparavant, au Pavillon de l'Arsenal, par Jean-Louis Cohen et André Lortie, sous le titre Des fortifs au périf.

2La question des fortifications remonte au début du XIXe siècle lorsque la ville est saisie par la peur de l'invasion ¸ après l'occupation consécutive à la campagne de France. La construction de l'enceinte démarre en 1842, dispositif composé d'un mur, de bastions, d'ouvertures et d'une zone non aedificandi sur laquelle, pour des raisons militaires, il est interdit d'édifier des constructions. Localisée à distance du Paris urbanisé (enserré par le mur des fermiers généraux), l'enceinte doit permettre l'autosuffisance de la ville en cas de siège. Le morcellement des communes sur lesquelles elle s'édifie leur fait perdre leur autonomie, marquant un nouvel état du contentieux qui oppose Paris et ses voisins. Préfigurant un horizon d'extension de la capitale, le mur d'enceinte délimite un vaste territoire annulaire, couvrant l'équivalent de la superficie du « petit Paris » et matérialisant une zone franche intramuros mais à l'extérieur de l'octroi où s'exerce un contrôle social moins strict. Là s'épanouiront des lotissements de fortune, des activités de loisirs, licites ou illicites, ce statut de soupape concernant aussi les activités qui vont s'y implanter : industries, abattoirs, négoces.

3Le dynamisme de la « petite banlieue » et la congestion de la ville-centre conduiront les autorités parisiennes à agrandir la capitale, permettant à la fois son intégration et sa rationalisation. Soumis à enquête publique, le décret du 9 février 1859 « relatif à l'extension des limites de Paris » donnera lieu à 341 dires issus des communes de banlieue, qui, en dépit de leur faible nombre à l'échelle de la population consultée, donnent un aperçu des résistances et des appuis que suscite le projet d'annexion. Paris double sa superficie et gagne près de 350?000 habitants. Fusion, protection, absorption : l'annexion pose en des termes renouvelés la question de l'extériorité de la ville, de ses seuils et de ses rapports de pouvoir et de solidarité avec la périphérie. Les communes déjà divisées par l'édification des fortifications en leur sein, sont une nouvelle fois dépossédées de leur identité, amputées de fragments conséquents de leur territoire, eux-mêmes morcelés, à l'instar de Belleville qui sera séparé en deux arrondissements.

4Tracés de nouvelles voies, créations d'équipements, de lotissements : l'unification de l'extension se fera lentement, jusqu'à la veille de la Première Guerre mondiale qui condamne définitivement l'enceinte, dont l'utilité militaire avait déjà été mise en défaut dès le siège de Paris en 1870. Le déclassement sera prononcé en 1919. L'entreprise colossale d'arasement s'enclenche peu après, libérant une vaste zone de ceinture, produisant nombre de visions urbanistiques : hygiénistes, progressistes, circulatoires. Que faire du gigantesque vide laissé par le démantèlement du dispositif territorial de l'enceinte ? Un quart de la superficie libérée sera bâti par le puissant office des HBM de Paris sous la forme d'une nouvelle ceinture d'immeubles hauts, tandis que l'office des HBM du département de la Seine projette hors les murs les cités-jardins ; le reste de la zone est alors destiné à une ceinture verte, projet repris dans les premiers plans du Grand Paris. Consacrant une fois de plus la relation conflictuelle et solidaire entre Paris et sa banlieue, l'invention du périphérique parisien, envisagé sous Vichy, programmé en 1953 et achevé en 1973, signe une nouvelle rupture d'échelle annonçant l'aménagement métropolitain de Paris « qui n'est plus une ville mais une agglomération, [et] va devenir une région urbaine », comme l'annonce dès 1963 l'avant-projet de schéma directeur piloté par Paul Delouvrier.

5Proposant des déplacements vers d'autres expériences urbaines - françaises et européennes - qui montrent les effets de synchronisation et de contretemps (Paris construit l'enceinte alors que Lyon et Dresde la démontent), les transversalités mais aussi les différenciations (Paris annexe alors que Bruxelles agglomère), l'ouvrage montre combien la trajectoire grand-parisienne est spécifique et inscrite dans ce moment particulier de l'annexion qui a profondément marqué la conscience de la ville. Cette histoire n'est pas seulement destinée à répondre à l'amnésie contemporaine qui frappe souvent les débats sur l'avenir du Grand Paris. Elle vise surtout à revenir sur le champ d'expériences et l'horizon d'attentes qui ont construit, sur la longue durée, la métropole parisienne.
Cet ouvrage collectif est tiré du colloque et de l'exposition qui ont célébré en 2010 le cent-cinquantième anniversaire de l'annexion de Paris. Florence Bourillon et Annie Fourcaut avaient alors été sollicitées par Pierre Mansat, adjoint à la ville de Paris en charge des relations avec la métropole, et le Comité d'histoire de la ville de Paris, pour faire un retour sur le moment de l'annexion, ses conditions et ses effets, son histoire et son ...

ENCEINTE ; RAPPORT CENTRE-PERIPHERIE ; DEVELOPPEMENT URBAIN ; BANLIEUE ; EXTENSION URBAINE ; XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 315 p , 5 AMB

Cette exposition s'ouvre sur l'architecture privée, puis évoque, autour du Couvent des Capucins, les bâtiments religieux. La troisième séquence développe le rôle de Brongniart en tant qu'architecte "public" au moment où émergeaient des édifices spécifiques répondant à des programmes économiques et financiers : la Bourse et la Caisse d'escompte. Parmi ses réalisations parisiénnes on trouve la partie est du cimetière du Pére Lachaise et le lycée Condorcet. Cette exposition s'ouvre sur l'architecture privée, puis évoque, autour du Couvent des Capucins, les bâtiments religieux. La troisième séquence développe le rôle de Brongniart en tant qu'architecte "public" au moment où émergeaient des édifices spécifiques répondant à des programmes économiques et financiers : la Bourse et la Caisse d'escompte. Parmi ses réalisations parisiénnes on trouve la partie est du cimetière du Pére Lachaise et le lycée ...

HOTEL PARTICULIER ; ARCHITECTURE PUBLIQUE ; ARCHITECTURE RELIGIEUSE ; CIMETIERE ; XVIIIe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 444 p , 32 AH

La modernité a toujours été hantée par la référence au « nouveau monde » et singulièrement par les États-Unis. Successivement terre nouvelle, lieu d'asile pour les déshérités, ce pays a vu très vite son pouvoir d'attraction consolidé par la réputation d'efficacité technique et économique d'un système où l'Europe a longtemps cru reconnaître la préfiguration d'un avenir désiré autant que redouté. Le rôle joué par le modèle américain dans la constitution de l'idéologie de la modernité méritait un examen attentif. Cet ouvrage est le résultat du travail d'un séminaire mené à l'École des hautes études en sciences sociales dès 1982 puis d'un colloque international organisé en octobre 1985 dont les communications ont été spécialement revues pour cette publication. Si on prend pour objet l'architecture, quels domaines a concerné cette circulation ininterrompue des hommes, des idées, des produits et des formes entre l'Amérique et l'Europe ? La « modélisation » n'a pas connu de limite au plan mythique comme au plan onirique, rationnel, politique et économique, sans oublier son application poétique. Composante visible et symbolique, mais aussi bien matérielle et technique, du mythe de la modernité, l'architecture est l'un des champs dans lesquels le fonctionnement du modèle américain se laisse le mieux répéter et analyser. Il n'y a là rien pour surprendre : d'entrée de jeu, le projet américain aura revêtu avec Jefferson, une dimension territorial, urbaine et architecturale qu'on est en droit de tenir pour constitutive. La modernité a toujours été hantée par la référence au « nouveau monde » et singulièrement par les États-Unis. Successivement terre nouvelle, lieu d'asile pour les déshérités, ce pays a vu très vite son pouvoir d'attraction consolidé par la réputation d'efficacité technique et économique d'un système où l'Europe a longtemps cru reconnaître la préfiguration d'un avenir désiré autant que redouté. Le rôle joué par le modèle américain dans la ...

HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE ; TOUR

... Lire [+]

- 239 p. , 14 AMG

Cette monographie présente la carrière et les ouvrages principaux d'Antoni Gaudi.

XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 281 p. , 10 AMG

Catalogue présentant l'oeuvre d'Antonio Gaudi.

XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 710 p , 10 AH

L'histoire de l'architecture de 1800 à 1955 du professeur américain Henry-Russell Hitchcock date de 1958. pendant plus de 20 ans elle a non seulement été rééditée et adaptée, mais en plus elle a constamment gagné et actualité. C'est l'interprétation historique du mouvement moderne du professeur Hitchcock qui, en ce moment, est la plus universellement admise, après avoir été considérée pendant un certain temps comme peu engagée et peu apologique.C'est pourquoi, la traduction française qui est présentée ici, n'est pas un hommage tardif à un livre important mais dépassé, mais au contraire, un rappel urgent aux historiens et aux architectes de l'existence d'une étude aussi originale que fondamentale sur l'histoire récente de l'architecture. D'une certaine manière, elle a anticipé sur les évolutions de la pratique architecturale contemporaine aussi bien que sur les interprétations théoriques de celle-ci.En pleine expansion du mouvement moderniste, le professeur Hitchcock, aussi proche qu'il était des protagonistes de ce mouvement, ne s'est jamais laissé entraîner dans une orthodoxie abusive. En vrai historien, il continue à en situer le mouvement dans un contexte général en le rattachant ainsi à son histoire.Pour y aboutir, il dispose d'une connaissance de faits qui ne trouve son égal que dans la discrétion avec laquelle il l'expose. Cette attitude tonifiante fait que l'auteur nous apporte une multitude de sujets et de figures qui avaient été quelque peu négligés et qu'on est en train de redécouvrir. Ce livre constitue une source irremplaçable d'informations. L'historien Hitchcock est, non seulement un érudit, mais aussi un voyageur curieux et infatigable qui ne sait parler que des choses qu'il a vues et touchées. La démonstration qu'il nous livre est d'une rare vivacité. L'histoire de l'architecture de 1800 à 1955 du professeur américain Henry-Russell Hitchcock date de 1958. pendant plus de 20 ans elle a non seulement été rééditée et adaptée, mais en plus elle a constamment gagné et actualité. C'est l'interprétation historique du mouvement moderne du professeur Hitchcock qui, en ce moment, est la plus universellement admise, après avoir été considérée pendant un certain temps comme peu engagée et peu ap...

HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 403 p , 2 AH t14

- La tradition rationaliste en France- La tradition pittoresque en Angleterre- L'archéologie et l'infuence de l'antiquité- L'épanouissement du néo-classicisme- L'architecture visionnaire- Du néo-classicisme à l'éclectismz- Lenèo-gothique- Les prophètes du XIXe siècle

ARCHITECTURE NEOCLASSIQUE ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 360 p , 57 AB

Description des salles spécialement construites pour la musique en Angleterre, en Autriche et en Allemagne depuis le 17e siècle. De la, on suit l'évolution des théâtres lyriques en Italie, puis en France, et on analysera ces constructions en tenant compte des exigences acoustiques de la musique du 18e siècle. On décrit ensuite les grandes salles de concert et les théâtres lyriques apparaissant au 19e siècle, au moment de l'essor de la musique romantique. La dernière partie du livre décrit le développement de la science acoustique, ainsi que l'emergence parallèle des salles de concert du 20e siècle et de musique moderne. Description des salles spécialement construites pour la musique en Angleterre, en Autriche et en Allemagne depuis le 17e siècle. De la, on suit l'évolution des théâtres lyriques en Italie, puis en France, et on analysera ces constructions en tenant compte des exigences acoustiques de la musique du 18e siècle. On décrit ensuite les grandes salles de concert et les théâtres lyriques apparaissant au 19e siècle, au moment de l'essor de la musique ...

THEATRE ; AUDITORIUM ; ACOUSTIQUE ; ARCHITECTURE DE SPECTACLE ; XVIIe SIÈCLE ; XVIIIe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 60 p. , 52 AS

Le CCI réalise, diffuse et accueille différents types d'expositions et de manifestations qui se proposent d'analyser les relations des individus et des collectivités à l'environnement de nos sociétes industrielles. (projet d'un grand Palais à Paris par Beaudoin et Lods, 1935/ Chantier du Pont Alexandre III, 1899/ Construction du Viaduc de Nogent/ Tour Eiffel)

XXe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE ; MAITRE D'OUVRAGE ; HISTOIRE DE LA CONSTRUCTION ; ARCHITECTURE PUBLIQUE ; PONT ; MATERIAU ; FER ; FONTE ; BETON ; ACIER ; EXPOSITION UNIVERSELLE ; STRUCTURE DE GRANDE PORTEE

... Lire [+]

- 311 p , 10 UL

A l'intersection de l'histoire de l'architecture et de l'histoire des mentalités, le champ de l'architecture domestique n'avait pas été à ce jour exploré de façon systématique. Les auteurs nous invitent ici à les suivre sur les traces des petites et des grandes transformations,qui ont produit en France, du XVIII au XIX siècle plusieurs types essentiels de bâtiments d'habitation, tels l'hôtel particulier, puis l'immeuble de rapport. A l'intersection de l'histoire de l'architecture et de l'histoire des mentalités, le champ de l'architecture domestique n'avait pas été à ce jour exploré de façon systématique. Les auteurs nous invitent ici à les suivre sur les traces des petites et des grandes transformations,qui ont produit en France, du XVIII au XIX siècle plusieurs types essentiels de bâtiments d'habitation, tels l'hôtel particulier, puis l'immeuble de rapport.

LOGEMENT ; HISTOIRE ; DECORATION INTERIEURE ; XVIIIe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 787 p , 56 PI

840 photographies d'Atget sur Paris, organisées par arrondissements et quartiers.

PHOTOGRAPHIE ; QUARTIER ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 174 p , 11 P9

L'Athénée est un des rares théâtres de Paris à présenter un décor homogène de la fin du XIXe siècle. Les origines de ce théâtre remontent à l'Éden Théâtre construit en 1883. En 1983 l'architecte Stanislas Loison y ménage une petite salle à l'italienne, la Comédie-Parisienne, à l'intérieur d'un des foyers, la "salle indienne". En 1896, lorsque l'Éden Théâtre est démoli, la façade du théâtre, rebaptisé Athénée-Comique est déplacée square de l'Opéra. L'Athénée est un des rares théâtres de Paris à présenter un décor homogène de la fin du XIXe siècle. Les origines de ce théâtre remontent à l'Éden Théâtre construit en 1883. En 1983 l'architecte Stanislas Loison y ménage une petite salle à l'italienne, la Comédie-Parisienne, à l'intérieur d'un des foyers, la "salle indienne". En 1896, lorsque l'Éden Théâtre est démoli, la façade du théâtre, rebaptisé Athénée-Comique est déplacée square de ...

THEATRE ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 224 p , 123 PH

S'affichant en héritier de Charlemagne, Napoléon voulut bâtir un empire dépassant celui des Carolingiens. Et de Paris, il entendit faire la capitale de cet empire. Il en fut donc le premier urbaniste, s'employant à moderniser et à embellir la ville.
En améliorant l'éclairage public, en creusant des égouts, en élevant des marchés et des halles, en alimentant de nombreuses fontaines­ l'Empereur changea le quotidien des Parisiens. Mais c'est aussi de faste qu'il rêvait ; il aménagea de splendides promenades, fit construire des palais et des monuments, en restaura d'autres­
Dans le même temps, le clan Bonaparte investissait les palais de la royauté tandis que les généraux de la Grande Armée s'établissaient dans les hôtels de la vieille aristocratie : c'est dans l'opulence, le luxe et la grandeur que devait être célébrée la légende napoléonienne.
S'affichant en héritier de Charlemagne, Napoléon voulut bâtir un empire dépassant celui des Carolingiens. Et de Paris, il entendit faire la capitale de cet empire. Il en fut donc le premier urbaniste, s'employant à moderniser et à embellir la ville.
En améliorant l'éclairage public, en creusant des égouts, en élevant des marchés et des halles, en alimentant de nombreuses fontaines­ l'Empereur changea le quotidien des Parisiens. Mais c'est ...

HISTOIRE DE L'URBANISME ; XVIIIe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; HISTOIRE SOCIALE

... Lire [+]

- 210 p
ISBN 2-84096-204-7, 72 PU

Le Second-Empire a façonné un paysage urbain qui nous est toujours familier. Voulue ar Napoléon III, la "régénération de Paris" a consisté dans l'amélioration des circulations et la reconquête du centre par le percement de nombreuses rues et avenues. Cet avènement d'un nouveau Paris est non seulement remarquable par son ampleur mais aussi en raison de son caractère inédit pour la première fois, en effet, la puissance publique s'investit dans la mise en forme de la ville, d'ordinaire abandonnée à des acteurs privés. Ceux-ci propriétaires fonciers, commerçants et banquiers, ne sont cependant pas absents des grands travaux, dont ils sont souvent les inspirateurs et, toujours, les grands bénéficiaires. C'est pour cette bourgeoisie triomphante qu'une ville moderne, adaptée au commerce et aux affaires, prend forme ; on en reconnaît la conception libérale apparue sous la monarchie de Juillet mais servie par les moyens autoritaires de l'Empire. Ce n'est pas le moindre paradoxe de l'haussmannisme, dont la gloire éphémère ne saurait faire oublier l'emprise durable sur le destin de Paris. Le Second-Empire a façonné un paysage urbain qui nous est toujours familier. Voulue ar Napoléon III, la "régénération de Paris" a consisté dans l'amélioration des circulations et la reconquête du centre par le percement de nombreuses rues et avenues. Cet avènement d'un nouveau Paris est non seulement remarquable par son ampleur mais aussi en raison de son caractère inédit pour la première fois, en effet, la puissance publique s'investit dans la ...

URBANISME ; XIXe SIÈCLE ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; HISTOIRE DES VILLES ; CIRCULATION ; PLAN DE VILLE

... Lire [+]

- 254 p , 9 P9

La naissance du quartier de l'Opéra sous Haussmann : les origines du quartier, un nouvel urbanisme, la gare Saint Lazare, l'ilôt Edouard VII, le quartier Gaillon, la rue de la Paix, l'Opéra. Mais aussi les lieux de spectacle, les grands Hôtels, les cafés, le grand magasin du Printemps, les sièges des banques, les immeubles de la presse.

HISTOIRE DE L'URBANISME ; GARE DE CHEMIN DE FER ; OPERA ; BATIMENT HOTELIER ; RESTAURANT-CAFE ; GRAND MAGASIN ; BATIMENT COMMERCIAL ; BANQUE ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 238 p. , 33 P1

Baltard, dans cet ouvrage réedité par Patrice De Moncan, fait un descriptif technique de son oeuvre: "les Halles centrales de Paris", avec force plans, coupes et détails du travail du fer evoquant aussi l'influence qu'eurent à postériori ses Halles sur les marchés des grandes métropoles françaises et étrangères.

MARCHE ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; CONSTRUCTION METALLIQUE ; FER ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 207 p , 7 AH

Baroque et Art Nouveau : deux anneaux somptueux et fébriles d'une chaîne ininterrompue, celle de l'art de la complexité et des significations multiples qui, dans les formes agitées par l'ondulation et par la métamorphose, recherche la Vie et, infatigablement, la recrée.Ce livre juxtapose les mages des créations des deux styles, du Bernin à Horta, de Borromini à Gaudi, de Neumann à Wagner. Baroque et Art Nouveau : deux anneaux somptueux et fébriles d'une chaîne ininterrompue, celle de l'art de la complexité et des significations multiples qui, dans les formes agitées par l'ondulation et par la métamorphose, recherche la Vie et, infatigablement, la recrée.Ce livre juxtapose les mages des créations des deux styles, du Bernin à Horta, de Borromini à Gaudi, de Neumann à Wagner.

ARCHITECTURE BAROQUE ; ART NOUVEAU ; XVIIe SIÈCLE ; XVIIIe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 191 p , 66 PB

Des cafés les plus chics aux plus populaires, une tournée de bistros de la capitale ! Les auteurs ont arpenté les cafés parisiens pour saisir les ambiances et croquer les scènes de vie sur le vif.Des intérieurs raffinés et empreint d'histoire, on découvre sous le regard amusé des auteurs la diversité et la spécificité du bistrot parisien.

RESTAURANT-CAFE ; ARCHITECTURE INTERIEURE ; XIXe SIÈCLE

... Lire [+]

Z