Rechercher


0

Documents  TRANSPORT EN COMMUN | enregistrements trouvés : 150

O

-A +A

P Q

hors série - 132 p , 50 PT

Numéro hors série de la revue, Architecture intérieure créé, consacré aux divers activités de la RATP. Transporteur avant tout, mais exercant une responsabilité croissante dans des domaines comme : l'architecture, l'urbanisme, le design, l'action culturelle.Présantation de la dernière réalisation de la RATP à Paris : Météor

TRANSPORT EN COMMUN ; METRO ; TRAMWAY ; MAITRE D'OUVRAGE ; AMENAGEMENT URBAIN

... Lire [+]

- 123 p.
ISBN -, 52 PM

Avec plus de 70 nouvelles gares, dont la majeur partie sera en connexion avec le réseau ferré existant, le réseau du Grand Paris Express représente une étape importante dans le développement des transports collectifs en Île-de-France. Avec les nouvelles lignes de tramway, les prolongements de lignes et de métro récemment mis en service et à venir, ainsi que celui du RER E à l'ouest, c'est un nouveau Grand Paris qui se dessine au profit des voyageurs franciliens, mais également des territoires qui verront leur attractivité considérablement renforcée. L'intermodalité est un enjeu majeur de ces aménagements.

Avec les exemples de gares emblématiques:
- gare de Saint-Denis Pleyel, Kengo Kuma
- gare des Ardoines, Valode & Pistre, Vitry-sur-Seine
- gare de Clichy-Montfermeil, MIRALLE/TAGLIABUE- EMBT, Clichy-Montfermeil
- gare de Issy RER, Brunet Saunier Architecture, Issy-les-Moulineaux
Avec plus de 70 nouvelles gares, dont la majeur partie sera en connexion avec le réseau ferré existant, le réseau du Grand Paris Express représente une étape importante dans le développement des transports collectifs en Île-de-France. Avec les nouvelles lignes de tramway, les prolongements de lignes et de métro récemment mis en service et à venir, ainsi que celui du RER E à l'ouest, c'est un nouveau Grand Paris qui se dessine au profit des ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN ; AMENAGEMENT REGIONAL ; MÉTROPOLE RÉGIONALE

... Lire [+]

- 68 p , 47 PM

Avec la construction de 205 km de lignes de métro automatique à l'horizon 2030, le Grand Paris Express (GPE) modifiera la géographie de la métropole, ses pratiques et ses représentations. Quelles seront les interactions entre le GPE, le nouveau réseau de transports en commun et les lieux culturels existants ou en projet ? Quelle sera la place donnée à la culture dans les nouveaux quartiers de gare ? Quel effet de levier peut-on attendre du GPE ?
Les lieux ciblés sont les lieux culturels qui accueillent du public : bibliothèques-médiathèques, cinémas, musées, lieux d'expositions, lieux de spectacles vivants, lieux de pratiques amateurs, lieux hybrides, lieux d'enseignement supérieur liés à la culture, ainsi que les éléments du patrimoine visitable ou visible depuis l'espace public, partie prenante du paysage culturel. Les lieux culturels ont été cartographiés avec le projet de GPE à trois échelles différentes : la métropole, les nouvelles lignes de métro, le quartier de gare.

Aux différentes échelles, les enjeux et les questionnements sont complémentaires : maillage métropolitain, évolution des lieux et de leur programmation, conditions d'accès des publics, nouvelles synergies possibles, aménagement, relation entre la gare et le quartier de gare, jalonnement et confort des itinéraires entre la gare et les lieux.
Avec la construction de 205 km de lignes de métro automatique à l'horizon 2030, le Grand Paris Express (GPE) modifiera la géographie de la métropole, ses pratiques et ses représentations. Quelles seront les interactions entre le GPE, le nouveau réseau de transports en commun et les lieux culturels existants ou en projet ? Quelle sera la place donnée à la culture dans les nouveaux quartiers de gare ? Quel effet de levier peut-on attendre du GPE ...

BATIMENT CULTUREL ; BIBLIOTHEQUE ; MEDIATHEQUE ; THEATRE ; TRANSPORT EN COMMUN ; TRAIN

... Lire [+]

- 45 p , 41 PM t18

Les 16 quartiers de gare de la future ligne 15 sud du Grand Paris Express, qui reliera la gare du Pont de Sèvres à celle de Noisy-Champs, accueillent actuellement 140 000 emplois salariés. La moitié de ces emplois est concentrée dans quatre quartiers (Pont de Sèvres, Issy RER, Châtillon-Montrouge et Créteil-l'Échat).

Six quartiers de gare sont caractérisés par une concentration des emplois dans les services publics tels que les hôpitaux ou les administrations publiques.
Les activités tertiaires supérieures dominent le tissu économique de trois quartiers situés à l'ouest de la ligne, qui comptent de nombreux emplois de cadres.
Les fonctions industrielles et support (logistique3) caractérisent trois autres quartiers où les emplois d'ouvriers sont plus présents. Parmi les actifs occupés résidents de ces quartiers, un tiers occupe un emploi à Paris et parmi eux les trois quarts utilisent les transports en commun pour se rendre au travail. Lorsqu'ils travaillent dans une autre commune desservie par la future ligne 15 sud, un peu moins de la moitié privilégient les transports en commun.

Cette étude réalisée en partenariat avec l'Insee, s'inscrit dans la continuité des travaux de l'Observatoire des quartiers de gare du Grand Paris Express avec l'objectif de compléter les analyses déjà réalisées sur les composantes démographiques et sociales par une caractérisation davantage économique des territoires.
Les 16 quartiers de gare de la future ligne 15 sud du Grand Paris Express, qui reliera la gare du Pont de Sèvres à celle de Noisy-Champs, accueillent actuellement 140 000 emplois salariés. La moitié de ces emplois est concentrée dans quatre quartiers (Pont de Sèvres, Issy RER, Châtillon-Montrouge et Créteil-l'Échat).

Six quartiers de gare sont caractérisés par une concentration des emplois dans les services publics tels que les hôpitaux ou les ...

ECONOMIE ; TRANSPORT EN COMMUN ; RESEAU FERRE

... Lire [+]

- 58 p , 41 PM t17

En partenariat avec la Société du Grand Paris (SGP) et la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement (DRIEA) d'Ile-de-France, l'Apur poursuit la mise en µuvre de l'observatoire des quartiers de gare du Grand Paris en 2015 qui concerne les prolongements de la ligne 14 de Pont Cardinet à Saint-Denis Pleyel vers le nord et de Maison Blanche Paris XIIIe à l'Aéroport d'Orly vers le sud.
Six thématiques sont abordées dans l'observatoire : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :

Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare d'une ligne qui permet de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.

Des monographies qui permettent de détailler les caractéristiques de chaque quartier de gare et le resituer dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la petite couronne.

Les travaux de l'observatoire contribuent à une meilleure connaissance de ces territoires. L'analyse croisée confirme la grande diversité de situations observées dans les quartiers de gare. Elle apporte les éléments nécessaires pour accompagner les évolutions et mutations engagées par l'arrivée du Réseau du Grand Paris Express. Elle participe de l'aide à la décision pour les collectivités et acteurs concernés par le RGPE.
En partenariat avec la Société du Grand Paris (SGP) et la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement (DRIEA) d'Ile-de-France, l'Apur poursuit la mise en µuvre de l'observatoire des quartiers de gare du Grand Paris en 2015 qui concerne les prolongements de la ligne 14 de Pont Cardinet à Saint-Denis Pleyel vers le nord et de Maison Blanche Paris XIIIe à l'Aéroport d'Orly vers le sud.
Six thématiques sont ...

TRANSPORT EN COMMUN ; TRAIN ; RESEAU FERRE ; ANALYSE URBAINE

... Lire [+]

- 58 p , 41 PM t16

En partenariat avec la Société du Grand Paris (SGP) et la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement (DRIEA) d'Ile-de-France, l'Apur poursuit la mise en µuvre de l'observatoire des quartiers de gare du Grand Paris, qui concerne en 2015 la ligne 15 ouest reliant Saint-Denis Pleyel à Pont de Sèvres.
Six thématiques sont abordées dans l'observatoire : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :1

Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare d'une ligne qui permet de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.1

Des monographies qui permettent de détailler les caractéristiques de chaque quartier de gare et le resituer dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la petite couronne.

Les travaux de l'observatoire contribuent à une meilleure connaissance de ces territoires. L'analyse croisée confirme la grande diversité de situations observées dans les quartiers de gare. Elle apporte les éléments nécessaires pour accompagner les évolutions et mutations engagées par l'arrivée du Réseau du Grand Paris Express. Elle participe de l'aide à la décision pour les collectivités et acteurs concernés par le RGPE.
En partenariat avec la Société du Grand Paris (SGP) et la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement (DRIEA) d'Ile-de-France, l'Apur poursuit la mise en µuvre de l'observatoire des quartiers de gare du Grand Paris, qui concerne en 2015 la ligne 15 ouest reliant Saint-Denis Pleyel à Pont de Sèvres.
Six thématiques sont abordées dans l'observatoire : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, ...

MÉTROPOLE RÉGIONALE ; RESEAU FERRE ; TRANSPORT EN COMMUN ; ANALYSE URBAINE

... Lire [+]

- 240p.
ISBN 2-913 610-38-2, 129 PT

Réunis autour des questions de mobilité urbaines, quelques amis ont observé le cas de l'ïle-de-France. Territoire multiple, en déplacement continuel par le fait même de l'histoire de son aménagement, cette région capitale a connu au cours du XXe siècle l'une de ses plus importantes mutations, faisant de Paris et de ses banlieues une gigantestque métropole. Des transports en commun parmi les plus performants du monde (du moins pour la ville centre) viennent "réticuler" cet espace. Ainsi, depuis cent cinquante ans, au fur et à mesure de l'extension de ses réseaux et de l'émergence de nouvelles centralités, la ville a gagné sur la campagne, changeant durablement la démographie, les paysages et les modes de vie des "déplacés". Prise dans un immense palimpseste, la région, métropilisée, offre une image stratifiée où peuvent se lire au quotidien les parcours et les trajectoires, (accidents et courts-circuits compris) de millions de "Tansiliens" qui "bougent" sur des territoites complexes, à différentes échelles de mobilités. Ces pratiques font apparaître une culture du déplacement et des formes de territorialisation liées à la résidence, à l'emploi, à la famille, la province ou au pays d'origine, ou encore aux modes de consommation et de loisirs. Cette culture et ces formes urbaines, avec toutes leurs composantes, sont-elles spécifiques de la région Île-de-France ?
Dans le temps même de la transformation et de la "fabrication" de ce territoire, les multiples représentations que s'en font ses habitants son appréhendées par les musées et écomusées répartis tout autour. Quelques-unes de ces structures culturelles réunies de manière informelle dans un groupe nommé "Neufs de Transilie" ont abordé ces questions de société à leur manière. Leur approche originale, sensible, à paritir de récits de vie, d'enquêtes de terrain, d'objet issus des collections ou collectés pour l'occasion, est caractéristique du style des musées de société.
Ce livre, dans lequel sont également invités des chercheurs en sciences sociales, rend compte d'une partie des interrogtions et des travaux engagés par ce groupe depuis l'an 2000.
Réunis autour des questions de mobilité urbaines, quelques amis ont observé le cas de l'ïle-de-France. Territoire multiple, en déplacement continuel par le fait même de l'histoire de son aménagement, cette région capitale a connu au cours du XXe siècle l'une de ses plus importantes mutations, faisant de Paris et de ses banlieues une gigantestque métropole. Des transports en commun parmi les plus performants du monde (du moins pour la ville ...

TRANSPORT EN COMMUN ; MOBILITE ; MÉTROPOLE RÉGIONALE

... Lire [+]

- 41 p , 20 IF 94

Le développement autour d'Orly s'est historiquement traduit par une volonté de relier l'aéroport et les grands espaces économiques le plus rapidement possible à la capitale, au détriment d'un maillage cohérent à l'échelon local. Une large place a été accordée aux voies rapides dans les moyens d'accès et de circulation à l'intérieur du territoire, rendant difficile les déplacements de proximité. Plusieurs obstacles naturels (comme la Seine) et infrastructurels (comme l'aéroport) et de grandes plaques d'activité continuent d'entraver la mobilité.

Dans le cadre de son programme partenarial, l'Apur travaille notamment sur la trame viaire du cµur d'agglomération. L'EPA ORSA a souhaité que l'Apur l'accompagne pour préciser le volet portant sur les déplacements routiers et en transports en commun, mené pour le projet de CDT du Grand Orly.

Cette étude s'inscrit dans le prolongement des travaux déjà engagés par le Conseil Général du Val-de-Marne et plus largement des réflexion en cours sur l'évolution de l'offre en matière de déplacements (au stade opérationnel ou stratégique). Les diagnostics étant aujourd'hui largement partagés, l'étude doit permettre d'opérationnaliser la réflexion sur les différents projets en lien avec les principaux partenaires publics concernés en portant une attention particulière aux spécificités du territoire, actuelles et à venir (mutation urbaine notamment). L'étude vise à proposer un phasage et une stratégie de mise en µuvre des actions prioritaires, au regard des temporalités de projets urbains, de l'arrivée des TC, des liens et effets de leviers entre les différents projets.
Le développement autour d'Orly s'est historiquement traduit par une volonté de relier l'aéroport et les grands espaces économiques le plus rapidement possible à la capitale, au détriment d'un maillage cohérent à l'échelon local. Une large place a été accordée aux voies rapides dans les moyens d'accès et de circulation à l'intérieur du territoire, rendant difficile les déplacements de proximité. Plusieurs obstacles naturels (comme la Seine) et ...

ESPACE PUBLIC ; RESEAU DES VOIES URBAINES ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 25 p , PM 41 t 15

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 25 p , 41 PM t14

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 25 pa , 41 PM t 13

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

TRANSPORT EN COMMUN ; GARE DE CHEMIN DE FER

... Lire [+]

- 25 p , 41 PM t 12

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

TRANSPORT EN COMMUN ; GARE DE CHEMIN DE FER

... Lire [+]

- 25 p , 41 PM t 11

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 25 p , 41 PM t 10

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 25 p , 41 PM t 9

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'analyse croisée des 16 gares de la ligne 15 sud ainsi que les 13 premières monographies (Vitry Centre, Bry Villiers Champigny, Champigny Centre, Créteil l'Échat, Les Ardoines, Le Vert de Maisons, Noisy-Champs, Rueil-Suresnes-Mont Valérien, Saint-Maur Créteil, Les Agnettes, Arcueil Cachan, Villejuif Louis Aragon et Villejuif Institut Gustave Roussy).
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 23 p , 41 PM t 8

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'analyse croisée des 16 gares de la ligne 15 sud ainsi que les 13 premières monographies (Vitry Centre, Bry Villiers Champigny, Champigny Centre, Créteil l'Échat, Les Ardoines, Le Vert de Maisons, Noisy-Champs, Rueil-Suresnes-Mont Valérien, Saint-Maur Créteil, Les Agnettes, Arcueil Cachan, Villejuif Louis Aragon et Villejuif Institut Gustave Roussy).
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 25 p , 41 PM t 7

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'analyse croisée des 16 gares de la ligne 15 sud ainsi que les 13 premières monographies (Vitry Centre, Bry Villiers Champigny, Champigny Centre, Créteil l'Échat, Les Ardoines, Le Vert de Maisons, Noisy-Champs, Rueil-Suresnes-Mont Valérien, Saint-Maur Créteil, Les Agnettes, Arcueil Cachan, Villejuif Louis Aragon et Villejuif Institut Gustave Roussy).
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 25 p , 41 PM t 6

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'analyse croisée des 16 gares de la ligne 15 sud ainsi que les 13 premières monographies (Vitry Centre, Bry Villiers Champigny, Champigny Centre, Créteil l'Échat, Les Ardoines, Le Vert de Maisons, Noisy-Champs, Rueil-Suresnes-Mont Valérien, Saint-Maur Créteil, Les Agnettes, Arcueil Cachan, Villejuif Louis Aragon et Villejuif Institut Gustave Roussy).
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 25 p , 41 PM t 5

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
L'analyse croisée des 16 gares de la ligne 15 sud ainsi que les 13 premières monographies (Vitry Centre, Bry Villiers Champigny, Champigny Centre, Créteil l'Échat, Les Ardoines, Le Vert de Maisons, Noisy-Champs, Rueil-Suresnes-Mont Valérien, Saint-Maur Créteil, Les Agnettes, Arcueil Cachan, Villejuif Louis Aragon et Villejuif Institut Gustave Roussy)
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

- 25 p , 41 PM t 4

L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que sont appelés à connaître les quartiers de gare, d'évaluer les dynamiques de construction de logements, de développement économique, de transition énergétique et d'accessibilité des gares.

La mise en oeuvre de l'observatoire est le résultat d'échanges entre la Société du Grand Paris, la DRIEA Ile-de-France, l'Apur et les collectivités locales concernées par l'arrivée prochaine d'une gare. En 2013 un travail de préfiguration a consisté à établir une sélection parmi tous les indicateurs statistiques disponibles, à en limiter le nombre pour ne conserver que les plus pertinents. Cette étape de préfiguration a permis d'aboutir à une liste d'une cinquantaine d'indicateurs organisés en 6 thématiques : les densités, les centralités, le cadre urbain et paysager, les caractéristiques démographiques et sociales des habitants des quartiers de gare, la mobilité et les espaces publics et les dynamiques de construction et les projets.

L'observation est conduite à deux échelles :
Une analyse croisée de l'ensemble des quartiers de gare, considérés ligne par ligne, permettant de comparer la situation des quartiers de gare les uns par rapport aux autres.
Des monographies détaillant les caractéristiques de chaque quartier de gare et le restituant dans son environnement immédiat, dans les communes concernées par l'arrivée de la gare mais aussi dans le reste de la Petite couronne.
Lors de la phase de préfiguration, ont été réalisées une analyse croisée sur les quartiers des 6 gares test et la monographie du quartier de la gare de Vitry Centre.

L'analyse croisée des 16 gares de la ligne 15 sud ainsi que les 13 premières monographies (Vitry Centre, Bry Villiers Champigny, Champigny Centre, Créteil l'Échat, Les Ardoines, Le Vert de Maisons, Noisy-Champs, Rueil-Suresnes-Mont Valérien, Saint-Maur Créteil, Les Agnettes, Arcueil Cachan, Villejuif Louis Aragon et Villejuif Institut Gustave Roussy)
L'observatoire des quartiers de gare est né de la volonté de la Société du Grand Paris (SGP), de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Équipement et de l'Aménagement d'Ile-de-France (DRIEA) et de l'Apur de se doter d'un outil de connaissance et d'analyse des quartiers des futures gares du coeur de l'agglomération.
Cet outil doit permettre d'améliorer la compréhension du territoire, de mesurer les évolutions urbaines et sociales que ...

GARE DE CHEMIN DE FER ; TRANSPORT EN COMMUN

... Lire [+]

Z