Rechercher


0

Documents  GUISLAIN Margot | enregistrements trouvés : 28

O

-A +A

P Q


n° 182 - p. 60 à p.65

Depuis 1992, la Ville de Montreuil-sous-Bois est engagée dans un processus de réaménagement urbain visant à faire renaître son centre ville. L nouveau plan d'urbanisme établi par le tandem Siza-Beaudouin pour l'aménagement de la Zac Coeur de ville s'appuie sur l'histoire du développement de Montreuil. Nous avons ici l'exmple de 25 logements dans le centre historique de Montreuil. Leurs gabarits et leurs typologies variés (duplex, studio, maison, de 1 à 4 étages) s'intégrent parfaitement au tissu existant Depuis 1992, la Ville de Montreuil-sous-Bois est engagée dans un processus de réaménagement urbain visant à faire renaître son centre ville. L nouveau plan d'urbanisme établi par le tandem Siza-Beaudouin pour l'aménagement de la Zac Coeur de ville s'appuie sur l'histoire du développement de Montreuil. Nous avons ici l'exmple de 25 logements dans le centre historique de Montreuil. Leurs gabarits et leurs typologies variés (duplex, studio, maison, ...

LOGEMENT ; ILOT ; CENTRE HISTORIQUE ; CENTRE URBAIN ; URBANISME

... Lire [+]

n° 192 - p.96 à p.97

Cette maison a reçu le prix du Salon Maison Bois d'Angers en 2008.

MAISON INDIVIDUELLE ; ZINC

... Lire [+]

1 - p.48-53

Nouvelle existense du Carreau du Temple après 6 ans de fermeture sous la forme d'un équipement sportif et culturel. Description du lieu et premier bilan après 6 mois de fonctionnement.

REHABILITATION DE BATIMENT ; CENTRE CULTUREL ; EQUIPEMENT SPORTIF

... Lire [+]

4 - p. 54 - 60

Situé non loin l'un de l'autre à Mantes-la-Jolie, les deux foyers de l'enfance et de l'adolescence recueillent des mineurs de 0 à 17 ans dont la sécurité est menacée en milieu familial. En coisissant le bois, l'architecte Emmanuelle Colboc a voulu éviter d'ajouter plus de minéralité dans ce patchorw de pavillons. De fait, la légéreté de ce matériau permet d'absorber la rupture d'échelle produite par les nouveaux bâtiments et privilégie le dialogue avec la végétation, très présente grâce aux jardins. Situé non loin l'un de l'autre à Mantes-la-Jolie, les deux foyers de l'enfance et de l'adolescence recueillent des mineurs de 0 à 17 ans dont la sécurité est menacée en milieu familial. En coisissant le bois, l'architecte Emmanuelle Colboc a voulu éviter d'ajouter plus de minéralité dans ce patchorw de pavillons. De fait, la légéreté de ce matériau permet d'absorber la rupture d'échelle produite par les nouveaux bâtiments et privilégie le ...

FOYER D'HEBERGEMENT ; BOIS

... Lire [+]

N°209 - p.28

Le jury de l'aménagement urbain 2011 du Groupe Moniteur réuni le 5 septembre, a distingué le parc des impressionistes à Clichy-la-Garenne, aménagé sur un ancien site industriel de GDF, dans la catégorie des communes de plus de 50000 habitants.

PARC URBAIN

... Lire [+]

N°209 - p.36

Six étudiants des Ponts et Chaussée ont exploré les potentialités d'un "gridshell" en fibre de verre, en réalisant un chapiteau pour le festival Soliday de juin dernier.

STRUCTURE TENDUE ; ARCHITECTURE EPHEMERE

... Lire [+]

N°209 - pp.52-56

L'opération à Asnière sur les nouveaux équipements sportifs est orchestré par la SEM 92 et vise à requalifier un quartier de déshérence grâce à l'aménagement des voiries et le développement d'un programme mixte de bureaux, logements, commerces, équipements culturels et sportifs.

EQUIPEMENT SPORTIF ; STADE ; GYMNASE

... Lire [+]

N° 209 - pp.140-142

Au sein du centre de recherche et développement de Saint-Gobain, l'agence d'architecture Encore Heureux a aménagé un espace dédié à l'innovation dans l'habitat. Entre showroom et boîte d'idées, il est pensé pour stimuler les sens et la créativité.

BATIMENT DE BUREAUX

... Lire [+]

n° 2010 - p.20

Devenu obsolète au regard des normes en vigueur, de l'augmentation de la fréquentation et d'une programmation à renouveler, l'aménagement du premier étage de la Tour Eiffel est aujourd'hui entièrement revu par l'agence Moatti Rivière.

ARCHITECTURE DE FER ; EXPOSITION ; RESTAURANT-CAFE ; COULEUR-ARCHITECTURE ; CONSTRUCTION EN VERRE

... Lire [+]

n° 210 - p.40 à p.44

La Société Générale à décidé d'implanter 90 000 m2 de bureaux et de services associés à Fontenay-sous-Bois, secteur en passe de devenir un pîle multimodal à l'échelle du Grand Paris. Les rendus du concours et le projets du lauréat sont ici développés.

BATIMENT DE BUREAUX ; CONCOURS

... Lire [+]

n° 219 - p.60 à p.63

Dans le nord-est parisien, sur la ZAC Claude Bernard, un immeuble superpose des logements en accession à un établissement pour personnes âgées dépendantes : une combinaison programmatique peu commune dans un nouveau quartier qui pomeut la mixité.

MIXITE SOCIALE ; LOGEMENT SOCIAL ; LOGEMENT POUR PERSONNE AGEE

... Lire [+]

n° 216 - p.58 à p.61

Réalisé dans le cadre de l'aménagement de la ZAC Pajol, ce bâtiment fait partie d'un programme de réhabilitation et de créations d'équipements sportifs de la Ville de Paris. Par le traitement de ses espaces d'accueil, l'édifice dépasse le seul programme sportif pour s'ouvrir sur l'ensemblre du site.

Z.A.C. ; BETON ; EQUIPEMENT SPORTIF

... Lire [+]

232 - pp. 54-57

Ce gymnase, construit dans le nouveau quartier Atlantis à Massy, rompt avec la monotonie architecturale environnante.

GYMNASE

... Lire [+]

239 - p.43-51

En France, l'habitat collectif de type alternatif, où vie privée et vie collective cohabitent, renaît aujourd'hui sous le nom d'habitat participatif après trente ans d'oubli. L'essor de l'habitat groupé autogéré des années 1970-80 s'était en effet essouflé en raison de l'absence de structure juridiques et financières, qui rendait ces projets longs à réaliser et incertains quant à leur aboutissement. Avec la crise du logement et le défi du développement durable, cet habitat de troisième type rencontre à nouveau un public. Cependant, il doit encore trouver ses marques. Le militantisme issu de Mai-68 en avait défini les caractéristiques principales de façon presque naturelle : espaces collectifs en prolongement direct des espaces privés et forte implication dans l'espace public grâce à une large ouverture sur l'extérieur. La loi Alur, votée par le Parlement l'année dernière, lui redonne une légitimité en définissant un cadre juridique qui a pour but de facilité son développement.
Les temps ont changé, le contexte social et économique n'est plus le même qu'à l'époque des Trente Glorieuses : les attentes que fait naître l'habitat participatif sont d'autant plus grandes.
En France, l'habitat collectif de type alternatif, où vie privée et vie collective cohabitent, renaît aujourd'hui sous le nom d'habitat participatif après trente ans d'oubli. L'essor de l'habitat groupé autogéré des années 1970-80 s'était en effet essouflé en raison de l'absence de structure juridiques et financières, qui rendait ces projets longs à réaliser et incertains quant à leur aboutissement. Avec la crise du logement et le défi du ...

AUTOPROMOTION

... Lire [+]

248 - p.10-13

À Massy, la ZAC Ampère associe logements et bureaux - mais sans commerces. Cette cité-jardin de 44 ectares est en cours d'édification en lieu et place d'une ancienne zne d'activité, sous la houlette de l'urbaniste Dominique Petermüller : une occasion de tester aujourd'hui la viabilité de cette forme urbaine née il y a plus d'un siècle.

SECTEUR D'AMÉNAGEMENT ; CITE-JARDIN

... Lire [+]

248 - P.14-15

Le chantier du nouveau bâtiment de l'Ensea Paris Tech du campus Paris-Saclay redonne à la structure métalique la noblesse acquise dans les années 1950 avec le Style international. À l'air environnementale, l'agence CAB livre ici sa propore version de l'architecture d'acier, sur un plan technique et poétique.

ACIER ; CONSTRUCTION EN ACIER ; BATIMENT UNIVERSITAIRE

... Lire [+]

249 - p.63-71

Dans les années 1960-1970, en Amérique du Nord, construire son habitat avec des matériaux de récupération relevait du rejet de la société de consommation. Mais progressivement, une véritable filière s'est développée, depuis la formation à l'université jusqu'aux circuits de revente de matériaux de seconde main. A la différence du recyclage, le rémploi conserve la forme de l'objet, même si son usage et sa mise en oeuvre peuvent changer. En France, les processus de construction recourant au réemploi commencent à se structurer, portés par la nouvelle génération. Les motivations se sont plus les mêmes : la crise économique et les enjeux environnementaux ont poussé de jeunes architectes à se constituer en collectifs pour développer la filière. Ces associations, comme Bellastock en France ou Rotor en Belgique, fonctionnent comme de petites entreprises avec des départements spécialisés et une recherche d'efficacité, au point d'entraîner dans leur sillage les acteurs de la construction et de l'aménagement du territoire. Et de dépasser le niveau du bricolage pour trouver une véritable esthétique architecturale.
Avec :
- le pavillon circulaire, par Encore Heureux, à Paris 1er
- les équipements collectifs, par ENSA Pris-Belleville et Bretagne à Montreuil et Viry-Châtillon
Dans les années 1960-1970, en Amérique du Nord, construire son habitat avec des matériaux de récupération relevait du rejet de la société de consommation. Mais progressivement, une véritable filière s'est développée, depuis la formation à l'université jusqu'aux circuits de revente de matériaux de seconde main. A la différence du recyclage, le rémploi conserve la forme de l'objet, même si son usage et sa mise en oeuvre peuvent changer. En France, ...

RÉEMPLOIS

... Lire [+]

250 - p. 32-35

La dernière phae de travaux du campus Jussieu met un terme à un lourd chantier de réhabilitation qui aura duré vingt ans. Les intervention animent l'unvers tramé qui régit implacablement le campus, et ménagent la transparence visuelle qui caractérise le site.

CAMPUS ; BATIMENT UNIVERSITAIRE ; REHABILITATION DE BATIMENT

... Lire [+]

242 - pp. 75-86

La mis en euvre d'éléments en béton préfabriqué de qualité n'est pas nouvelle : les façades de la Faisanderie à Fontainebleau (Marcel Lods, 1952), réalisées avec le procédé Camus - des panneaux porteurs toute hauteur d'étage - en témoigne. Mais jusqu'à la fin des années 1960, elle a aussi engendré ce qu'on a vu de pire dans certains grands ensembles. Dans les années 1970, le béton coulé, façon Le Corbusier, revient en force, perçu comme la matière noble, sculpturale, tandis que la préfabrication industrielle devient synonyme de pauvreté architecturale. Les enjeux du développement durable, à partie de 2000, ont remis à l'honneur la filière sèche en considérant compatibles préfabrication et créativité. Généralement, l'usage du béton préfabriqué concerne sourtout des surfaces planes. Mais en France partuculièrement, son potentiel est d'avantage valorisé : la création d'éléments tridimentionnels ou de conception très singulière fait de chaque réalisation une expérience unique pour l'architecte, l'ingénieur et l'entreprise impliqués à égalité, heureux de rompre la répétitivité, cette fois grâce au préfabriqué.

Avec en exemple :
- 33 logements par Antonini Darmon à Boulogne-Billancourt
- réhabilitation du Forum par Eliet et Lehmann à Boulogne-Billancourt
La mis en euvre d'éléments en béton préfabriqué de qualité n'est pas nouvelle : les façades de la Faisanderie à Fontainebleau (Marcel Lods, 1952), réalisées avec le procédé Camus - des panneaux porteurs toute hauteur d'étage - en témoigne. Mais jusqu'à la fin des années 1960, elle a aussi engendré ce qu'on a vu de pire dans certains grands ensembles. Dans les années 1970, le béton coulé, façon Le Corbusier, revient en force, perçu comme la ...

BETON ; PREFABRICATION ; LOGEMENT

... Lire [+]

253 - p. 55 - 63

Cent soixante ans après l'invention de l'îlot haussmannien dans lequel Christian de Portzamparc avait donné un coup de sabre en créant l'îlot ouvert, un îlot urbain d'un nouveau type est apparu au début des années 2000 : le macrolot. Celui-ci vise à mélanger les programmes, les promoteurs, les architectes, en répondant aux enjeux de l'urbanisme contemporain que sont la densité, la mixité et le développement durable. Fort de ces qualités, cet instrument tout-en-un semble idéal pour réurbaniser les grandes parcelles en friche des emprises industrielles, ferroviaires, ou portuaires. Le succès qu'il rencontre dans les grandes villes françaises provient de sa capacité à conserver les atouts de l'îlot traditionnel, apte à générer une convivialité sans laquelle la ville meurt. Dans le quartier du Trapez à Boulogne-Billancourt, pour lequel fut créé le macrolot, malgré un festival d'architectures hétéroclites, les habitants se sentent bien. Pourvu que ça dure.

Avec en exemple :
- Ilot Achard-Blanqui, Les bassins à flot à Bordeaux par ANMA ;
- Ilot B4, ZAC Seguin-Rives de Seine à Boulogne-Billancourt par Brenac + Gonzalez ;
- Ilot E10, ZAC Clichy-Batignolles à Paris VIIe par TOA-ASB-MAAST ;
- Ilot Brossette, ZAC de l'Ile de Nante à Nantes par LAN
Cent soixante ans après l'invention de l'îlot haussmannien dans lequel Christian de Portzamparc avait donné un coup de sabre en créant l'îlot ouvert, un îlot urbain d'un nouveau type est apparu au début des années 2000 : le macrolot. Celui-ci vise à mélanger les programmes, les promoteurs, les architectes, en répondant aux enjeux de l'urbanisme contemporain que sont la densité, la mixité et le développement durable. Fort de ces qualités, cet ...

URBANISME

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Z