Rechercher


0

Documents  ATELIER PARISIEN D'URBANISME | enregistrements trouvés : 694

O

-A +A

P Q


- 20 p , 77 PE

Dans le prolongement de l'étude réalisée en 2014, cette étude sur le recensement et les dynamiques à l'µuvre dans le parc de bureaux parisien et métropolitain propose une analyse élargie sur le plan géographique. Elle permet pour la première fois de dénombrer les immeubles de bureaux à l'échelle de la Métropole du Grand Paris (MGP). On comptabilise environ 8 000 immeubles de plus de 1000 m2 dans la MGP dont une grande partie est polarisée au sein de grands quartiers d'affaires ou de bureaux.



Concernant les bureaux situés à Paris, les données actualisées permettent de calculer un nouveau potentiel de mutation du parc tertiaire. Il s'établit aujourd'hui à 2,7 millions de m2 soit 16 % du parc. Sur le plan environnemental, l'étude propose d'identifier également les immeubles concernés par une certification environnementale : plus de 10 % du parc parisien.



Le recensement des immeubles de bureaux parisien de plus de 1 000 m2 a permis d'estimer à 18 millions de m2 la superficie totale des bureaux, de connaître leurs caractéristiques (époque de construction, type de propriétaireù), et de localiser les bureaux vacants ainsi que les immeubles tertiaires en voie d'obsolescence.
Dans le prolongement de l'étude réalisée en 2014, cette étude sur le recensement et les dynamiques à l'µuvre dans le parc de bureaux parisien et métropolitain propose une analyse élargie sur le plan géographique. Elle permet pour la première fois de dénombrer les immeubles de bureaux à l'échelle de la Métropole du Grand Paris (MGP). On comptabilise environ 8 000 immeubles de plus de 1000 m2 dans la MGP dont une grande partie est polarisée au ...

BATIMENT DE BUREAUX ; PARC IMMOBILIER

... Lire [+]

- 76 p , 76 PE

Le travail réalisé en 2016 pose de premiers jalons et des éléments de contexte : une mise en perspective des données et des représentations existantes pour décrire les entreprises innovantes et les startups ; un travail de description et de cartographie des lieux existants et en projet d'aide à la création et à la maturation d'entreprises (incubateurs, pépinières, et accélérateurs) et des nouveaux espaces de travail collaboratifs (ateliers de fabrication numérique et espaces de coworking) ; un aperçu du foisonnement des projets qui font de la ville, un laboratoire d'innovations, comme support ou sujet.

Les travaux sur la place de l'innovation dans la métropole et les stratégies de soutien sont à poursuivre en lien avec de nombreux acteurs publics et privés. Ainsi, l'Apur prévoit d'actualiser la base de données constituée cette année sur les lieux d'accueil de l'innovation. On cherchera aussi à identifier un petit nombre d'indicateurs en vue d'un suivi des incubateurs et des startups qui serait à la fois simple et rigoureux. Une autre ambition est d'engager à l'échelle des territoires un recollement des politiques d'innovation à l'µuvre.
Le travail réalisé en 2016 pose de premiers jalons et des éléments de contexte : une mise en perspective des données et des représentations existantes pour décrire les entreprises innovantes et les startups ; un travail de description et de cartographie des lieux existants et en projet d'aide à la création et à la maturation d'entreprises (incubateurs, pépinières, et accélérateurs) et des nouveaux espaces de travail collaboratifs (ateliers de ...

ECONOMIE ; COWORKING

... Lire [+]

- 49 p , 75 PE

L'étude menée par l'Apur en 2013-2014, "logistique urbaine: vers un schéma d'orientation logistique parisien", a mis en évidence la nécessité de disposer au sein du système urbain de trois niveaux de sites logistiques pour assurer un maillage complet du territoire parisien tout en réduisant les flux.
L'Apur a poursuivi ces réflexions en 2015 par l'examen des potentialités de sites publics, en s'appuyant sur une définition des caractéristiques spatiales, techniques ou programmatiques attendues pour chacun des trois niveaux d'espaces logistiques. Les fonctionnements et les programmations recherchés sont illustrés dans la mesure du possible par des équipements exemplaires, en cours de réalisation ou déjà fonctionnels. Les opportunités d'implantations présentées illustrent de manière pragmatique la façon dont la logistique urbaine peut s'insérer dans le tissu urbain existant.
Trois types de sites sont ainsi recherchés:
%des sites de type plateforme logistique urbaine, compris entre 10000het 20000 m", destinés à accueillir des flux massifiés;
%des sites de type espace logistique urbain, de quelques centaines de m" à 3000hm", dans le diffus, destinés à accueillir des plateformes d'échanges mais aussi à garer et recharger des véhicules et offrant des locaux sociaux aux livreurs;
%des sites de type relais de quartier, équipements de quelques dizaines de m", destinés aux particuliers (point de retraits ou de retour de colis, points relais, consignes automatiquesù).
La question de l'insertion urbaine de ces équipements est primordiale dans une ville très dense où le foncier disponible est rare. La transformation d'espaces actuellement délaissés ou sous-utilisés en espaces notamment logistiques représente donc enjeu majeur.
Outil opérationnel de mise en µuvre du maillage logistique parisien, ce cahier de références a vocation à assister les maîtres d'ouvrage dès leur première phase d'études et aux différentes étapes de leur(s) projet(s). Ce document est élaboré pour s'adresser aux élus comme aux techniciens, ainsi qu'à tous les acteurs de l'investissement et de l'exploitation des équipements logistiques.
L'étude menée par l'Apur en 2013-2014, "logistique urbaine: vers un schéma d'orientation logistique parisien", a mis en évidence la nécessité de disposer au sein du système urbain de trois niveaux de sites logistiques pour assurer un maillage complet du territoire parisien tout en réduisant les flux.
L'Apur a poursuivi ces réflexions en 2015 par l'examen des potentialités de sites publics, en s'appuyant sur une définition des car...

LOGISTIQUE ; ECONOMIE

... Lire [+]

- 18 p , 74 PE

Paris, grande capitale internationale de l'innovation et de la culture, veut donner un nouvel élan à sa politique culturelle en s'appuyant sur quelques priorités: rendre la culture plus accessible, soutenir la création, valoriser le patrimoine, développer l'art dans l'espace public, amplifier la politique numérique, accompagner les entreprises culturelles et renforcer le rayonnement culturel de Paris dans le monde.
Au regard de ces ambitions, la place dévolue aux startups et aux entrepreneurs culturels créatifs au sein des incubateurs parisiens est-elle suffisamment large? Quelles sont les activités exercées par ces startups? C'est à ces questions, qui rejoignent les priorités municipales dans le domaine de la culture, que la note tente d'apporter des réponses.
Paris, grande capitale internationale de l'innovation et de la culture, veut donner un nouvel élan à sa politique culturelle en s'appuyant sur quelques priorités: rendre la culture plus accessible, soutenir la création, valoriser le patrimoine, développer l'art dans l'espace public, amplifier la politique numérique, accompagner les entreprises culturelles et renforcer le rayonnement culturel de Paris dans le monde.
Au regard de ces ...

ECONOMIE ; POLITIQUE CULTURELLE

... Lire [+]

- 47 p , 73 PE

L'étude déploie un panorama de l'ensemble des secteurs qui dessinent la géographie de la mode et du design à Paris. De la conception à la fabrication, de la distribution du luxe au prêt-à-porter à l'innovation de nouveaux lieux de vente, du viaduc des arts à la rue de la mode, de la formation à des métiers toujours plus complexes aux défilés et salons, marronnier des rendez-vous internationaux, des fleurons du luxe parisien aux symboles de l'art de vivre à la françaiseù autant d'éléments composites qui participent à une synergie économique, culturelle et symbolique unique au monde.
L'industrie du luxe, si elle joue le rôle de locomotive de ces filières économiques, reste également un laboratoire de recherche qui se décline ensuite dans l'ensemble de ses secteurs. La vitalité des créateurs parisiens, à la fois défricheurs et inventeurs, a également modifié les styles de ventes, des nouvelles formes de s'habiller, de s'équiper. Audacieux, ils ont également déplacé une nouvelle gamme de magasins vers l'Est parisien, dynamisant ainsi des territoires moins traditionnellement marchands.
L'étude déploie un panorama de l'ensemble des secteurs qui dessinent la géographie de la mode et du design à Paris. De la conception à la fabrication, de la distribution du luxe au prêt-à-porter à l'innovation de nouveaux lieux de vente, du viaduc des arts à la rue de la mode, de la formation à des métiers toujours plus complexes aux défilés et salons, marronnier des rendez-vous internationaux, des fleurons du luxe parisien aux symboles de ...

COMMERCE ; BOUTIQUE

... Lire [+]

- 51 p , 90 PEP

L'atlas de l'espace public parisien forme un outil à l'usage de la stratégie Paris piéton, du Budget participatif et des projets parisiens. Il permet d'identifier des lieux à valoriser sur le plan de la mobilité, des usages, du cadre de vie, de la présence de la nature et de suivre leurs évolutions à venir.

Illustrées par des « atlas cartographiques » réalisés à l'échelle de Paris et de chaque arrondissement, les cartographies présentées permettent de renseigner l'espace public dans ses multiples dimensions et de proposer un certain nombre d'indicateurs choisis autour d'un diagnostic commun.

L'atlas est élaboré à partir des bases de données issues des systèmes d'information géographique de l'Apur et de la Ville de Paris, pour constituer un outil évolutif ayant vocation à s'enrichir et à alimenter les travaux sur l'espace public.
L'atlas de l'espace public parisien forme un outil à l'usage de la stratégie Paris piéton, du Budget participatif et des projets parisiens. Il permet d'identifier des lieux à valoriser sur le plan de la mobilité, des usages, du cadre de vie, de la présence de la nature et de suivre leurs évolutions à venir.

Illustrées par des « atlas cartographiques » réalisés à l'échelle de Paris et de chaque arrondissement, les cartographies présentées ...

ESPACE PUBLIC

... Lire [+]

- 26 p , 89 PEP

Les usages de l'espace public changent radicalement selon les temporalités. De jour, de nuit, en semaine ou le week-end, en hiver ou en été, pour les enfants ou pour les séniors, les activités qui se déploient sur les espaces publics ne cessent de varier. Prendre en compte ces fluctuations implique une connaissance des rythmes générés par ces usages dans l'espace public.

C'est l'objectif de cette approche temporelle de l'espace public qui propose d'identifier les principaux rythmes des usages, de comprendre leurs articulations en décryptant leur chronographie (rythmes).

Ces rythmes reflètent la manière dont la ville et ses espaces publics, et plus largement les usages sont structurés par une organisation des temps. Ils s'imposent aux usagers de l'espace public (habitants, salariés, étudiants, touristes, enfants, personnes âgéesù), avec des moments dédiés à des usages, des pratiques, des tâches préférentielles et récurrentes. A travers une analyse des fonctions principales de la vie urbaine autour de repères temporels standardisés (jour/nuit, semaine/week-end, été), l'étude a exploré les rythmes suivant :

La ville marché ;
La ville active ;
La ville évènementielle ;
La ville festive ;
La ville mobile ;
La ville en travaux.
Les usages de l'espace public changent radicalement selon les temporalités. De jour, de nuit, en semaine ou le week-end, en hiver ou en été, pour les enfants ou pour les séniors, les activités qui se déploient sur les espaces publics ne cessent de varier. Prendre en compte ces fluctuations implique une connaissance des rythmes générés par ces usages dans l'espace public.

C'est l'objectif de cette approche temporelle de l'espace public qui ...

ESPACE PUBLIC ; PARTICIPATION DE L'USAGER

... Lire [+]

- 27 p + 51 p , 87 PEP t 1 et t 2

Dans le prolongement de ses études inscrites au programme partenarial pour une nouvelle approche de l'espace public, l'Apur a été associé au projet de réaménagement de 7 places parisiennes (place de la Bastille, du Panthéon, de la Madeleine, des Fêtes, Gambetta, de la Nation et d'Italie).
Ce projet vise plusieurs objectifs majeurs :
rééquilibrer l'usage de l'espace public en faveur des mobilités douces et en réduisant la place de la voiture ;
répondre aux nouvelles attentes de l'usager de l'espace public qui veut diversifier et intensifier l'usage qu'il fait de l'espace public ;
répondre à l'impératif écologique d'une ville plus végétale, plus circulaire, plus résiliente, adaptée aux enjeux du changement climatique ;
renouveler, innover, faire de l'espace public un lieu de création et d'invention ;
rechercher une réalisation plus souple, plus sobre, sans prétention et économe en moyens.
Dans le prolongement de ses études inscrites au programme partenarial pour une nouvelle approche de l'espace public, l'Apur a été associé au projet de réaménagement de 7 places parisiennes (place de la Bastille, du Panthéon, de la Madeleine, des Fêtes, Gambetta, de la Nation et d'Italie).
Ce projet vise plusieurs objectifs majeurs :
rééquilibrer l'usage de l'espace public en faveur des mobilités douces et en réduisant la place de la voiture ; ...

PLACE PUBLIQUE ; PLACE

... Lire [+]

- 192 p , 110 PL

Edition 2017, d'après l'enquête Logement 2013

Principal poste de dépense des Français, à la fois bien de première nécessité et richesse patrimoniale, le logement occupe une place à part dans la vie des ménages.

Si un tiers des ménages franciliens a fini de rembourser ses emprunts ou est logé gratuitement, les deux autres tiers (locataires ou accédants à la propriété) y consacrent près de 20 % de leurs revenus, un coût en constante augmentation depuis vingt-cinq ans.
Les conditions de logements en Île-de-France expriment les données de la dernière enquête nationale Logement de l'Insee, reconduite tous les quatre à sept ans.

Fruit d'une analyse approfondie et partagée entre l'IAU îdF, l'INSEE, l'APUR, la DRIEA et la DRIHL, ce document dresse un panorama le plus complet et le plus récent possible des conditions de logement en Île-de-France, avec un constat global positif : s'ils ne sont pas tous logés à la même enseigne (taille et localisation du domicile, état du bâti, effort consenti), neuf ménages sur dix jugent ces conditions plutôt satisfaisantes.
Edition 2017, d'après l'enquête Logement 2013

Principal poste de dépense des Français, à la fois bien de première nécessité et richesse patrimoniale, le logement occupe une place à part dans la vie des ménages.

Si un tiers des ménages franciliens a fini de rembourser ses emprunts ou est logé gratuitement, les deux autres tiers (locataires ou accédants à la propriété) y consacrent près de 20 % de leurs revenus, un coût en constante augmentation ...

LOGEMENT

... Lire [+]

- 125 p , 109 PL

Les logements d'Habitations à Bon Marché (HBM) de la Ceinture de Paris ont été édifiés entre les deux guerres mondiales. Ces bâtiments de logements sociaux matérialisent sur 17 km la limite de Paris, soit environ la moitié du linéaire de la Ceinture. Dans le cadre des objectifs du Plan climat de Paris, la réhabilitation de ces ensembles bâtiments est un enjeu stratégique. L'étude de l'Apur dresse un inventaire du parc de logements tels qu'il fut constitué jusqu'en 1940 et apporte des réponses aux questions récurrentes posées par les maîtres d'ouvrage et maîtres d'µuvre sur les qualités urbaines, architecturales et constructives de ces ensembles. Ce travail historique est le premier volet d'une série de deux études de l'Apur sur la question des HBM. Il sera suivi d'un travail sur les enjeux de la réhabilitation thermique au sein du parc HBM. Les logements d'Habitations à Bon Marché (HBM) de la Ceinture de Paris ont été édifiés entre les deux guerres mondiales. Ces bâtiments de logements sociaux matérialisent sur 17 km la limite de Paris, soit environ la moitié du linéaire de la Ceinture. Dans le cadre des objectifs du Plan climat de Paris, la réhabilitation de ces ensembles bâtiments est un enjeu stratégique. L'étude de l'Apur dresse un inventaire du parc de logements tels qu'il fut ...

LOGEMENT SOCIAL ; HABITAT-HISTOIRE

... Lire [+]

- 17 p , 108 PL

À la suite de l'achèvement du Plan de Résorption de l'Habitat Indigne (2002-2010), la démarche de prévention de la dégradation des immeubles d'habitation commencée dès 2008 se poursuit à Paris. En 2017, ces travaux font ressortir 276 immeubles d'habitat privé anciens qui présentent des signes de fragilité. Ce sont pour l'essentiel des immeubles en copropriété, localisés dans les arrondissements du Nord-Est parisien (10e, 11e, 18e, 19e, 20e arrondissements). Depuis 2014, le nombre d'immeubles signalés diminue. Cette diminution est le signe d'une amélioration lente mais régulière du parc d'immeubles anciens à Paris. À la suite de l'achèvement du Plan de Résorption de l'Habitat Indigne (2002-2010), la démarche de prévention de la dégradation des immeubles d'habitation commencée dès 2008 se poursuit à Paris. En 2017, ces travaux font ressortir 276 immeubles d'habitat privé anciens qui présentent des signes de fragilité. Ce sont pour l'essentiel des immeubles en copropriété, localisés dans les arrondissements du Nord-Est parisien (10e, 11e, 18e, 19e, 20e ...

HABITAT INSALUBRE

... Lire [+]

, 107 PL ti et 2

Paris compte 221
917 logements sociaux au sens de la loi SRU au, 1er janvier 2015, qui représentent 19,1% des résidences principales parisiennes. Le nombre de logements aidés et intermédiaires gérés par les bailleurs sociaux, considérés dans leur ensemble, atteint les 265 000 unités. Mais le faible taux de rotation enregistrés au sein du parc locatif social parisien, 4,3% pour l'année 2015, limite considérablement le nombre de logements à attribuer.
Plus de 11% des ménages parisiens sont demandeurs d'un logements social à Paris. Dans sa version 2015, le présent rapport analyse spécialement la population des demandeurs qui habitent dans le périmètre des nouveaux quartiers de la politique de la ville.
Paris compte 221
917 logements sociaux au sens de la loi SRU au, 1er janvier 2015, qui représentent 19,1% des résidences principales parisiennes. Le nombre de logements aidés et intermédiaires gérés par les bailleurs sociaux, considérés dans leur ensemble, atteint les 265 000 unités. Mais le faible taux de rotation enregistrés au sein du parc locatif social parisien, 4,3% pour l'année 2015, limite considérablement le nombre de logements à ...

PARC DE LOGEMENTS ; POLITIQUE DU LOGEMENT ; LOGEMENT SOCIAL

... Lire [+]

- 16 pages

À la suite de l'achèvement du plan de résorption de l'habitat indigne (2002-2010), la démarche de prévention initiée dès 2008 se poursuit. Son but est de prévenir la dégradation des immeubles anciens à Paris et d'éviter à de nouveaux immeubles de tomber dans la spirale de l'insalubrité.

Comme les années précédentes, une analyse statistique a été réalisée visant à passer au crible les points de fragilité des immeubles parisiens, au travers d'indicateurs tels que la part des petits logements locatifs, les mises en demeure au titre de la sécurité et de la salubrité, les diagnostics d'accessibilité au plomb, le poids des demandeurs de logement social, les factures d'eau impayées pour les immeubles, ainsi que la présence de termites et le fait qu'un immeuble d'habitat soit issu de la transformation d'un hôtel meublé. Il en ressort une notation à l'immeuble qui exprime une présomption de risque de dégradation.

En 2015 ces travaux font ressortir 344 immeubles anciens qui présentent des signes de fragilité. Ce sont pour l'essentiel des immeubles en copropriété, localisés dans les arrondissements du Nord-Est parisien (10e, 11e, 18e, 19e, 20e arrondissements). L'exercice s'inscrit dans une perspective opérationnelle de suivi et de prévention, les présomptions statistiques étant mises au service d'une intervention administrative aussi précoce que possible.
À la suite de l'achèvement du plan de résorption de l'habitat indigne (2002-2010), la démarche de prévention initiée dès 2008 se poursuit. Son but est de prévenir la dégradation des immeubles anciens à Paris et d'éviter à de nouveaux immeubles de tomber dans la spirale de l'insalubrité.

Comme les années précédentes, une analyse statistique a été réalisée visant à passer au crible les points de fragilité des immeubles parisiens, au travers ...

HABITAT INSALUBRE

... Lire [+]

- 74 pages , 16 PEC

Le traitement des déchets est un sujet majeur de la ville durable. Il comporte de façon classique 3 volets : 1/ la réduction de la production, 2/ l'amélioration de la collecte, et 3/ l'optimisation de la valorisation.

Selon le type de déchets (ménagers, occasionnels, etc), les dispositions ne sont pas les mêmes. C'est la question des déchets de proximité, les déchets occasionnels (les déchets organiques pouvant faire l'objet de compostage) qui est abordée dans cette étude à travers le sujet du développement des infrastructures de collecte, des CVAE existants au développement des espaces propreté, mais aussi des infrastructures de réemploi (ressourceries/recycleries) et de compostage des bio-déchets.

Au-delà du strict cadre des déchets de proximité, le développement de ces équipements doit pouvoir aussi constituer un véritable outil de sensibilisation afin d'améliorer la chaîne de tri de l'ensemble des déchets ménagers.
Le traitement des déchets est un sujet majeur de la ville durable. Il comporte de façon classique 3 volets : 1/ la réduction de la production, 2/ l'amélioration de la collecte, et 3/ l'optimisation de la valorisation.

Selon le type de déchets (ménagers, occasionnels, etc), les dispositions ne sont pas les mêmes. C'est la question des déchets de proximité, les déchets occasionnels (les déchets organiques pouvant faire l'objet de compostage) qui ...

DECHETS URBAINS ; TRAITEMENT DES DECHETS

... Lire [+]

- 55 pages , 52 PM

Cette étude vise à faire connaître l'offre en équipements sportifs dans les quartiers de gare du Grand Paris Express (GPE) et à mettre en évidence l'accessibilité nouvelle apportée par le GPE à de nombreux équipements. L'étude souligne aussi l'enjeu que constitue l'aménagement de l'espace public aux abords des gares pour permettre tous les rabattements, particulièrement ceux effectués à pied et en deux roues mais également pour faciliter, voire amplifier, la pratique du sport. Aujourd'hui, le sport se pratique dans les équipements comme dans la ville : dans les grands parcs et les espaces verts accessibles toute la journée, dans la rue, sur les places et les parvis des gares. Dans ce contexte, faut-il encore développer autant l'offre en équipements sportifs si on investit pour améliorer la qualité des espaces publics afin de favoriser le développement de pratiques sportives libres? Cette étude vise à faire connaître l'offre en équipements sportifs dans les quartiers de gare du Grand Paris Express (GPE) et à mettre en évidence l'accessibilité nouvelle apportée par le GPE à de nombreux équipements. L'étude souligne aussi l'enjeu que constitue l'aménagement de l'espace public aux abords des gares pour permettre tous les rabattements, particulièrement ceux effectués à pied et en deux roues mais également pour faciliter, voire ...

EQUIPEMENT SPORTIF ; METRO ; MÉTROPOLE RÉGIONALE

... Lire [+]

- 59 pages , 86 PEP

L'étude est consacrée aux lieux singuliers de l'espace public parisien, qui participent pleinement de l'attractivité et de l'identité des quartiers mais restent souvent peu pris en compte dans leurs aménagements ou leurs nouveaux usages. Leur relevé cartographique détaillé permet d'identifier des passages non pratiqués, de cibler des démonstrateurs pour aménager des promenades, des lieux où implanter du mobilier urbain, des retraits et des places jardins à valoriser, des rues courtes et larges qui pourraient être fermées temporairement ou de manière permanente. L'étude est consacrée aux lieux singuliers de l'espace public parisien, qui participent pleinement de l'attractivité et de l'identité des quartiers mais restent souvent peu pris en compte dans leurs aménagements ou leurs nouveaux usages. Leur relevé cartographique détaillé permet d'identifier des passages non pratiqués, de cibler des démonstrateurs pour aménager des promenades, des lieux où implanter du mobilier urbain, des retraits et des ...

ESPACE PUBLIC ; ESPACE PIETONNIER

... Lire [+]

- 50 pa , 71 PE

La première partie de l'étude dresse un panorama des entreprises implantées à Paris et dirigées par des étrangers non communautaires (profil des dirigeants, secteurs d'activité, localisation, etc.). Dans deux autres parties, une analyse qualitative par entretiens permet d'approfondir plus spécifiquement les étapes d'un parcours de création d'entreprise à Paris en tant qu'étranger (défi spécifique à relever, atouts, facteurs clés de réussite, etc.).

Une entreprise parisienne sur dix est dirigée par un étranger non communautaire. Les Chinois, Algériens, Tunisiens, Marocains et Turcs sont les nationalités les plus représentées. La géographie parisienne des dirigeants d'entreprise extracommunautaires varie selon les nationalités, néanmoins les plus fortes proportions se trouvent dans les 10e, 18e, 19e et 20e arrondissements. Seul un dirigeant sur quatre est une femme. Les hôtels et restaurants, l'immobilier et le commerce sont les principaux secteurs d'activité des entreprises dirigées par des étrangers.
La première partie de l'étude dresse un panorama des entreprises implantées à Paris et dirigées par des étrangers non communautaires (profil des dirigeants, secteurs d'activité, localisation, etc.). Dans deux autres parties, une analyse qualitative par entretiens permet d'approfondir plus spécifiquement les étapes d'un parcours de création d'entreprise à Paris en tant qu'étranger (défi spécifique à relever, atouts, facteurs clés de réussite, ...

COMMERCE ; ENTREPRISE ; SOCIOLOGIE

... Lire [+]

- 105 p , 104 PL

Depuis le vote du Plan climat en 2007, l'Apur a suivi la mise en µuvre des solutions de réhabilitations dans les logements de la période 1945 et 1974.
L'étude fait le bilan des pratiques de réhabilitations menées ces dernières années à Paris et analyse en détail huit opérations de rénovation thermique. Cette étude dresse un panorama des solutions mises en µuvre afin de partager la connaissance acquise dans les pratiques de la réhabilitation thermique de l'habitat. Elle précise les exigences environnementales à prendre en compte dans les opérations, notamment en regard de l'atténuation des effets des îlots de chaleur urbain et de l'adaptation de Paris au changement climatique.
- 25-31 rue Boussingault Paris 13, construit en 1959
- 5-9 Bl Bois Le Prêtre, Paris 17, construit en 1961
- 65-71 rue Curial, construit en 1966
- 1-11 quai de Metz, Paris 19, construit en 1967
- 19-25 rue Mathis, Paris 19, construit en 1967
- 10-14 rue Julien Lacroix, Paris 20, construit en 1967
- 55-57 rue Brillat Savarin, Paris 13, construit en 1971
- 22- 27 rue de la Glacière, Paris 13, construit en 1974
Depuis le vote du Plan climat en 2007, l'Apur a suivi la mise en µuvre des solutions de réhabilitations dans les logements de la période 1945 et 1974.
L'étude fait le bilan des pratiques de réhabilitations menées ces dernières années à Paris et analyse en détail huit opérations de rénovation thermique. Cette étude dresse un panorama des solutions mises en µuvre afin de partager la connaissance acquise dans les pratiques de la réhabilitation ...

PARC DE LOGEMENTS ; ENERGIE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 26 p , 70 PE

Cette étude porte sur les évolutions du commerce culturel en rez-de-chaussée à Paris entre 2003 et 2014. Elle résulte de l'exploitation de la BDcom, base de données de l'Apur qui recense les occupations des commerces en pied d'immeuble accessible au public à Paris.

Si le nombre de galeries d'art augmente de 2003 à 2014 (+21%) ainsi que celui, plus aléatoire, des commerces de jeu vidéo (+52%), la tendance générale du commerce culturel à Paris est à la baisse : -52% pour les magasins de vente de disques, CD, DVD, -27% pour la fabrication-vente de gravures, -24% pour la vente de livres anciens et autographes, -22% pour les librairies, -9% pour la reliure et finition, -6% pour la vente d'instruments de musique, -5% pour la haute-couture-création. L'évolution de certaines activités se stabilise néanmoins depuis 2011, n'enregistrant pas de fermetures, ou alors ces dernières sont compensées par l'ouverture de nouveaux commerces. Il s'agit de la haute couture-création, de la gravure, de la reliure et finition.

Tout au long des années 2000 et suivantes, la progression du e-commerce et la baisse générale de la consommation de biens culturels dans le monde ont fortement affecté le commerce culturel en boutiques, ce qui explique pour l'essentiel les évolutions négatives observées. En 2015, une contre-offensive s'organise pour le commerce de ville qui prend conscience de ses atouts et des évolutions à conduire pour diversifier ses services et prendre place lui aussi sur le web. C'est à Paris que cet enjeu prend toute son importance, avec un positionnement qui reste privilégié sur certains secteurs (art, mode et luxe par exemple) et une résistance notable des librairies parisiennes indépendantes depuis 2008.

Parce qu'il contribue fortement à l'identité et à l'attractivité de Paris, le commerce culturel est soutenu par des politiques publiques, lesquelles viennent soutenir la nécessaire adaptation du secteur. En témoignent les nombreuses actions menées par la Ville de Paris en lien avec la SEMAEST dans le cadre de l'opération Vital'Quartier et Paris&Co pour la création d'incubateurs et le soutien aux réseaux et associations professionnelles en faveur des librairies, des disquaires ou des galeries d'art.
Cette étude porte sur les évolutions du commerce culturel en rez-de-chaussée à Paris entre 2003 et 2014. Elle résulte de l'exploitation de la BDcom, base de données de l'Apur qui recense les occupations des commerces en pied d'immeuble accessible au public à Paris.

Si le nombre de galeries d'art augmente de 2003 à 2014 (+21%) ainsi que celui, plus aléatoire, des commerces de jeu vidéo (+52%), la tendance générale du commerce culturel à Paris ...

COMMERCE ; POLITIQUE CULTURELLE

... Lire [+]

- 13 p , 67 PE

Le recensement des immeubles de bureaux de plus de 1 000 m2 à Paris engagé en 2014 est maintenant achevé. Ce travail s'appuie sur le croisement de 7 fichiers relatifs aux données foncières et immobilières (DGFIP, permis de construire, ventes et locations enregistrées par les commercialisateurs), aux emplois (Sirene).

Ce travail débouche sur une nouvelle estimation de la superficie totale des bureaux à Paris (18 millions de m2) dont on s'aperçoit qu'elle dépasse les estimations publiées par l'ORIE (16,4 millions de m2). Il permet de cartographier les bureaux parisiens de plus de 1 000 m2 en fonction de leurs époques de construction (40 % datent d'avant 1940) et de leur mode de propriété (70 % en monopropriété).

Dans certaines limites, il permet de localiser les bureaux obsolètes qui représentent un gisement pour des opérations de transformation à venir. En distinguant plusieurs catégories, plus ou moins mobilisables :
les bureaux vacants non restructurés (147 immeubles totalisant 370 000 m2) ;
les immeubles de bureaux partiellement occupés (138 immeubles totalisant 470 000 m2);
les immeubles qui cumulent des caractéristiques annonciatrices d'une mutation lourde avec une absence de travaux depuis plus de 15 ans, une mono propriété et une occupation par un seul occupant (390 immeubles totalisant 1,5 millions de m2).
Le recensement des immeubles de bureaux de plus de 1 000 m2 à Paris engagé en 2014 est maintenant achevé. Ce travail s'appuie sur le croisement de 7 fichiers relatifs aux données foncières et immobilières (DGFIP, permis de construire, ventes et locations enregistrées par les commercialisateurs), aux emplois (Sirene).

Ce travail débouche sur une nouvelle estimation de la superficie totale des bureaux à Paris (18 millions de m2) dont on ...

BATIMENT DE BUREAUX ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Z