Rechercher


0

Documents  BANLIEUE | enregistrements trouvés : 79

O

-A +A

P Q

403

numéro de A'A' consacré au pavillons et aux zones pavillonaires.

MAISON INDIVIDUELLE ; JARDIN ; ZONE PERI-URBAINE ; BANLIEUE ; HABITAT-HISTOIRE ; SOCIOLOGIE DE L'HABITAT

... Lire [+]

n° 80 - 320 pages , 122 PU

Le nouveau Paris est celui qui se définit à l'épreuve du monde en fonction du réseau des grandes métropoles a vocation globale. C'est dans ce cadre qu'il faut replacer les problèmes de la banlieue, comme le problème des flux touristiques avec les effets qu'ils exercent sur la perception et la pratique de la ville. Les contributions sont reparties dans six grandes parties : métamorphoses de Paris; politique, espace, contraintes; Paris est-il une ville globale?; l'agglomération entre centre et périphérie; souffrances et désordres; figures du nouveau Paris. Le nouveau Paris est celui qui se définit à l'épreuve du monde en fonction du réseau des grandes métropoles a vocation globale. C'est dans ce cadre qu'il faut replacer les problèmes de la banlieue, comme le problème des flux touristiques avec les effets qu'ils exercent sur la perception et la pratique de la ville. Les contributions sont reparties dans six grandes parties : métamorphoses de Paris; politique, espace, contraintes; Paris est-il une ...

BANLIEUE ; MÉTROPOLE RÉGIONALE ; TRANSPORT ; ESPACE PUBLIC

... Lire [+]

- 360 p , 90 IF

L'automobile et les allumettes, l'imprimerie et la blanchisserie, les roulements à bille, les piles et les épingles : un livre plein de noms d'usines qui résonnent comme des souvenirs poétiques, un Grand Tour par chacune des 25 communes qui forment la première couronne de Paris, le récit des grèves de l'été 1936 et de mai 1968, des luttes politiques, de la Résistance...
Un livre lucide sans consentir au désastre annoncé, celui du Grand Paris des aménageurs et des promoteurs immobiliers.
L'automobile et les allumettes, l'imprimerie et la blanchisserie, les roulements à bille, les piles et les épingles : un livre plein de noms d'usines qui résonnent comme des souvenirs poétiques, un Grand Tour par chacune des 25 communes qui forment la première couronne de Paris, le récit des grèves de l'été 1936 et de mai 1968, des luttes politiques, de la Résistance...
Un livre lucide sans consentir au désastre annoncé, celui du Grand Paris ...

BANLIEUE ; HISTOIRE SOCIALE

... Lire [+]

- 192 p.
ISBN 978-2-7577-0340-3, 15 AMD

Lauréat d'un des premiers concours d'Habitation à bon marché de la ville de Paris en 1913, Félix Dumail (1883-1955) est l'un des architectes majeurs des débuts du logement public aidé en France et du thème de la "cité-jardin", anticipant celui du "grand ensemble". À l'exeption d'une incursion notable dans le domaine de l'architecture coloniale en Indochine, Dumail consacre l'essentiel de sa carrière à l'Office public d'habitations à bon marché de la Seine (OPHBMS), où il oeuvre comme architecte-directeur des cités-jardins de Gennevilliers, du Pré-Saint-Gervais, de Dugny ou de Suresnes, et d'un ensemble d'immeubles à Saint-Mandé. Il conçoit en parallèle quelques équipements publics emblématiques du socialisme municipal. Après la Seconde Guerre mondiale, aux côté de Jean Dubuisson, il réalise en un temps record le SHAPE Village de Saint-Germain-En-Laye, véritable manifeste d'une architecture alliant humanisme et réalisme technique. Le parcours de ce grand constructeur méconnu propose un éclairage sensible sur l'histoire du logement social français et l'aménagement des banlieues, dans une période où s'élabore une nouvelle politique de gestion de la croissance des périphéries. Lauréat d'un des premiers concours d'Habitation à bon marché de la ville de Paris en 1913, Félix Dumail (1883-1955) est l'un des architectes majeurs des débuts du logement public aidé en France et du thème de la "cité-jardin", anticipant celui du "grand ensemble". À l'exeption d'une incursion notable dans le domaine de l'architecture coloniale en Indochine, Dumail consacre l'essentiel de sa carrière à l'Office public d'habitations à bon marché ...

CITE-JARDIN ; BANLIEUE ; LOGEMENT SOCIAL ; H.B.M.

... Lire [+]

- 111 p , 39 PM

Le parc de La Courneuve s'ouvrira aux habitants de la métropole parisienne et rayonnera comme l'un des points majeurs d'attractivité du Grand Paris, insufflant une nouvelle dynamique aux territoires à proximité.

Aujourd'hui cantonné à une simple vision de Paris en grand, le Grand Paris doit se concrétiser en s'appuyant sur de nouvelles centralités hors des murs de la capitale. Le parc Georges Valbon, fort de 417 hectares au cµur de la Seine-Saint-Denis, offre le potentiel pour devenir un des nouveaux points centraux de l'Île-de-France. Pour incarner cette vision, un projet audacieux est né, porté par l'architecte urbaniste Roland Castro, CDU et les EnR: transformer le parc de La Courneuve en Central Park.
Grâce à la conception d'une frange urbaine habitée, le parc de La Courneuve deviendra un des points majeurs du Grand Paris multipolaire, résonnant à l'échelle locale (villes), régionale (Grand Paris) et internationale (aéroport du Bourget et, tout proche, celui de Roissy). Pour embrasser le Grand Paris dans tout son potentiel, l'équipe propose même d'y implanter un ministère.

Une nouvelle centralité en Ile-de-France
L'opération couvre trois périmètres. En n'utilisant qu'une bande de 40 à 70 mètres de large sur le pourtour du parc, ce sont 1700 000 mètres carrés qui seront dégagés à l'échelle du parc. Mais cette surface, fédératrice, est complétée par deux autres périmètres: le premier à proximité du parc, représentant 3100000m2, et le second, plus large, s'étendant sur 7000000m2. Réunis, ils créent une nouvelle centralité en Ile-de-France. Des dizaines de milliers de logements verront le jour et le projet générera pas moins de 100000 emplois durables.
Le parc retrouvera toute son attractivité et bénéficiera aux six villes qui le bordent: La Courneuve, Saint-Denis, Stains, Garges-lès-Gonesse, Le Bourget, Dugny.

Pour reconnecter la ville au parc, une façade urbaine va être créée, composée de logements, d'équipements mais aussi d'activités économiques et commerciales. Ces constructions maîtriseront l'étalement urbain, c'est-à-dire la consommation du sol. Surtout, le nouveau quartier s'inscrira dans le développement durable en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et s'adaptera aux modes de vie contemporains. Les nouveaux îlots verront la nature s'entremêler aux bâtiments. L'architecture mettra en forme des situations variées, aux formes, hauteurs et fonctions différentes. Habité, le parc accueillera désormais de nouveaux usages: jeux, détente, restauration mais aussi agriculture urbaine avec potagers et vergers. Ses pourtours deviendront perméables aux villes alentour.

Une reconquête urbaine audacieuse
Initialement consacrées à la culture maraîchère, ces terres ont vu les premiers arbres plantés en 1960. Depuis plus de 30 ans, une riche biodiversité s'est installée sur le site, classé Natura 2000 en 2006. Pour la préserver, une nouvelle réserve naturelle protégée sera mise en place au nord. Les espèces présentes feront l'objet d'une étude précise afin d'installer les franges urbaines sans les perturber. De plus, les espaces verts pris par les nouveaux bâtiments seront restitués au double: de nouveaux espaces vont être aménagés en compensation. Des corridors écologiques seront créés bien au-delà du parc, dans les villes avec des zones refuges pour améliorer la circulation des insectes, oiseaux et mammifères jusqu'aux terres agricoles au nord, la forêt de la Butte-Pinson à l'ouest ou le parc départemental du Sausset à l'est. De nouvelles ramifications vertes - alignements d'arbres et bandes enherbées, par exemple - vont ainsi étirer le parc vers les différentes villes de son pourtour.
Le parc de La Courneuve s'ouvrira aux habitants de la métropole parisienne et rayonnera comme l'un des points majeurs d'attractivité du Grand Paris, insufflant une nouvelle dynamique aux territoires à proximité.

Aujourd'hui cantonné à une simple vision de Paris en grand, le Grand Paris doit se concrétiser en s'appuyant sur de nouvelles centralités hors des murs de la capitale. Le parc Georges Valbon, fort de 417 hectares au cµur de la ...

PARC URBAIN ; AMENAGEMENT URBAIN ; BANLIEUE ; PROJET URBAIN

... Lire [+]

- 77 p. , 37 PM

Ce livre propose de mieux comprendre, à travers des cartes, des photographies et des commentaires, la métropole du Grand Paris. Cette agglomération évolue dans une géographie dispersée et difficilement lisible. Les centres commerciaux, le foncier, ou les transports sont ainsi abordés.

DOCUMENT D'URBANISME ; BANLIEUE

... Lire [+]

, 127 PT

À l'occasion des 40 ans du périphérique parisien, cet ouvrage présente le travail de 6 photographes indépendants réunis au sein du collectif Babel photo : Eric Besnier, Marie-Pierre Dieterlé, Thomas Louapre, Pieter Jan Louis, Ludovic Maillard et Sebastien Sindeu qui y ont réalisé un reportage.

RESEAU ROUTIER ; RAPPORT CENTRE-PERIPHERIE ; BANLIEUE ; PORTE

... Lire [+]

- 159 p. , 139 PU

L'auteur, rapporteur du budget au conseil municipal de Paris, dénonce la politique contre nature qui voudrait enrayer la croissance de l'agglomération parisienne. Il parle d'un "parisien opprimé" et nomade errant dans le seul désert français existant : la ville de Paris.

BANLIEUE ; URBANISME ; DENSITE SPATIALE

... Lire [+]

- 316 p. , 107 UV

Ouvrage consacré aux banlieues des grandes villes internationales. Ce colloque rassemble des réflexions sur l'urbanisme, le logement, les transports et la culture des périphéries de villes.

BANLIEUE

... Lire [+]

- 160 p , 119 UV

Suburbia est un terme que les Anglo-Saxons utilisent depuis longtemps pour désigner l'urbanisation périphérique des grandes villes. À l'opposé des agglomérations séculaires, la suburbia recouvre une tout autre forme de ville, faite de contraires, qui unifie campagne et centres denses, dispersion et congestion et où, pendant le siècle et demi passé, ont été inventées les nouvelles formes urbaines. Mégastructure, zone piétonne, impasse résidentielle, enclave, dalle urbaine, superblock, centre multifonctionnel, village urbain y sont nés.
Parcourir les cent cinquante dernières années démontre qu'il ne s'agit pas d'un événement subi, imprévu, voire catastrophique, improprement baptisé « étalement urbain ». Cette formule, trop géographique, cache l'action d'une utopie d'inspiration libérale obstinément entretenue au long des aléas de l'histoire urbaine du capitalisme : l'avènement d'une « démocratie de propriétaires ». Imaginée à la fin du XVIIe siècle par John Locke et ses suiveurs, elle s'est peu à peu réalisée à travers la colonisation des campagnes par les citadins, au cours de laquelle se sont inventées les formes urbaines de la dispersion. Ce faisant, ces formes ont changé, ainsi que les relations des citadins à leur espace public.
En construisant des infrastructures de transport rapides et en favorisant l'accession à la propriété des citadins, l'acteur décisif de cette conquête fut l'État-providence. Si ce dernier est actuellement en crise, cela résulte notamment du succès de la suburbanisation, car la démocratisation de l'accès au patrimoine immobilier a développé une société civile de citoyens-propriétaires bien organisée, plus adepte de l'entre-soi, donc moins désireuse des protections et solidarités assurées par la puissance publique.
Suburbia est un terme que les Anglo-Saxons utilisent depuis longtemps pour désigner l'urbanisation périphérique des grandes villes. À l'opposé des agglomérations séculaires, la suburbia recouvre une tout autre forme de ville, faite de contraires, qui unifie campagne et centres denses, dispersion et congestion et où, pendant le siècle et demi passé, ont été inventées les nouvelles formes urbaines. Mégastructure, zone piétonne, impasse ré...

ZONE PERI-URBAINE ; RAPPORT CENTRE-PERIPHERIE ; BANLIEUE ; URBANISATION ; XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE ; HISTOIRE DES VILLES

... Lire [+]

- 433 p , 118 PH

Cet ouvrage collectif est tiré du colloque et de l'exposition qui ont célébré en 2010 le cent-cinquantième anniversaire de l'annexion de Paris. Florence Bourillon et Annie Fourcaut avaient alors été sollicitées par Pierre Mansat, adjoint à la ville de Paris en charge des relations avec la métropole, et le Comité d'histoire de la ville de Paris, pour faire un retour sur le moment de l'annexion, ses conditions et ses effets, son histoire et son influence sur le devenir de l'agglomération parisienne. Au-delà du déplacement de la limite communale, l'ouvrage s'intéresse à la mutation d'un vaste territoire, la «petite banlieue», annexé par décret du 1er janvier 1860, ainsi qu'au rapport du Paris agrandi avec sa « banlieue ». L'annexion est ici vue à la fois comme un événement et un processus de moyenne durée, anticipé par la réflexion sur la protection fortifiée de Paris, déclenché par le cycle haussmannien et prolongé par la mutation du territoire élargi de la ceinture agglomérée. De fait, en revenant sur les étapes progressives de sa construction, cette étude diachronique de l'agrandissement de Paris prolonge les travaux publiés et exposés, vingt ans auparavant, au Pavillon de l'Arsenal, par Jean-Louis Cohen et André Lortie, sous le titre Des fortifs au périf.

2La question des fortifications remonte au début du XIXe siècle lorsque la ville est saisie par la peur de l'invasion après l'occupation consécutive à la campagne de France. La construction de l'enceinte démarre en 1842, dispositif composé d'un mur, de bastions, d'ouvertures et d'une zone non aedificandi sur laquelle, pour des raisons militaires, il est interdit d'édifier des constructions. Localisée à distance du Paris urbanisé (enserré par le mur des fermiers généraux), l'enceinte doit permettre l'autosuffisance de la ville en cas de siège. Le morcellement des communes sur lesquelles elle s'édifie leur fait perdre leur autonomie, marquant un nouvel état du contentieux qui oppose Paris et ses voisins. Préfigurant un horizon d'extension de la capitale, le mur d'enceinte délimite un vaste territoire annulaire, couvrant l'équivalent de la superficie du « petit Paris » et matérialisant une zone franche intramuros mais à l'extérieur de l'octroi où s'exerce un contrôle social moins strict. Là s'épanouiront des lotissements de fortune, des activités de loisirs, licites ou illicites, ce statut de soupape concernant aussi les activités qui vont s'y implanter : industries, abattoirs, négoces.

3Le dynamisme de la « petite banlieue » et la congestion de la ville-centre conduiront les autorités parisiennes à agrandir la capitale, permettant à la fois son intégration et sa rationalisation. Soumis à enquête publique, le décret du 9 février 1859 « relatif à l'extension des limites de Paris » donnera lieu à 341 dires issus des communes de banlieue, qui, en dépit de leur faible nombre à l'échelle de la population consultée, donnent un aperçu des résistances et des appuis que suscite le projet d'annexion. Paris double sa superficie et gagne près de 350?000 habitants. Fusion, protection, absorption : l'annexion pose en des termes renouvelés la question de l'extériorité de la ville, de ses seuils et de ses rapports de pouvoir et de solidarité avec la périphérie. Les communes déjà divisées par l'édification des fortifications en leur sein, sont une nouvelle fois dépossédées de leur identité, amputées de fragments conséquents de leur territoire, eux-mêmes morcelés, à l'instar de Belleville qui sera séparé en deux arrondissements.

4Tracés de nouvelles voies, créations d'équipements, de lotissements : l'unification de l'extension se fera lentement, jusqu'à la veille de la Première Guerre mondiale qui condamne définitivement l'enceinte, dont l'utilité militaire avait déjà été mise en défaut dès le siège de Paris en 1870. Le déclassement sera prononcé en 1919. L'entreprise colossale d'arasement s'enclenche peu après, libérant une vaste zone de ceinture, produisant nombre de visions urbanistiques : hygiénistes, progressistes, circulatoires. Que faire du gigantesque vide laissé par le démantèlement du dispositif territorial de l'enceinte ? Un quart de la superficie libérée sera bâti par le puissant office des HBM de Paris sous la forme d'une nouvelle ceinture d'immeubles hauts, tandis que l'office des HBM du département de la Seine projette hors les murs les cités-jardins ; le reste de la zone est alors destiné à une ceinture verte, projet repris dans les premiers plans du Grand Paris. Consacrant une fois de plus la relation conflictuelle et solidaire entre Paris et sa banlieue, l'invention du périphérique parisien, envisagé sous Vichy, programmé en 1953 et achevé en 1973, signe une nouvelle rupture d'échelle annonçant l'aménagement métropolitain de Paris « qui n'est plus une ville mais une agglomération, [et] va devenir une région urbaine », comme l'annonce dès 1963 l'avant-projet de schéma directeur piloté par Paul Delouvrier.

5Proposant des déplacements vers d'autres expériences urbaines - françaises et européennes - qui montrent les effets de synchronisation et de contretemps (Paris construit l'enceinte alors que Lyon et Dresde la démontent), les transversalités mais aussi les différenciations (Paris annexe alors que Bruxelles agglomère), l'ouvrage montre combien la trajectoire grand-parisienne est spécifique et inscrite dans ce moment particulier de l'annexion qui a profondément marqué la conscience de la ville. Cette histoire n'est pas seulement destinée à répondre à l'amnésie contemporaine qui frappe souvent les débats sur l'avenir du Grand Paris. Elle vise surtout à revenir sur le champ d'expériences et l'horizon d'attentes qui ont construit, sur la longue durée, la métropole parisienne.
Cet ouvrage collectif est tiré du colloque et de l'exposition qui ont célébré en 2010 le cent-cinquantième anniversaire de l'annexion de Paris. Florence Bourillon et Annie Fourcaut avaient alors été sollicitées par Pierre Mansat, adjoint à la ville de Paris en charge des relations avec la métropole, et le Comité d'histoire de la ville de Paris, pour faire un retour sur le moment de l'annexion, ses conditions et ses effets, son histoire et son ...

ENCEINTE ; RAPPORT CENTRE-PERIPHERIE ; DEVELOPPEMENT URBAIN ; BANLIEUE ; EXTENSION URBAINE ; XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 320 p , 75 IF

Sommaire :
La résidence à Paris et l'image de Paris
Quelques aspects des délations sociales dans l'agglomération parisienne
Aspects comparé de la vie de loisirs à Paris et en Banlieue
Où les habitants de la banlieue font-t-il leurs achats anormaux?

SOCIOLOGIE URBAINE ; BANLIEUE ; RAPPORT CENTRE-PERIPHERIE

... Lire [+]

- 127 p , 59 IF93

Qu'est devenu l'ancien monde ouvrier ? Où sont passées les banlieues rouges ? Où est le peuple ? Telles sont les questions auxquelles ce livre tente de répondre à partir de l'évolution de la plaine Saint-Denis et d'Aubervilliers, hauts lieux industriels aujourd'hui réorganisés autour du Stade de France et de Roissy. Fallait-il "boboïser" plus vite ces communes proches de Paris en chassant les enfants des milieux populaires, ou reconstruire lentement de la ville populaire sur la ville populaire ? Et les politiques de la ville menées depuis vingt-cinq ans ont-elles eu un impact positif, ou faut-il les réinventer ? Un essai qui raconte un terrain et qui propose de la politique.L'histoire de Plaine Commune raconté par Patrick Braouezec. Qu'est devenu l'ancien monde ouvrier ? Où sont passées les banlieues rouges ? Où est le peuple ? Telles sont les questions auxquelles ce livre tente de répondre à partir de l'évolution de la plaine Saint-Denis et d'Aubervilliers, hauts lieux industriels aujourd'hui réorganisés autour du Stade de France et de Roissy. Fallait-il "boboïser" plus vite ces communes proches de Paris en chassant les enfants des milieux populaires, ou reconstruire ...

BANLIEUE ; HISTOIRE ; PROJET URBAIN

... Lire [+]

- 244 p , 113 UV

Fortifs, zone, banlieue rouge, barres ou grands ensembles, voire communes nouvelles : de tout temps la ville a sécrété ses marges et celles-ci ont une histoire. Le mal de vivre actuel des banlieues, où le risque d'explosion est latent, est comme le reflet négatif des années d'expension. Même si les réponses sont différentes, le phénomène est international. En France, la politique pour la ville se cherche encore mais des expériences de terrain montrent que la situation n'est pas désespérée. Fortifs, zone, banlieue rouge, barres ou grands ensembles, voire communes nouvelles : de tout temps la ville a sécrété ses marges et celles-ci ont une histoire. Le mal de vivre actuel des banlieues, où le risque d'explosion est latent, est comme le reflet négatif des années d'expension. Même si les réponses sont différentes, le phénomène est international. En France, la politique pour la ville se cherche encore mais des expériences de terrain ...

BANLIEUE

... Lire [+]

- 239 pages , 70 PL

Cet ouvrage est issu d'une recherche aui a bénéficié d'une contribution du ministère de l'équipement, du logement et de l'Aménagement du territoire.Les notices de bâtiments qui forment le corps de l'ouvrage, concernent d'abord Paris, puis les comunes de banlieue.

ANALYSE DE L'ARCHITECTURE ; BANLIEUE

... Lire [+]

- 320 pages. , 59 IF

Un siècle de banlieue parisienne est un livre entièrement original, par sa conception comme par son contenu, écrit par douze chercheurs, historiens, géographes et sociologues, sous la direction d'Annie Fourcaut. La première partie, Comprendre la banlieue, réunit huit articles qui font le point des connaissances et des recherches sur les aspects essentiels : population, industrialisation, transports, logement, administration et planification urbaine, évolution politique, sociabilités, banlieues provinciales à travers l'exemple lyonnais, pour la période qui s'étend du Second Empire à la Cinquième République. Le guide de recherche rassemble des données inédites ou dispersées sur les archives, la presse, les centres de documentation et de recherche ; une précieuse bibliographie localisée des travaux inédits en fait un instrument de travail unique et indispensable. Par son double aspect, il est un instrument de circulation de l'information et de stimulation de la recherche, destiné à répondre à la demande sociale comme à la demande scientifique. Il est susceptible d'être lu et utilisé, de façon certes différente, par des publics divers : étudiant de maîtrise, chercheur à temps partiel ou à temps plein, enseignant, archiviste ou bibliothécaire. Il permet en effet de répondre à des questions très diverses, telles que : où trouver des archives sur l'industrie en banlieue ? Quels sont les travaux inédits écrits sur l'histoire d'Argenteuil ? Quels sont les "grands classiques" à connaître sur l'évolution de la vie politique ? Comment comprendre les étapes de création du réseau de transport suburbains ? Un siècle de banlieue parisienne est un livre entièrement original, par sa conception comme par son contenu, écrit par douze chercheurs, historiens, géographes et sociologues, sous la direction d'Annie Fourcaut. La première partie, Comprendre la banlieue, réunit huit articles qui font le point des connaissances et des recherches sur les aspects essentiels : population, industrialisation, transports, logement, administration et planification ...

BANLIEUE ; SITE INDUSTRIEL ; RAPPORT CENTRE-PERIPHERIE ; HISTOIRE SOCIALE

... Lire [+]

- 210 pages , 58 IF

L'approche des problèmes urbains et des enjeux de l'image rappelle que la banlieue (marquée par la destructuration sociale) peut être l'objet de stigmatisations. Les discours centrés sur la banlieue parisienne véhiculent une logique de représentations basée sur une nouvelle gestion de l'espace dans un processus historique.

BANLIEUE ; FRICHE INDUSTRIELLE ; AMENAGEMENT URBAIN ; HISTOIRE DES VILLES ; RAPPORT CENTRE-PERIPHERIE

... Lire [+]

- 115 pages , 92 UV

En prise avec l'actualité - crise des banlieues, développement durable -, mais aussi avec les conditions d'exercice de l'architecture - contrainte des programmes, standardisation des typologies, poids des normes, carcan des budgets - les textes réunis ici sont l'expression de préoccupations profondes, de réflexions sur le rôle de l'architecte aujourd'hui.Avis, le titre de ce recueil peut se lire comme «à mon avis», «avis à la population» ou encore «à vie», l'ouvrage réunit 10 textes écrit entre 2000 et 2005 et classés selon trois thèmes : architecture, urbanisme et développement durable. Ces écrits traduisent la conviction qui anime l'auteur dans sa tâche, sa préoccupation constante du vivant. Il évoque ainsi une mission qui va au-delà de la production d'un objet architectural normalisé et figé, et propose un projet qui, offrant l'essentiel, laisse alors des opportunités à l'imprévisible, à la vie, afin de rendre à l'architecture une certaine capacité d'enchantement. En prise avec l'actualité - crise des banlieues, développement durable -, mais aussi avec les conditions d'exercice de l'architecture - contrainte des programmes, standardisation des typologies, poids des normes, carcan des budgets - les textes réunis ici sont l'expression de préoccupations profondes, de réflexions sur le rôle de l'architecte aujourd'hui.Avis, le titre de ce recueil peut se lire comme «à mon avis», «avis à la population» ou ...

ARCHITECTE-ROLE ; BANLIEUE ; DEVELOPPEMENT SOCIAL DES QUARTIERS

... Lire [+]

- 447 p. , 56 U

Emeutes de l'automne 2005, lancement du plan Espoir-Banlieues en 2008, confrontations incessantes entre bandes et forces de l'ordre... Les banlieues font régulièrement la une de l'actualité. S'agit-il d'un phénomène monté en épingle par les médias ou de l'inéluctable dégradation des conditions de vie de populations oubliées par la République ? Les pouvoirs publics ont-ils pleinement pris la mesure de cette situation explosive ?D'abstention à zones urbaines sensibles, en passant par Clichy-sous-Bois, femmes, intégration ou encore racaille, ce dictionnaire dessine, en près de deux cents entrées, un portrait original, loin des poncifs véhiculés par la presse, les hommes politiques ou les acteurs de terrain.Sous la direction de Béatrice Gublin, directrice de l'Institut français de géopolitique de l'université de Paris-8-Saint-Denis, une équipe de huit spécialistes de géopolitique a établi un tableau sans langue de bois des banlieues françaises dites «difficiles». Emeutes de l'automne 2005, lancement du plan Espoir-Banlieues en 2008, confrontations incessantes entre bandes et forces de l'ordre... Les banlieues font régulièrement la une de l'actualité. S'agit-il d'un phénomène monté en épingle par les médias ou de l'inéluctable dégradation des conditions de vie de populations oubliées par la République ? Les pouvoirs publics ont-ils pleinement pris la mesure de cette situation explosive ?D'abstention à ...

BANLIEUE ; DICTIONNAIRE

... Lire [+]

- p. 476 , 53 IF

A l'heure où l'actualité rappelle sans cesse l'urgence de la prise de décision concernant l'aménagement des métropoles et l'organisation des territoires périphériques, quel peut être le rôle des historiens ?Cet ouvrage raconte l'histoire passionnée des relations entre Paris et les banlieues qui l'entourent, de la fin de l'Ancien régime à aujourd'hui.

BANLIEUE ; HISTOIRE ; XVIIIe SIÈCLE ; XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Z