Rechercher


0

Documents  BANLIEUE | enregistrements trouvés : 79

O

-A +A

P Q

- 237 p. , 37 AMC

Quelques exemples de rehabilitation urbaine et de "remodelage" urbain réalisés par l'atelier Castro-Denisoff.Pour l'Ile de France :-Le Val-d'argent à Argenteuil-La Caravelle, Villeneuve-la-Garenne

BANLIEUE ; REHABILITATION URBAINE ; REHABILITATION DES GRANDS ENSEMBLES

... Lire [+]

- 433 p , 118 PH

Cet ouvrage collectif est tiré du colloque et de l'exposition qui ont célébré en 2010 le cent-cinquantième anniversaire de l'annexion de Paris. Florence Bourillon et Annie Fourcaut avaient alors été sollicitées par Pierre Mansat, adjoint à la ville de Paris en charge des relations avec la métropole, et le Comité d'histoire de la ville de Paris, pour faire un retour sur le moment de l'annexion, ses conditions et ses effets, son histoire et son influence sur le devenir de l'agglomération parisienne. Au-delà du déplacement de la limite communale, l'ouvrage s'intéresse à la mutation d'un vaste territoire, la «petite banlieue», annexé par décret du 1er janvier 1860, ainsi qu'au rapport du Paris agrandi avec sa « banlieue ». L'annexion est ici vue à la fois comme un événement et un processus de moyenne durée, anticipé par la réflexion sur la protection fortifiée de Paris, déclenché par le cycle haussmannien et prolongé par la mutation du territoire élargi de la ceinture agglomérée. De fait, en revenant sur les étapes progressives de sa construction, cette étude diachronique de l'agrandissement de Paris prolonge les travaux publiés et exposés, vingt ans auparavant, au Pavillon de l'Arsenal, par Jean-Louis Cohen et André Lortie, sous le titre Des fortifs au périf.

2La question des fortifications remonte au début du XIXe siècle lorsque la ville est saisie par la peur de l'invasion ¸ après l'occupation consécutive à la campagne de France. La construction de l'enceinte démarre en 1842, dispositif composé d'un mur, de bastions, d'ouvertures et d'une zone non aedificandi sur laquelle, pour des raisons militaires, il est interdit d'édifier des constructions. Localisée à distance du Paris urbanisé (enserré par le mur des fermiers généraux), l'enceinte doit permettre l'autosuffisance de la ville en cas de siège. Le morcellement des communes sur lesquelles elle s'édifie leur fait perdre leur autonomie, marquant un nouvel état du contentieux qui oppose Paris et ses voisins. Préfigurant un horizon d'extension de la capitale, le mur d'enceinte délimite un vaste territoire annulaire, couvrant l'équivalent de la superficie du « petit Paris » et matérialisant une zone franche intramuros mais à l'extérieur de l'octroi où s'exerce un contrôle social moins strict. Là s'épanouiront des lotissements de fortune, des activités de loisirs, licites ou illicites, ce statut de soupape concernant aussi les activités qui vont s'y implanter : industries, abattoirs, négoces.

3Le dynamisme de la « petite banlieue » et la congestion de la ville-centre conduiront les autorités parisiennes à agrandir la capitale, permettant à la fois son intégration et sa rationalisation. Soumis à enquête publique, le décret du 9 février 1859 « relatif à l'extension des limites de Paris » donnera lieu à 341 dires issus des communes de banlieue, qui, en dépit de leur faible nombre à l'échelle de la population consultée, donnent un aperçu des résistances et des appuis que suscite le projet d'annexion. Paris double sa superficie et gagne près de 350?000 habitants. Fusion, protection, absorption : l'annexion pose en des termes renouvelés la question de l'extériorité de la ville, de ses seuils et de ses rapports de pouvoir et de solidarité avec la périphérie. Les communes déjà divisées par l'édification des fortifications en leur sein, sont une nouvelle fois dépossédées de leur identité, amputées de fragments conséquents de leur territoire, eux-mêmes morcelés, à l'instar de Belleville qui sera séparé en deux arrondissements.

4Tracés de nouvelles voies, créations d'équipements, de lotissements : l'unification de l'extension se fera lentement, jusqu'à la veille de la Première Guerre mondiale qui condamne définitivement l'enceinte, dont l'utilité militaire avait déjà été mise en défaut dès le siège de Paris en 1870. Le déclassement sera prononcé en 1919. L'entreprise colossale d'arasement s'enclenche peu après, libérant une vaste zone de ceinture, produisant nombre de visions urbanistiques : hygiénistes, progressistes, circulatoires. Que faire du gigantesque vide laissé par le démantèlement du dispositif territorial de l'enceinte ? Un quart de la superficie libérée sera bâti par le puissant office des HBM de Paris sous la forme d'une nouvelle ceinture d'immeubles hauts, tandis que l'office des HBM du département de la Seine projette hors les murs les cités-jardins ; le reste de la zone est alors destiné à une ceinture verte, projet repris dans les premiers plans du Grand Paris. Consacrant une fois de plus la relation conflictuelle et solidaire entre Paris et sa banlieue, l'invention du périphérique parisien, envisagé sous Vichy, programmé en 1953 et achevé en 1973, signe une nouvelle rupture d'échelle annonçant l'aménagement métropolitain de Paris « qui n'est plus une ville mais une agglomération, [et] va devenir une région urbaine », comme l'annonce dès 1963 l'avant-projet de schéma directeur piloté par Paul Delouvrier.

5Proposant des déplacements vers d'autres expériences urbaines - françaises et européennes - qui montrent les effets de synchronisation et de contretemps (Paris construit l'enceinte alors que Lyon et Dresde la démontent), les transversalités mais aussi les différenciations (Paris annexe alors que Bruxelles agglomère), l'ouvrage montre combien la trajectoire grand-parisienne est spécifique et inscrite dans ce moment particulier de l'annexion qui a profondément marqué la conscience de la ville. Cette histoire n'est pas seulement destinée à répondre à l'amnésie contemporaine qui frappe souvent les débats sur l'avenir du Grand Paris. Elle vise surtout à revenir sur le champ d'expériences et l'horizon d'attentes qui ont construit, sur la longue durée, la métropole parisienne.
Cet ouvrage collectif est tiré du colloque et de l'exposition qui ont célébré en 2010 le cent-cinquantième anniversaire de l'annexion de Paris. Florence Bourillon et Annie Fourcaut avaient alors été sollicitées par Pierre Mansat, adjoint à la ville de Paris en charge des relations avec la métropole, et le Comité d'histoire de la ville de Paris, pour faire un retour sur le moment de l'annexion, ses conditions et ses effets, son histoire et son ...

ENCEINTE ; RAPPORT CENTRE-PERIPHERIE ; DEVELOPPEMENT URBAIN ; BANLIEUE ; EXTENSION URBAINE ; XIXe SIÈCLE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

n° 174 - p.52 à p.53

Le lien de banlieue à banlieue va s'intensifier par l'autocar. Le développement des aménagements des voieries ainsi que l'amélioration des services aux usagers progessent.

TRANSPORT ; AUTOBUS ; BANLIEUE

... Lire [+]

- 115 pages , 92 UV

En prise avec l'actualité - crise des banlieues, développement durable -, mais aussi avec les conditions d'exercice de l'architecture - contrainte des programmes, standardisation des typologies, poids des normes, carcan des budgets - les textes réunis ici sont l'expression de préoccupations profondes, de réflexions sur le rôle de l'architecte aujourd'hui.Avis, le titre de ce recueil peut se lire comme «à mon avis», «avis à la population» ou encore «à vie», l'ouvrage réunit 10 textes écrit entre 2000 et 2005 et classés selon trois thèmes : architecture, urbanisme et développement durable. Ces écrits traduisent la conviction qui anime l'auteur dans sa tâche, sa préoccupation constante du vivant. Il évoque ainsi une mission qui va au-delà de la production d'un objet architectural normalisé et figé, et propose un projet qui, offrant l'essentiel, laisse alors des opportunités à l'imprévisible, à la vie, afin de rendre à l'architecture une certaine capacité d'enchantement. En prise avec l'actualité - crise des banlieues, développement durable -, mais aussi avec les conditions d'exercice de l'architecture - contrainte des programmes, standardisation des typologies, poids des normes, carcan des budgets - les textes réunis ici sont l'expression de préoccupations profondes, de réflexions sur le rôle de l'architecte aujourd'hui.Avis, le titre de ce recueil peut se lire comme «à mon avis», «avis à la population» ou ...

ARCHITECTE-ROLE ; BANLIEUE ; DEVELOPPEMENT SOCIAL DES QUARTIERS

... Lire [+]

- 293 p. , 25 IF

L'aventure quotidienne d'un peuple d'ouvriers, dans ces années dominées par le PCF, entre front populaire et gaullisme dans la banlieue de Paris, marée de pavillons et de jardinets, d'usines pilotes et d'ateliers sordides, de HBM et de lotissements.

BANLIEUE ; HISTOIRE SOCIALE ; ENCEINTE ; LOTISSEMENT

... Lire [+]

- 153 p. , 57 UV

L'auteur, géographe, apporte un regard original et chaleureux sur les banlieues et fait une analyse bien pesée sur les risques réels de ghettorisation.

BANLIEUE ; HISTOIRE SOCIALE ; SOCIOLOGIE URBAINE

... Lire [+]

- 221 p. , 39 UL

"Banlieue" ne signifie pas fatalement désordre et laideur : voici 10 quartiers d'habitat individuel sélectionnés en Europe et aux Etats-Unis. Luxueux ou modestes, centenaires ou récents, ils témoignent à quel point un paysage de simples maisons, d'arbres et de rues peut être beau et varié lorsqu' urbanistes et architectes dépassentles seuls impératifs techniques.

BANLIEUE ; LOTISSEMENT ; CITE-JARDIN ; MAISON INDIVIDUELLE

... Lire [+]

- 124 p. , 38 IF

Bibliographie localisée des travaux de recherche inédits sur la banlieue parisienne.

BANLIEUE

... Lire [+]

- 211 p. , 8 IF93

Pour comprendre le mythe de la banlieue rouge, l'auteur rassemble les données démographiques, économiques, sociales qui ont pu favoriser l'implantation du Parti communiste. Elle reconstitue avec précision ce que fut, à Bobigny, la vie quotidienne des pionniers des lotissements de l'entre-deux-guerres.

BANLIEUE ; DEMOGRAPHIE ; SOCIOLOGIE URBAINE ; LOTISSEMENT ; HISTOIRE SOCIALE ; SOCIOLOGIE ; COMMUNISME ; HISTOIRE

... Lire [+]

- 221 p. , 50 UJ

Etude de la création et du développement des jardins populaires dans un paysage aujourd'hui en pleine mutation, aux franges de l'urbain et du rural. Il retrace le parcours et témoigne du dynamisme d'une des rares associations populaires créées à la fin du XIXe siècle et toujours en activité.Ce livre retrace un siècle d'histoire des jardins ouvriers devenus, au fil des mutations, jardins familiaux. Etude de la création et du développement des jardins populaires dans un paysage aujourd'hui en pleine mutation, aux franges de l'urbain et du rural. Il retrace le parcours et témoigne du dynamisme d'une des rares associations populaires créées à la fin du XIXe siècle et toujours en activité.Ce livre retrace un siècle d'histoire des jardins ouvriers devenus, au fil des mutations, jardins familiaux.

JARDIN-HISTOIRE ; HISTOIRE SOCIALE ; JARDIN OUVRIER ; BANLIEUE

... Lire [+]

- 157 p , 41 UL

Les contributions ici rassemblés présentent une approche historique du concept des cités-jardins dans le contexte des événements, des personnes et des milieux idéologiques qui l'ont produit et développé à la charnière du XIXe et du XXe siècle.

CITE-JARDIN ; BANLIEUE ; XXe SIÈCLE

... Lire [+]

- 62 p , 9 MP

Textes des conférences de -Roland Castro :20 après : bilan, déblayage, certitudes, le 23 novembre 1994-Paul Chemetov, la fabrique des villes, le 19 octobre 1994.

HISTOIRE DE L'URBANISME ; THEORIE DE L'URBANISME ; BANLIEUE

... Lire [+]

- 222 p. , 40 U

Histoire de l'aménagement du territoire en France du 16e au 20e siècle.

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ; HISTOIRE DE LA CONSTRUCTION ; BANLIEUE ; RECONSTRUCTION ; XXe SIÈCLE ; XVIe SIÈCLE

... Lire [+]

- 360 p , 90 IF

L'automobile et les allumettes, l'imprimerie et la blanchisserie, les roulements à bille, les piles et les épingles : un livre plein de noms d'usines qui résonnent comme des souvenirs poétiques, un Grand Tour par chacune des 25 communes qui forment la première couronne de Paris, le récit des grèves de l'été 1936 et de mai 1968, des luttes politiques, de la Résistance...
Un livre lucide sans consentir au désastre annoncé, celui du Grand Paris des aménageurs et des promoteurs immobiliers.
L'automobile et les allumettes, l'imprimerie et la blanchisserie, les roulements à bille, les piles et les épingles : un livre plein de noms d'usines qui résonnent comme des souvenirs poétiques, un Grand Tour par chacune des 25 communes qui forment la première couronne de Paris, le récit des grèves de l'été 1936 et de mai 1968, des luttes politiques, de la Résistance...
Un livre lucide sans consentir au désastre annoncé, celui du Grand Paris ...

BANLIEUE ; HISTOIRE SOCIALE

... Lire [+]

- 271 p. , 58 UV

Fortement marquées par l'urbanisation fonctionnaliste des "trente glorieuses", les villes se sont lancées dans l'Eurocompétition. Nombre de "villes-entreprises" se sont lancées dans l'aventure des grands projets, espaces privilégiés du tertiaires ... réponses au défi de l'emploi dont l'autre pôle est l'abandon de quartiers entiers. Il s'agit désormais et de manière urgente d'éviter que ne se creuse l'écart entre les quartiers prestigieux et la dérive menaçante des banlieues, d'assurer que la réussite des premiers rejaillisse sur les seconds.& Fortement marquées par l'urbanisation fonctionnaliste des "trente glorieuses", les villes se sont lancées dans l'Eurocompétition. Nombre de "villes-entreprises" se sont lancées dans l'aventure des grands projets, espaces privilégiés du tertiaires ... réponses au défi de l'emploi dont l'autre pôle est l'abandon de quartiers entiers. Il s'agit désormais et de manière urgente d'éviter que ne se creuse l'écart entre les quartiers prestigieux et la ...

URBANISATION ; BANLIEUE ; FONCTION URBAINE ; SOCIOLOGIE URBAINE ; MÉTROPOLE RÉGIONALE ; SEGREGATION SOCIALE

... Lire [+]

- 447 p. , 56 U

Emeutes de l'automne 2005, lancement du plan Espoir-Banlieues en 2008, confrontations incessantes entre bandes et forces de l'ordre... Les banlieues font régulièrement la une de l'actualité. S'agit-il d'un phénomène monté en épingle par les médias ou de l'inéluctable dégradation des conditions de vie de populations oubliées par la République ? Les pouvoirs publics ont-ils pleinement pris la mesure de cette situation explosive ?D'abstention à zones urbaines sensibles, en passant par Clichy-sous-Bois, femmes, intégration ou encore racaille, ce dictionnaire dessine, en près de deux cents entrées, un portrait original, loin des poncifs véhiculés par la presse, les hommes politiques ou les acteurs de terrain.Sous la direction de Béatrice Gublin, directrice de l'Institut français de géopolitique de l'université de Paris-8-Saint-Denis, une équipe de huit spécialistes de géopolitique a établi un tableau sans langue de bois des banlieues françaises dites «difficiles». Emeutes de l'automne 2005, lancement du plan Espoir-Banlieues en 2008, confrontations incessantes entre bandes et forces de l'ordre... Les banlieues font régulièrement la une de l'actualité. S'agit-il d'un phénomène monté en épingle par les médias ou de l'inéluctable dégradation des conditions de vie de populations oubliées par la République ? Les pouvoirs publics ont-ils pleinement pris la mesure de cette situation explosive ?D'abstention à ...

BANLIEUE ; DICTIONNAIRE

... Lire [+]

n° 333 - pp. 37-70

Sur la piste du Grand Paris...Paris et ses banlieues ont beaucoup à se dire, même si les mots manquent parfois.Table ronde: Jean-Baptiste Vaquin(APUR), Paul Chemetov, Francis Godard, Philippe Laurent, Pierre Mansat, Bertrand Ousset.

BANLIEUE ; EMPLOI ; MÉTROPOLE RÉGIONALE ; PORTE DE VILLE ; COLLECTIVITES LOCALES GROUPEES ; COURONNE ; PROGRAMME ; DEVELOPPEMENT URBAIN ; AMENAGEMENT URBAIN ; MORPHOLOGIE URBAINE

... Lire [+]

n° 44 - p.22 à

Le devellopement du Grand Paris prévoit la construction de 60 000 logements par an en île-de-France, l'une des clefs économiques de ce grand chantier. Experts, urbanistes et élus s'accordent sur un point : l'étalement urbains n'est plus envisageable : il faudra jouer la cartes de la densité et de la mixité. L'architecte Philipe Gazeau a mené sa propre investigation.

URBANISATION ; BANLIEUE ; MIXITE SOCIALE ; DENSITÉ RÉSIDENTIELLE ; TOUR

... Lire [+]

- 192 p.
ISBN 978-2-7577-0340-3, 15 AMD

Lauréat d'un des premiers concours d'Habitation à bon marché de la ville de Paris en 1913, Félix Dumail (1883-1955) est l'un des architectes majeurs des débuts du logement public aidé en France et du thème de la "cité-jardin", anticipant celui du "grand ensemble". À l'exeption d'une incursion notable dans le domaine de l'architecture coloniale en Indochine, Dumail consacre l'essentiel de sa carrière à l'Office public d'habitations à bon marché de la Seine (OPHBMS), où il oeuvre comme architecte-directeur des cités-jardins de Gennevilliers, du Pré-Saint-Gervais, de Dugny ou de Suresnes, et d'un ensemble d'immeubles à Saint-Mandé. Il conçoit en parallèle quelques équipements publics emblématiques du socialisme municipal. Après la Seconde Guerre mondiale, aux côté de Jean Dubuisson, il réalise en un temps record le SHAPE Village de Saint-Germain-En-Laye, véritable manifeste d'une architecture alliant humanisme et réalisme technique. Le parcours de ce grand constructeur méconnu propose un éclairage sensible sur l'histoire du logement social français et l'aménagement des banlieues, dans une période où s'élabore une nouvelle politique de gestion de la croissance des périphéries. Lauréat d'un des premiers concours d'Habitation à bon marché de la ville de Paris en 1913, Félix Dumail (1883-1955) est l'un des architectes majeurs des débuts du logement public aidé en France et du thème de la "cité-jardin", anticipant celui du "grand ensemble". À l'exeption d'une incursion notable dans le domaine de l'architecture coloniale en Indochine, Dumail consacre l'essentiel de sa carrière à l'Office public d'habitations à bon marché ...

CITE-JARDIN ; BANLIEUE ; LOGEMENT SOCIAL ; H.B.M.

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Z